A cure for life

a cure for life_filmA Cure for life : un remède pour la vie. Moui. J’aurais préféré un remède contre l’ennui, c’eut été plus efficace. Gore Verbinski nous propose avec A Cure for life, un sombre film (et non un film sombre) mi-thriller, mi-fantastique, mi-horreur, mi-laine, mi-coton. Alors, pour les pauvres âmes sensibles comme moi, qui se font facilement attraper par des atmosphères un peu glauque, je veux bien que le côté thriller – « horreur » fonctionne plutôt pas mal. On ne va pas lui enlever cette atmosphère malsaine, qui met mal à l’aise, aux couleurs froides un peu jaunies, ambiance hôpital pas rassurant sur fond de film nordique. C’est vrai que je gigotais de temps à autre dans mon siège du fait de la « glauquitude » des lieux. Il nous a mis quelques anguilles, histoire d’en rajouter une couche. Toujours sympa l’anguille quand on veut mettre une pointe de dégueu – « eurk ça bouge » – « bouh ça a l’air visqueux ». On n’y pense pas assez ! Pour autant, était-ce vraiment utile Gore ? Hein ? L’anguille comme pseudo faire-valoir horrifique, égrainée ici et là, amenant avec elle la peur, l’angoisse… Moui, bon, je ne révèle rien en disant qu’en mettre dans une baignoire avec une nana à poils (l’affiche du film), sur un plan qui dure quelques secondes, on s’en fiche un peu, en plus de servir à rien.

A Cure for life, à part ça, c’est du vide inintéressant. L’histoire d’un mec qui se retrouve à devoir séjourner dans cette clinique au remède douteux, où les patients sont traités de manière… particulière, tout ça sur 2h de film… ZZzzzZZzzzzz Ah la réalisation est belle, ça, pas de problème, il y a des plans recherchés, soignés, c’est fluide, mais qu’est-ce qu’on s’ennuie ! Et le pauvre Dane Dehaan, qui est bon, il faut le dire dans le rôle du mec paumé, fatigué, surmené et parano, mais il n’arrive pas à sauver le film. Film qui finit par partir complètement en cacahuète virant dans le 100% fantastique/n’importe quoi, qu’est-ce que ça vient faire là ?! Manquerait plus que des vampires et des êtres maléfiques, et on serait bon !

Allez voir A Cure for life si vous avez vu tous les films de Verbinski, histoire de compléter la collection, sinon, oubliez, ça n’en vaut pas la peine. Ah ! J’oubliais ! Ne prenez pas un rendez-vous chez le dentiste juste après !

Sortie en salles depuis le 15 Février 2017.

Rencontre avec Gore Verbinski et Dane Dehaan


Rendez-vous sur Hellocoton !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top