Loin de la foule déchaînée

Miss Bobby_Loin de la foule déchaînéeLoin de la foule déchaînée, j’aurais dit : loin de déchaîner les foules, tellement loin à perte de vue que même en plissant des yeux, on ne distingue pas à l’horizon le déchaînement.

C’est typiquement le genre de film qui ne me plaît pas et qui ne m’inspire même pas pour un article. Je ne vois pas comment détailler le fait que ça tourne autour du pot sur 1h45. C’est dire. Une nana, quatre prétendants ! Pour faire son marché, c’est toujours pratique d’avoir du choix. Une femme qui se proclame indépendante, forte, entrepreneuse, qui a de bons partis qui lui tournent autour et qui s’éprend d’un mauvais garçon qui n’en a rien à faire, se mettant dans la peau de la femme fragile, qui baisse la garde. Typique ! Difficile de résister à la moustache frétillante, je comprends.

C’est d’une lenteur, on suit la demoiselle au quotidien faire face à ses nouvelles tâches qu’elle a dû acquérir en récupérant la ferme familiale. Elle repousse ses prétendants… Non, je m’excuse, elle ne les repousse pas, elle tourne un peu autour du pot, sans trop savoir ce qu’elle veut, ni qui choisir et finit par ne pas s’investir. Super ! Et ça, ça dure 2h ! C’est tout. Certains ont fait un rapprochement lointain avec Autant en emporte le vent, moui, très très lointain alors.

Si je résume un peu, Loin de la foule déchaînée a un scénario qui tourne en rond, une réalisation qui titille les grand pâturages, les grands accomplissements sur fond de dragouille (attention, je t’ai envoyé une carte pour la Saint Valentin, piouf !). Un film qui porte très bien son titre !

Sortie en salles le 03 juin.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top