Mea Culpa

Miss Bobby_Mea_CulpaOn ne va pas se mentir, les polars, à la base, ce n’est pas du tout mon truc. Quand je vais au cinéma, je ne me dirige pas naturellement vers ce genre. Là, on m’avait dit (et quand je dis « on », c’est toujours le même : le seul et l’eunuque l’unique, Cliff) : « il a de bons retours, essaie ». Bon, ok ! Eh bien j’ai eu raison de l’écouter pour une fois. C’était vachement bien. Il y a des réalisateurs français de polars qui n’hésitent pas à sortir de leur zone de confort et qui le font bien, Fred Cavayé en fait partie. Le scénario ne s’envole pas, mais il a le mérite d’évoluer. Le plus intéressant se trouve au niveau de la réalisation et surtout de l’action. Cavayé s’est fait plaisir en nous faisant plaisir (voilà un homme qui a tout compris) : les scènes d’action sont assumées jusqu’au bout, travaillées avec minutie, et surtout, elle durent. Quand il n’y en a plus, il y en a encore renforçant la tension et le suspense. Ça m’a coupé le souffle.

J’ai un regret qui a été compensé par une scène, j’ai manqué d’empathie pour les personnages, les émotions semblaient surjouées parfois. Néanmoins, Vincent Lindon qui fait passer tout un un tas d’émotions d’un simple regard (pour ne pas trop en dévoiler, la scène où ils sont tous les trois dans le train) m’a vraiment troublée. Quelle sensibilité transmise sans un mot ! Superbe.

Ma critique est plutôt courte, mais elle dit l’essentiel à savoir un film qui se donne les moyens de faire les choses, surtout lorsqu’on a cette mauvaise popularité d’être estampillé français, un film d’action qui n’a pas peur d’aller côtoyer le modèle américain et qui réussit haut la main. A quand d’autres réalisateurs français audacieux ?

Restez connecté, très rapidement, je vous posterai l’interview de Fred Cavayé, puis suivra celle de Vincent Lindon et Gilles Lellouche. J’ai préféré tout séparer, car les propos sont assez denses. 

Sortie en salles le 05 février

Je vous rappelle qu’un concours pour gagner 5×2 places est en ligne jusqu’au 13 février.

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 commentaires

  1. Une belle surprise de mon côté aussi. Je n’ai pas l’habitude d’aller voir des polar de moi même (surtout des polars français) mais j’y accompagne bcp mon père qui adore ça. Et cette fois ci n’échappe pas à la règle. Et encore une fois, je ne suis pas déçue (tout comme « A bout portant » de Cavayé avec encore Gilles Lellouch, ou à l’époque « Taken » qu’on ne présente plus) … Une scène que j’espérais sans penser qu’elle arriverait vraiment (un mot : les 3 dans le train), du suspens, un bon jeu … Un bon polar français en fait.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top