Cendrillon #DisneySocialClub

Miss Bobby_CendrillonAaaahhh Cendrillon, un de mes dessins animés préférés quand j’étais petite : la robe qui brille, les pantoufles de verre, Gusgus et son petit zétonné (ça m’a marquée cette expression et ça me fait toujours autant rire), les souris qui chantent. Que de souvenirs. Bizarrement, le prince, rien à faire, mais la robe et le carrosse, ça en jetait quand même ! Ma curiosité a été piquée lorsque j’ai vu les premières images de l’adaptation de Kenneth Branagh, des images qui laissaient présager une adaptation assez fidèle. Alors conte magique ?

Le moins que l’on puisse dire concernant la fidélité du récit, c’est que Kenneth Branagh s’est collé au propos, tellement collé que rien ne surprenant ne c’en est dégagé, à part quelques petites choses, notamment que Cendrillon monte à cheval, après tout, elle aussi peut avoir des passes-temps autre que la couture et le ménage, tout est trop fidèle. Cendrillon plaira indubitablement aux enfants, surtout aux petites filles (je vais revenir sur ce point), néanmoins les adultes resteront sur leur faim. Je n’aurais pas été contre un peu de fantaisie, quelques divergences, peut-être une version plus adulte, plus sombre et avec plus de caractère. On reste dans le Disney pur et dur, comprendre ultra lisse. Les acteurs sont trop beaux, les dents brillent beaucoup trop, la peau est trop blanche (merci Photoshop), en gros, c’est trop propret, le charisme des personnages n’existe pas. Même les pubs Colgate ne font pas aussi bien. J’aurais voulu cette touche comique qui ressortait avec les souris, mais celles-ci ne parlent pas, elle baragouinent.

Ceci étant dit, mon cœur de jeune fille (qui se cache je-ne-sais-où) a été émerveillé à l’apparition de la marraine la bonne fée, interprétée par Helena Bonham Carter, sa magie, c’était waouhhh, c’était beau, ça brillait de partout, la robe… quelle robe ! Ils n’ont pas lésiné sur les moyens, sur ce moment tant attendu de la transformation. Il y a vraiment de quoi impressionner les yeux des petites filles, en plus le film est très coloré, tous les costumes sont particulièrement travaillés. L’actrice qui s’en sort le mieux est Cate Blanchett dans son rôle de marâtre, très charismatique et subtilement diabolique.

Cendrillon est là où on l’attend, magique, beau, bien taillé telle une pantoufle de verre, et qui ne s’évertue pas à aller s’aventurer dans les bois.

Sortie en salles le 25 mars.

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 commentaires

  1. bon j’avoue, la scene del a robe etait pas mal …
    j’aurai preferé un chouia plus d’humour. On est plus vraiment dans une ambiance « conte à l’eau de rose » , dans Disney c’etait plus joyeux, tranchant et manicheen, simple , l’interpretation de Ken cherche à donner un sens au mauvais comportement de la maratre…why not. mais on manque vraiment l’humour british

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top