Archives Mensuelles: août 2015

Le fraudeur du métro

Parce qu’on l’a tous croisé…

Ça nous est tous arrivés d’avoir un souci de pass Navigo qui ne marche pas au tourniquet. On demande gentiment à une personne si on peut passer avec elle, après tout, on est de bonne foi, on paie notre pass, mais des fois, le tourniquet fait des siennes.

Et puis il y a ceux qui fraudent, ceux qui ne demandent pas poliment s’ils peuvent passer avec vous, qui profitent de votre passage pour faire un roulé-boulé-salto-arrière-triple-axel pour passer avec vous. Je comprends, pourquoi payer un ticket quand les autres peuvent le faire. Bah moi, ça m’énerve de payer 70€ pour en faire profiter des c*** ! Donc un jour où j’ai vu venir le mec, je suis passée très rapidement et j’ai claqué la porte derrière moi. L’histoire ne me dit pas s’il se l’est mangée en pleine figure, tout ce que je sais, c’est que le mec est venu me gueuler dessus après. Désolée mec ! Suis-je bête, j’aurais dû te laisser passer, te proposer le tapis rouge et un verre de champagne offert par la maison. Comme il gueulait (bah oui, attends, il fraude, je refuse, normal hein, monsieur pas content, mais monsieur pas intérêt à frapper !) et que j’entendais rien avec mes écouteurs, je lui ai balancé que je ne payais pas pour les autres, mais lui non plus n’a pas dû entendre, trop occupé à râler parce que j’avais claqué brutalement la porte.

Si on ne peut plus voler sur le dos des gens quoi !

À éradiquer au lance-flammes !

Rendez-vous sur Hellocoton !

La colérique dans le métro

Parce qu’on l’a tous croisée…

Je veux bien qu’il y ait des matins difficiles, où tout va de travers et qu’on puisse être énervé. Je resitue la ligne 14 pour ceux qui ne connaissent pas : c’est une rame qui n’est pas fermée, c’est-à-dire que vous pouvez circuler librement dans la rame, puisqu’il n’y pas de porte entre les wagons.

J’entre tranquillement, je me dirige vers une place libre, je prends le temps de poser mon gros sac sous le siège avant mon fessier, mais durant ma manœuvre, une femme qui était derrière moi m’a limite bousculée, en grommelant des choses, énervée et pressée, tout ça pour… aller s’asseoir à une place vacante quelques mètres plus loin.

Il nous est tous arrivé de bousculer les gens pour ENTRER dans le métro, pas pour aller s’asseoir à une place, parmi toutes celles qu’il y avait et sans que le métro soit blindé. Je me suis senti frustrée en plus, elle ne s’est pas retournée pour que je lui dise un mot sympathique, elle a néanmoins reçu mon regard quand elle a daigné me regarder de son siège.

Encore une mal réveillée quoi !

À éradiquer au lance-flammes !

Bonus : La nana qui te marche sur ta sandale (au point que j’ai cru qu’elle allait se casser) et qui ne s’excuse pas, levant les bras l’air de dire : « t’as qu’à pas passer devant moi ». T’as qu’à pas me foncer dessus, c******* !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Load More Posts
Scroll To Top