Les comédies romantiques

Depuis l’année dernière, voici mon deuxième été consécutif où je passe mes soirées devant un film différent. Je rattrape en quelque sorte mon retard de l’année. Certes, ce ne sont pas toujours des chefs-d’œuvre, toutefois, ça me fait passer le temps et parfois, c’est enrichissant.

Bref.

Il m’arrive de retrouver un titre de film que j’avais envie de voir à l’époque et puis des fois, je regarde une partie de la filmographie d’un acteur.

Par exemple, après avoir vu Prince of Persia, j’ai regardé plusieurs des films de Jake Gyllenhaal, des classiques que je n’avais pas eu l’occasion de voir, tels que Donnie Darko, Brokeback Mountain ou encore Brothers.

Dernièrement, je suis avec Sandra Bullock. J’ai vu Entre deux Rives, All About Steve (pour le reste de sa filmographie, déjà faite) et il n’y a pas si longtemps, La Proposition. Je l’aime bien la Sandra, elle a l’air d’une actrice sympathique avec beaucoup d’humour, mais ses films… comment dire, ce n’est pas du grand art. Pour la plupart, des comédies romantiques, avec le même type de rôle : la femme accrochée à son boulot comme une sangsue, célibataire, avec un caractère abominable (sauf All About Steve, elle est plutôt exubérante et très intelligente). Bon, je n’ai pas vu the Blind Side pour lequel elle a été oscarisée, je suppose qu’elle doit sortir de son registre comique.

Hier soir, en guise de futilité, j’ai regardé 27 Robes. Un peu de romantisme dans ce monde de brutes et connaître la fin d’un film à partir des vingt premières minutes, ça ne fait pas de mal de temps en temps (mais pas trop). En guise de fille boudée par l’amour, nous avons Katherine Heigl (alias Izzie dans Grey’s Anatomy), charmante demoiselle au sourire Colgate, qui, comme Sandra Bullock, se cantonne toujours aux mêmes rôles : la bonne poire, accro à son travail ET célibataire (au fait, Malin Akerman joue la sœur de l’héroïne et je la trouve cent fois plus sexy en brune dans Watchmen. Elle est fade en blonde).

Heureusement que je vais chercher un peu moins de futilité : Gran Torino, (500) jours ensemble (joli film sans prétention), etc. J’alterne.

PS : Si vous avez des idées de films, je suis preneuse !

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires

  1. «connaître la fin d’un film à partir des vingt premières minutes»
    C’est un peu le lot commun de toutes les comédies romantiques non ? Tu connais même la fin avant le début du film… 🙂

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top