Discount

Miss Bobby_DiscountAttention, petit film avec maxi potentiel : ne rechignez pas à aller voir Discount, vous vous en mordrez les doigts.

Discount a tout pour plaire : une histoire pile dans l’air du temps sur la difficulté à joindre les deux bouts à la fin du mois, une bande originale qui vous fera trémousser sur votre siège, un message fort, de gros enjeux, un excellent jeu d’acteur, du suspense, de l’humour, de la sensibilité. Quand je vous disais qu’il vaut le coup.

Des acteurs pas spécialement connus pour ce film de Louis-Julien Petit, mais qui gagnent à l’être ou à jouer dans encore plus de films (Pascal Demolon que j’affectionne beaucoup ou Corinne Maserio, pour ne citer qu’eux). Des acteurs qui n’en font pas des caisses (aux caisses, voilà c’était l’instant Jean Roucas), s’inscrivant dans l’authenticité, au point qu’il est très facile de s’identifier à leurs personnages : en proie parfois à la survie lorsque l’on a un enfant à charge, entretenir un héritage, ou encore subvenir aux besoins d’un proche. Chacun y trouve son compte, on pourrait tous se retrouver à leur place, dans un emploi miteux qui nous oblige à sourire alors que l’on est poussé vers la sortie. Ces personnages éclectiques et hauts en caractère vont se lancer dans un commerce illégal pour arrondir leurs fins de mois tout en aidant les gens. Même radicalement différents ils vont s’armer d’un courage à toute épreuve face au « géant » du Discount, face aux autorités.

Discount ne tombe jamais dans le pathos, dans le convenu ou la banalité, c’est ce qui en fait sa force. Il délivre un message sur la société de consommation, les rapports hiérarchiques, le gaspillage en grandes surfaces, le soutien et les liens qui se forment dans la difficulté. On aimerait tous passer outre les supermarchés, avoir l’audace d’aller contre ceux qui gouvernent notre manière de consommer tout en prenant en compte les risques encourus.

Louis-Julien Petit a su servir avec Discount un film accessible à beaucoup (on ne va pas se leurrer, je pense que les riches en n’auront rien à faire. Tant pis pour eux), jonglant entre la puissance du message et la montée d’adrénaline aussi forte qu’un film d’action, reposant son scénario sur une brochette d’acteurs talentueux.

Retrouvez mon interview de Louis-Julien Petit.

Sortie en salles le 21 janvier.

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top