Pattaya

Pattaya film Franck GastambidePattaya est typiquement le genre de film qui souffre de préjugés avant sa sortie, tout comme Les Kaïras (le premier film de Franck Gastambide). Et moi-même je l’ai mal jugé en voyant le premier extrait. Pourtant, j’aurais dû me douter : j’avais beaucoup aimé Les Kaïras et Gastambide n’est pas du genre à écrire de la potacherie. Avec son second film sur les « plaisirs » thaïlandais, il va loin, très loin.

Pattaya c’est un peu le demi-frère caché des Kaïras : il y a des similitudes, mais ce n’est pas tout à fait pareil. Sa particularité : toujours plus trash plus haut, plus vite* (*référence de haute volée). Le film appuie sur les clichés et la conscience morale : les arabes, les noirs, les blancs… Et surtout les nains, chacun en prend pour son grade et est tourné au ridicule. Pattaya est bien évidemment déconseillé aux personnes pour qui les mots « second degré » ne font pas partie de leur vocabulaire. La bonne combine du réalisateur a été de ne pas faire financer son film par les grosses chaînes (il a été taper à la porte de Canal+) lui laissant une grosse liberté d’action aussi bien dans l’écriture que dans la réalisation. Et quoi de mieux comme terrain d’action que Pattaya ?! Une ville thaïlandaise absolument charmante où vous pourrez visiter des péripatéticiennes, ne plus choisir de quel bord vous faites partie avec les lady-boy, vous reconvertir dans la drogue, dans une ville de toute beauté que vous n’êtes pas vraiment sûr de quitter en un seul morceau. Belle carte postale n’est-ce pas ? Imaginez des mecs de banlieue (ou de « téci » – ouesh ma gueule), au langage aussi fleuri que les abords du périph’ qui partent en quête de « meufs » faciles (enfin encore faut-il déterminer le genre) dans un pays où le climat est « tropical » (je vous laisse le soin de découvrir la blague sur les températures locales).

Pattaya est trash, très trash, parfois un peu cradasse et même si le film ne fait pas dans la finesse, il faut lui accorder que les dialogues sont tout de même bien sentis. Tout le monde y passe et les clichés vont bon train, sans que cela soit lourd. On se fend la poire, on hallucine par autant de désinvolture assumée. Pattaya peut venir titiller les comédies trash américaines sans problème.

Points bonus avec les présences de Gad Elmaleh et Sami Bouajila. Franck Gastambide s’est une nouvelle fois fait un gros kiff en faisant un film drôle, avec une histoire (je précise, car d’autres y arrivent moins bien), osé, poussé jusqu’au bout sans avoir peur de ce qu’on pourrait en penser, tout en faisant participer sa bande de potes (Ramzy Bedia, Malik Bentalha, Anouar Toubali, Sabrina Ouazani, Fred Testot).

Sortie en salles le 24 Février 2016.

Pattaya (2016)

100 min|Comedy|24 Feb 2016
5.0Rating: 5.0 / 10 from 548 users
Franky et Krimo rêvent de quitter la grisaille de leur quartier pour partir en voyage dans la célèbre et sulfureuse station balnéaire thaïlandaise de PATTAYA. Pour pouvoir s’y rendre à moindre coût, les deux amis ont la folle idée d’inscrire à son insu le nain de leur quartier au championnat du monde de Boxe Thaï des Nains…
Rendez-vous sur Hellocoton !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top