Snow in Paradise

Miss Bobby_Snow in paradiseQuand je lis ce titre, j’ai la vision de grandes plaines enneigées sous un soleil éclatant. Aaaahh tomber dans la poudreuse et s’en mettre plein le nez… Il vaudrait mieux vous arrêter sur cette deuxième analyse du titre, car Snow in Paradise n’est pas un film sur le snowboard et autres joies du ski. On aurait préféré.

Conseil de prime abord : évitez la bande-annonce, si vous ne voulez pas voir un condensé du film avant de vous rendre en salles. Après vérification, tout ce qu’il y a de plus intéressant, de plus palpitant se trouve dans les 50 premières minutes du film, après vous pouvez faire une sieste. Et encore, si vous n’avez pas fait l’erreur comme moi de regarder la bande-annonce ! Dès le début on est plongé dans une atmosphère lourde, annonçant la couleur : il va se passer quelque chose à un moment donné et ça n’aura encore rapport avec le ski. Bien. On attend, on s’y prépare, on commence à ronger ses ongles, la tension monte, monte (sauf si on sait d’avance à cause de la bande-annonce, du coup, il y a moins de tension), jusqu’au point de non retour. Puis plus rien jusqu’à la fin. Les tentatives pour faire regonfler le soufflé ne prennent pas et finit par retomber complètement à plat. Tout le plus palpitant de l’histoire est concentré sur ces 50 minutes (sachant que le film dure 1h48), qui auraient pu être bien plus riches en tension, en torture mentale à nous ronger carrément les doigts, pour ensuite partir dans le psychologique. Mais non, le propos divague complètement, comme le personnage principal, qui ne s’est plus quoi faire, se perdant en conjoncture et par la même occasion, nous perdant au passage.

Je vous passe les 5 dernières minutes du film qui laissent sur le banc de touche.

Sortie en salles le 04 mars.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un commentaire

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top