Independence Day : Resurgence

Independence day resurgence_film_roland emmerichBeaucoup sont ceux qui, en 1996, sont restés ébahis devant Independence Day : des effets spéciaux à couper le souffle, une histoire qui tient en haleine, des acteurs charismatiques. Personne n’a oublié ! 20 ans après, Roland Emmerich nous replonge dans son attaque d’extraterrestres avec la suite de son blockbuster : Independence Day : Resurgence.

Les petits bonshommes verts ont-ils encore tout ravagé sur leur passage ?

Ça dépend comment on se positionne en fait ! Ils ont tout ravagé, oui, surtout nos yeux et notre cerveau !

Il y a tout de même quelque chose qui m’échappe : comment en 2016, avec la technologie actuelle, on arrive à pondre quelque chose de mauvais en comparaison à 96 ? Je ne sais pas si vous avez (re)vu le premier opus dernièrement, mais il est vieilli plutôt bien. Au moins Resurgence n’aura pas le temps de vieillir ! Si on se souvient de lui, ça sera déjà pas mal !

Je ne vais pas partir dans une analyse détaillée sur pourquoi et comment Emmerich nous a fait de son Independence Day une belle bouillie difficilement digérable, je laisse ça aux connaisseurs. Je vais faire plus simple :

  • Les scènes en studio sont particulièrement réussies ! En effet, le fond vert est bien visible, on le voit super bien sur quasiment toutes les scènes ! Bravo ! Si vous comptiez replonger dans l’univers du film, bon courage ! Impossible avec une post-production pareille de rester scotché au film… Encore faut-il arriver à se scotcher…
  • Car niveau scénario, c’est la chute libre tel un vaisseau en perte de vitesse sur le point de s’écraser dans le désert. Copie conforme du premier : ils débarquent, plus forts et plus nombreux. Soit. En même temps, c’est ce qu’on venait chercher. Après, nous injecter des personnages mythiques du premier avec autant de désinvolture et avec si peu de respect, c’est du gâchis ! Si vous cherchiez de l’héroïsme qui vous donnerait des ailes (il n’y a pas que Redbull), ne comptez pas dessus. Le héros c’était Will Smith, mais pas son fils, et encore moins ses petits camarades de jeu.
  • Mais le clou du spectacle (si vous pensiez que c’était les effets spéciaux, je vous rassure, il y a mieux dans le pire) reste les acteurs ! Il se dégage autant d’émotions que moi devant Pokemon Go : on en a rien à faire ! Les trois quarts des personnages ne servent à rien, ils ont TOUS un charisme qui s’approche de l’huître croisée avec une moule. Ils jouent tous mal. L’intrigue entre eux est risible et non sans rappeler notre bonne vieille chamaillerie rigoulote des copains Avengers : « je te frappe, mais on est toujours coupains hein ?! ».

Y-a-t-il quelque chose à sauver ? Peut-être quelques rares plans du vaisseau qui se pose sur la Terre. Sinon, rien ! Vite vu, vite oublié. On fera comme si Roland Emmerich n’avait jamais fait de suite à son Independence Day. Si vous voulez rester sur la bonne impression du premier film, n’y allez pas au risque de voir pointer la déception !

Sortie en salles le 20 Juillet 2016.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top