Drive

En général, je ne parle pas des films que j’ai vu et qui sont à l’affiche depuis plus d’une semaine. Je fais une exception à la règle pour Drive, gros coup de cœur.

J’ai vu le film en tête à tête avec moi-même dimanche dernier à l’UGC de Bercy, pendant que les couples se léchaient la poire sous le soleil de Bercy Village. J’ai préféré déguster Ryan Gosling avec délectation (lui lécher la poire était plus difficile, d’autant que c’est Eva Mendes qui s’en charge. Grrrrr).

Par où commencer?

Cette lenteur tout au long du film qui ressort de la réalisation, des mouvements posés du Driver (Ryan Gosling), son attitude nonchalante.

Une bande originale extraordinaire dont tout le monde tombe amoureux, puissante et voluptueuse.

Irene (Carey Mulligan) tout en douceur, finesse, touchante, délicate.

Une ambiance lourde, calme, qui peut mettre mal à l’aise en opposition avec ce romantisme effleuré, comme un baiser volé. Et finalement, pour un rendu assez poétique.

Des mots parfois, des regards souvent et des sourires qui en disent long et qui se suffisent. Ni plus, ni moins.

Ryan Gosling toujours aussi brillant pour qui la monotonie faciale dérangera, mais pour laquelle j’ai senti une grande puissance, s’accordant parfaitement avec l’ambiance. Je tiens à préciser que je n’ai pas pu m’empêcher de sourire à ses rictus. Je sais, ça fait midinette, mais je suis sûre que je ne suis pas la seule (même certains mecs ont dû sourire).

J’ai tout de même deux points négatifs :

La violence rude, brute, non dissimulée, pas forcément nécessaire. Étant une âme sensible, je n’ai pas supporté.

Le manque de courses la nuit. L’histoire veut que le Driver soit cascadeur le jour et chauffeur la nuit pour les malfrats. Malheureusement, ce n’est pas assez exploité, malgré une belle scène de course poursuite.

Qu’on ne s’y m’éprenne pas, le film est aux antipodes de la franchise Fast & furious. Il y a très peu d’action.

Pour ma part, le film rejoindra ma maigre collection de DVDs.

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 commentaires

  1. tout est dit dans ce magnifique article qui décrit parfaitement le film et en effet j’ai souris a ses rictus 🙂
    merci MB de m’avoir conseillé se film qui est aussi pour moi un coup de cœur et rentre dans ma liste de film VIP¨:)

  2. Les deux points negatifs:
    La violence n’est pas gratuite, meme si elle est soudaine et explosive ( comme cette tête ^^ ).
    Elle est juste surprenante pour moi et ouias un tantinet derangeante.

    Le manque de course poursuite, c’est surtout parce que c’est un driver, il aime conduire, ce plaisir qu’on a lorsqu’on roule meme si ce n’est pas vite est ce qu’il y a de plus important pour lui jusqu’au jour ou il rencontre Irene

    Bo officielle pour cruiser maintenant 🙂

    • Pas gratuite, mais pas forcément nécessaire, surtout aussi crue.

      Je me suis mal exprimée, quand j’ai dit courses, pas forcément poursuite. La première n’en ai pas une d’ailleurs. Mais on le voit pas assez faire son boulot dans les deux cas!

  3. Bonsoir, aimé ce film mais pas assez de courses-poursuite comme la première séquence mais je ne boude pas mon plaisir. Je suis fan du réalisateur depuis Pusher. Et un deuxième film avec Refn et Rosling est en cours de tournage (que du bonheur!). Bonne soirée.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top