La Belle et la Bête

Miss Bobby_La Belle_et La BêteJ’aurais voulu que ça me plaise. J’aurais voulu que le film fasse ressortir mon âme d’enfant. J’aurais voulu…

Je vais commencer par le point positif sur lequel je m’accorde avec tout le monde : c’est beau. C’est vrai que rien que pour ça, ça donne envie de vivre dans un château couvert de roses, où la table est toujours pleine de victuailles (non, je ne pense pas qu’à la bouffe). Les décors sont sublimes quand ils ne paraissent pas faux et c’est bien là mon souci : tout sonnait faux. Je n’ai pas réussi à dépasser que plus de la moitié du film soit tourné en studio, sur fonds verts. Ça se voit ! Enfin, je tiens à remettre les choses en place, moi je l’ai vu, ça m’a gênée pour entrer dans le film pleinement, néanmoins, ce n’est pas le cas de tout le monde. Qu’on soit bien d’accord.

Ceci étant posé, il n’y a pas que le côté artificiel qui m’a chafouinée, le jeu d’acteur aussi. Mince les gars ! Vous avez dégoté votre talent de comédien dans une pochette surprise ou quoi ?! A moins que Christophe Gans ait voulu donner une touche théâtrale dans la diction et le jeu de ses acteurs, dans ce cas… (et encore). Celui qui s’en sort le mieux, c’est Vincent Cassel, mais il se cache la plupart du temps derrière la Bête. Il reste toutefois sa voix donnant cette sensualité à la Bête (en plus du charisme imaginé par Christophe Gans et son équipe. La Bête est énigmatique, virile et superbe).

Quant au scénario, l’introduction est molle, l’intérêt prend forme quand Belle décide de se sacrifier. Le déclic amoureux de Belle pour la Bête vient comme un cheveu sur la soupe, entre le dessert et le café. Je me suis surprise à bailler plusieurs fois d’ennui et je n’ai ressenti aucune empathie, ni aucune émotion pour les personnages.

Je retiendrai que La Belle et la Bête est visuellement très beau par l’overdose d’artificiel (pour vous la faire plus simple, c’est beau, mais on voit que c’est du carton-pâte). J’ai souligné que Christophe Gans a eu l’audace de faire un film féérique de cette envergure estampillé français.

Sortie en salles le 12 février

Rendez-vous sur Hellocoton !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top