Archives Mensuelles: mars 2014

La Parisienne dans le métro 

Parce qu’on l’a tous croisée…

Elle, la Parisienne, pas celle des magazines étrangers, la vraie, l’archétype, celle qui sort toujours en soirée avec son toutou, enfin son mec !

1. Prendre la meilleure place, comme une sauvage. Et Minou ? Eh bah Minou il se démerde ! Au pire il reste debout, là-bas dans le coin.

2. Râler au téléphone, parce que – attention révélation – il n’y a pas de réseau. C’est bête (allez, on fait tous nos yeux de caniche en guise de compassion) !

3. S’adresser à Minou en lui donnant des coups de journal enroulé. Romantisme quand tu nous tiens.

4. Demander à un pote au téléphone : « qu-est-ce que tu fous à Paris ?! ». Et sinon, toi ça va ? Je te propose qu’on ne se revoie pas, hein !

5. Caresser une longueur de cheveux, parce qu’ils sont trop beaux et trop soyeux. Et même trop doux. Même qu’ils sentent, mmmmmhhhh vachement bon !

6. Finir par rejoindre Minou, faut donner un peu d’affection à ces petites bêtes-là, sinon ça mord… ou ça ne mange plus (déjà qu’on lui offre une feuille de salade tous les jours).

Une Parisienne, comme on les aime… de très loin quoi !

À éradiquer au lance-flammes !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le manteau au cinéma 

Parce qu’on l’a tous croisé…

Quel emmerdeur ce manteau ! Vous faites certainement partie de cette population (tout comme moi), qui, quand elle va au cinéma, réserve une place spécialement à son manteau. Point bonus si vous êtes une femme : l’honneur revient au sac à mains. Parce que bon, le manteau sur les genoux, ça tient chaud et le sac sur le sol, comment dire ? Et puis quoi encore ?! Tu ne veux pas que j’aille m’asseoir sur les escaliers non plus !

Un jeune homme est arrivé précipitamment à côté de moi, tout en me demandant gentiment si la place était prise. Techniquement non, mais comprenez que le manteau d’un monsieur officiait déjà là. Le jeune homme dans sa seconde précipitation a finalement trouvé une place plus haut, se levant rapidement. C’est alors, que le manteau, enfin son propriétaire s’est fendu d’un : « même pas un bonjour, même pas un au revoir, ni un merci ou des excuses »… Silence. Dois-je rappeler que c’était la place du manteau ou tout le monde a pigé ? Ton manteau mec ! Ce n’était pas comme si ta femme s’était faite voler sa place par un fieffé inconnu, perfide de surcroît.

Un bien vilain manteau quoi !

À éradiquer au lance-flammes !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les serveurs du salon de thé 

Parce qu’on les a tous croisés…

Un jour bien décidé, après une balade presque samedimanchée, nous décidâmes de nous désaltérer dans la quiétude du salon de thé Mariages Frères (et ta soeur) à Monceau. En bonnes gens que nous sommes, nous avons délibérément laisser notre snobisme sur le pas de la porte, pour vivre une aventure EXTRAordinaire : nous faire passer pour des ploucs dans un lieu où le balai est de rigueur (pour ceux qui ne l’auraient pas compris, dans votre c**).
En tant qu’endroit bien prouteux, vous serez (dés)servis comme il se doit :

Accueil surpris, je m’adresse à ma collègue : « oh mon Dieu, des clodos des gens de la banlieue ! Comment vont-ils payer, les pauvres, ils n’ont pas d’argent (n’y voyez aucune redondance) ».
Après 10 bonnes minutes d’attente, le maître d’hôtel nous honore de sa présence pour prendre notre commande : si vous vous tentez à demander une confiture lambda pour remplacer la gelée de thé, sachez (de thé) que vous serez pris au mieux de haut, au pire pour un con.

Le serveur vous fera une lecture funeste de votre commande en vous la déposant devant vous.
Je vous passe l’Opéra matcha pas de quoi fouetter un chat.

Enfin, à défaut de demander l’addition, nous avons opter pour la subtilité en mettant nos manteaux, sortant nos portes-feuilles, espérant qu’un serveur allait avoir la présence d’esprit d’apporter le maudit bout de papier… Eh bien non. Il aura fallu que je me fende d’un « excusez-moi, l’addition c’est en haut ? » pour en réveiller un de son sommeil léthargique.

Un sacré mauvais service quoi !

À éradiquer au lance-flammes !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le mec énervé dans le métro 

Parce qu’on l’a tous croisé…

Et il fait flipper celui-là. Il passe le tourniquet en décrochant au passage le battant (parce qu’il est énervé, je vous le rappelle). Il fait les cent pas sur le quai de manière énergique au point que vous craignez que dans un accès de colère, il ne vous pousse sur les voies (si, si). Quand soudain, il décide de passer un appel téléphonique. Je ne sais pas si vous avez déjà entendu un mec énervé au téléphone, il en fait profiter toute la station (je pèse mes mots). Vous et quelques autres personnes lui lancez des regards que si vous aviez des pouvoirs magiques… Le pauvre… Je préfère ne pas expliquer, le résultat est assez moche. Comme le mec ne comprend pas vos regards de tueur, votre imagination se met en route et vous vous dites : « et s’il tombait sur les voies par mégarde ?! Oups ! Ma foutue maladresse… ». Discrètement, d’un léger coup de coude, comme dans cet extrait.

Un gros c** quoi !

À éradiquer au lance-flammes !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Post With Background Pattern

Post With Background Pattern

Maecenas non velit nec nulla commodo faucibus. Maecenas velit lacus, bibendum vel nec placerat a, scelerisque eu lacus. Pellentesque sollicitudin blandit neque. Cras quis euismod sapien, et pulvinar ante. Proin commodo leo vel dolor egestas posuere. Morbi sodales mattis orci non eleifend. Fusce sodales mattis placerat. In condimentum erat vel felis malesuada interdum. Lire plus »

Load More Posts
Scroll To Top