Deadpool

Deadpool film Ryan ReynoldsEncore un mec en costume rouge qui débarque sur nos écrans ! À croire que la fabrication de super-héros chez Marvel Comics ne cesse jamais. Encore un qui arrive avec ses blagounettes, sa panoplie de super pouvoirs et son envie de sauver le monde. Attendez ! Ah non ! Lui il veut juste sauver sa peau et sa nana. Et ses vannes ne dépassent jamais le bas de la ceinture. Remballez tout, Deadpool n’a rien avoir avec la bande à Basile d’Avengers où tout est bien moulé dans le même moule estampillé Marvel, à savoir des blagues mignonnes, jamais de graveleux, une réalisation qui part dans tous les sens, une liste de personnages à n’en plus finir et des égos qui se tirent la couverture. Alors que là, la seule chose moulée, c’est le fessier de Ryan Reynolds dans sa combi et il s’en vante en plus ! Je savais que ça sentait bon, par les premières images et la campagne de communication plus qu’originale et ultra décalée que s’est offerte le film (impossible de passer à côté des affiches irrévérencieuses où monsieur Pool vous prend par les sentiments… ou par autre chose). En fait, je n’ai pas envie de m’ensevelir dans un blabla sur pourquoi du comment le film est un pur orgasme visuel à lui tout seul, je vais aller droit au but : il y a ABSOLUMENT tout ce que j’aime dans un film. Tout. Mais genre, tout-tout :

  • De l’action
  • De l’humour super trash : Ted est presque un enfant de cœur à côté.
  • Des ralentis : J’ADORE ça et ils sont super bien faits (si toi aussi tu remarques mon excitation digne d’une midinette à un concert de Justin Bieber, c’est normal) !
  • De l’amour pas gnangnan (avec du sexe sans les draps) : la relation entre Wade et Vanessa est chouette, un savant mélange de contemporain et de romantisme pas rose bonbon (ou alors, ça part dans le kitch et c’est très drôle).
  • Des références à n’en plus savoir où donner de la tête
  • Des apartés au public face caméra : qu’est-ce que c’est bon ça de prendre le temps de nous dire une connerie qui coupe la narration !
  • Un générique qui sort de l’ordinaire
  • Une ancre dans la réalité (va expliquer ça !) : parfois le film sort du film. Notre bonhomme pourra vous parler de personnalités du monde du cinéma, de franchises ciné, etc. Argh ! Vous verrez par vous-même !
  • Du politiquement incorrect : en même temps, tout le film est basé sur le concept !
  • Du rythme : 1h49 de plaisir absolu et intense, même Durex n’a pas fait mieux ! Il n’y a quasiment aucun temps mort, le montage n’est pas chronologique, ainsi Tim Miller ne nous sert pas la sempiternelle histoire du garçon qui a eu un gros bobo, lui donnant des pouvoirs et qui doit apprendre à les domestiquer afin de sauver le monde. Non non ! On commence direct dans le vif du sujet entrecoupé, par des flashbacks qui retracent l’histoire de Wade Wilson (le mec sous le masque et qui ressemble à Ryan Reynolds) et roulez jeunesse !
  • Qu’est-ce que j’oublie ?
  • La gymnastique ! Les tourbillons en pleine volée et au ralenti genre « attends tu vas voir comment je vais te rectifier le portrait d’un mouvement de jambes » c’est trop bien ! Il y a Captain America qui fait pareil, mais il est pas aussi cool.
  • Ce n’est pas un film Marvel : et ça, mes enfants, ça a toute son importance, car on n’aurait jamais eu un résultat comme celui-ci, avec un montage travaillé et autant de liberté dans les dialogues ou certains plans. Et c’est en ça qu’on sort du moule Marvel (merci la Fox). Le bébé aurait été depuis racheté par eux, on croise les doigts pour que Deadpool 2 (c’est officiel) ne soit pas formaté comme ses petits camarades Iron-Man, Thor et compagnie.

Est-ce que j’ai vraiment besoin d’ajouter quelque chose d’autre pour vous convaincre (si les affiches et les bandes-annonces ne l’avaient pas déjà fait) ? J’ai qu’une hâte, le revoir !

PS : Promis, les bandes-annonces ne dévoilent pas tout.

Sortie en salles depuis le 10 Février 2016.

Deadpool (2016)

108 min|Action, Adventure, Comedy|12 Feb 2016
8.1Rating: 8.1 / 10 from 582,244 users
Deadpool, est l'anti-héros le plus atypique de l'univers Marvel. À l'origine, il s'appelle Wade Wilson : un ancien militaire des Forces Spéciales devenu mercenaire. Après avoir subi une expérimentation hors norme qui va accélérer ses pouvoirs de guérison, il va devenir Deadpool. Armé de ses nouvelles capacités et d'un humour noir survolté, Deadpool va traquer l'homme qui a bien failli anéantir sa vie.
Rendez-vous sur Hellocoton !

3 commentaires

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top