Archives Mensuelles: juillet 2014

Parce que je le vaux bien dans le RER 

Parce qu’on l’a tous croisée…

Les cheveux, c’est ma/la vie. Mon œil a été naturellement attiré par cette nana et ses cheveux longs, non pas parce qu’elle est jolie, car ce n’était pas le cas, ni parce qu’elle a les cheveux qui brillent de mille feux tels la crinière d’une licorne. Non, rien de tout ça. Alors, qu’est-ce qu’elle a de particulier ? Ses cheveux sont longs, fraîchement lavés, encore humides et elle les tripotent tout le temps. Je serais sa copine assise en face d’elle, ça m’énerverait. Quoi que je n’ai pas besoin d’être sa pote pour que ça m’énerve, d’autant qu’il y a tripotage et tripotage (vous voyez la différence ? Messieurs, c’est vôtre rayon normalement). Il y a celles qui vont se remettre tout en place, histoire d’être sortable, mais elle :

– Je me les attache en chignon haut en baissant la tête

– Je me les détache

– Je me les mets faussement négligés sur le côté d’un revers de la main

– Je me caresse les pointes (zone hautement érogène)

– Je mets mes lunettes de soleil, car ça va mieux avec mes cheveux et les nuages, ça éblouit

Le tout avec beaucoup d’assurance et de m’as-tu-vu. Et on sait tous pourquoi elle fait ça. Comment ? Vous ne le savez pas ?! Non pas pour frimer, ni pour montrer à quel point elle a le cheveu souple et soyeux. Tout ça pour… que ses cheveux, en finissant de sécher, prennent une vague naturelle/californienne/je sors de l’eau et la session de surf était trop bien, même que le surfeur était trop mignon. Eh ouais ! Comment je le sais ? Ça se voit ! Mon conseil : elle devrait refaire un chignon.

Une L’Oréal quoi !

À éradiquer au lance-flammes !

Rendez-vous sur Hellocoton !

L’empoté de service du métro 

Parce qu’on l’a tous croisé…

Il est facile de différencier le Parisien du touriste, surtout aux heures de pointe : il y a en a un qui porte un costard (ou un tailleur) et l’autre, des tongs. Alors quand vous êtes dans le métro, à une heure de grande écoute et que vous vous arrêtez à Invalides (une station fréquentée), la moindre des choses étant d’appuyer sur le bouton pour ouvrir les portes et se pousser. Ça serait un touriste, je ne dis pas, mais un Parisien mince ! Le mec voit qu’il y a du monde, il préfère se pousser dans la masse, en pensant déblayer le chemin au lieu d’ouvrir les portes. C’est pire ! Même par courtoisie le bouton quand t’es posté juste devant.

Un bon à rien quoi !

À éradiquer au lance-flammes !

Rendez-vous sur Hellocoton !

La fumeuse de l’immeuble 

Parce qu’on l’a tous croisée…

Enfin, j’espère pas, sinon ça voudrait dire qu’on habite tous le même immeuble.

Depuis quelques mois, il y a une personne qui habite entre le 3ème et le 5ème étage (pourquoi pas le 6ème ? Car j’habite cet étage et que mes voisins de palier sont respectueux) et qui fume dans l’ascenseur. Si vous êtes non fumeur, comme moi, l’effet aquarium de la cigarette (ça serait une substance joyeuse, à la place, pourrait être marrant), c’est infecte et irrespirable.

Je n’ai malheureusement pas eu le réflexe, en les croisant une fois, elle, sa dépression et son pot de peinture sur le visage, quand j’ai pris sa place dans l’ascenseur (et après m’être étouffée), d’aller la chercher dans la rue pour lui dire deux mots.

Je ne comprends pas ce manque de civisme et de respect. Elle ne vit pas toute seule m**** ! Pas la peine d’empoisonner les autres !

Une c****** quoi !

À éradiquer au lance-flammes !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Scroll To Top