Sucker Punch

J’ai pas mal de choses à vous raconter en ce moment, il faut juste que je m’organise. Je commence par le film de la semaine dernière : Sucker Punch.

LE genre de film qui, rien qu’avec une bande-annonce, me met en émoi, telle une jeune fille pré-pubère devant Justin Bieber (enfin presque. Plutôt la bande-annonce de Transformers 3 qui m’émoustille comme une hystérique. Un vrai petit garçon).

Il avait tout pour me plaire : une image travaillée, parfois délavée, parfois saturée de couleurs, un monde fantastique qui rejoint celui des jeux vidéo, des effets spéciaux, des personnages sortis de bandes dessinées, une bande-son digne d’un concert d’hard rock et d’heavy metal surmonté d’une touche de douceur. Voilà ce que nous offre Monsieur Zack Snyder. Une réalisation qui claque, complètement surréaliste, dans un univers d’adultes qui peinent à grandir. Je l’ai ressenti comme ça : l’adolescent Snyder s’est amusé en mélangeant ses intérêts ludiques et ça, c’est juste génial. Non seulement il s’est fait plaisir, mais en plus, il m’a fait plaisir le bougre ! Ça serait comme mixer votre musique favorite, avec votre BD favorite, votre jeu vidéo préféré, vos références cinématographiques dans un seul et même contenu. Une fois que vous avez tout brassé, vous obtenez en plus un super résultat.

Bien sûr, il y a des failles dans le système : un scénario très simple qui donne une certaine redondance visuellement, quelques seconds rôles pas forcément très bien joués et certains effets spéciaux qui laissent à désirer.

Mais bon, comme c’est le charmant Zack Snyder, que son film a la pêche et qu’il faudrait être vraiment difficile pour ne pas apprécier le travail du réalisateur, on lui pardonne ses faux pas.

Les choses que je ne vous raconte pas et qui pourtant, valent le coup qu’on en parle (ou pas) :

–          le concert de Puggy à l’Empreinte (avec en première partie I Love My Neighbours)

–          Black Swan

–          Ma Part du Gâteau

–          L’Assaut

–          L’Agence

Les films, je ne vous en parle pas, car j’ai trop tardé à les voir après leur sortie. Excepté l’Agence, mais je ne suis pas inspirée pour vous en écrire une tartine, plutôt déçue. Je passe mon tour. Puggy, il faudrait que j’écrive quelques lignes, cependant, mes photos sont assez mauvaises. Cela n’empêche rien vous me direz… toutefois, j’ai la flemme, alors que le groupe est très dynamique, qu’ils ont vraiment de très bonnes compositions et que je vous les conseillerais sans hésiter.

Si vous voulez mes avis, je me ferai un plaisir de vous répondre.

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 commentaires

  1. Ah SuckerPunch !!!

    J’ai overkiffé of the dead comme dirait un Kevin.

    Alors personnellement j’ai eu l’impression de regarder une adaptation d’un shonen manga, il y a du Sailor Fuku (Uniforme d’écolière de type marinière), du Chambara (Combat au sabres), Du Prussien Steampunk (et oui c’est pas des Nazis :), ils ont des casques à pointe et on parle de Kaizer pas du Fürher), du Samouraïs à Gatling, des robots qui ne connaissent pas les lois de la robotique. Et pas forcement dans cet ordre 😉

    Mais il y avait aussi de la Pin-up stylée année 50, une photographie que je trouve superbe, des ralenti à la Snyder (c’est sa marque de fabrique en même temps).

    Bref le film qui tout pour me plaire.

    Après à ceux qui disent qu’il n’y a pas de scénario je répondrais juste : « Mais putain ! C’est un film d’action, un délire graphique, qu’est-ce que tu vas te faire chier d’un scénario ? Une histoire qui tient sur un post-it c’est largement suffisant. Depuis quand les Die Hard ont un scénario béton ? et les Armes Fatales ? »

    dés que le film sort en blu-ray je saute dessus personnellement. Tiens pour la peine j’irais bien me le refaire au ciné !

    • Aaaahhh on s’est compris, sauf que je n’y ai pas mis autant d’allégresse.
      N’étant pas une fan de manga, je n’ai pas repéré les références, mais à ta description, je ne peux qu’effectivement confirmer l’écolière (en rapport à mes dessins animés que je regardais petite).
      Pour le scénario, je suis d’accord et c’est ce que j’ai dit, on lui pardonne!
      Merci pour ce bel enthousiasme, ça fait plaisir!

  2. Un début à couper le souffle, une image magnifique, une reinterpretation de classiques qui ne laisse pas indifférent. Petit bémol, la répétition des combats qui n’apporte pas grand chose, j’en retiens l’initial sur Army of me de Björk 🙂 c’est magique et celui contre les nazis steampunk .
    Coté personnages, le manque de développement des personnages est énorme, alors que l’introduction de Baby doll est réussi en moins de 5 Mins .
    Au final des séquences magnifiques parsemées tout au long du film mais qui n’en font pas un excellent film, meme si je n’ai pas boudé mon plaisir.

    • Je me suis demandée si j’avais été la seule à ressentir ce côté redondant. Pour les personnages secondaires, c’est fort dommage.
      Mais bon, on se fait plaisir tout de même! Tu en conviendras?!

      Pour Beurk, oupsy, Björk, j’avais eu une petite pensée pour toi 😉

  3. Ahh j’avais déjà envie de le voir celui là… maintenant d’autant plus !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top