Un vrai faussaire

Un vrai faussaire film Guy RibesQuelle drôle d’idée ! C’est la première chose qui me vienne à l’esprit en pensant à ce documentaire. Faire un film sur un faussaire. Déjà, ce n’est pas un métier (peut-on appeler ça un métier ? Il y a un travail rémunéré, donc oui, même Guy Ribes le dit « je ne volais pas, je créais et j’étais payé pour. Je n’allais pas récupérer de l’argent dans des coffres », effectivement, vu comme ça) auquel on pense pour entamer une carrière. Ni même en temps normal surtout si on n’a pas une quelconque accroche avec le monde de l’art ou des notions du marché de l’art.

Aussi farfelu que son personnage, Un vrai faussaire est bougrement intéressant. Mes connaissances en la matière étant on ne peut plus limitées, il faut bien admettre qu’on ne s’improvise pas faussaire. « L’activité » est d’autant plus complexe qu’elle va bien au-delà de la peinture, de la copie ou de la maîtrise des techniques. C’en est fascinant. Guy Ribes, ce personnage au langage parfois aussi léger qu’une bonne torgnole, dépeint ses magouilles librement, sans tabou et nous livre un récit passionnant agrémenté d’anecdotes. Il explique sans détour sa technique pour rendre un tableau authentique, comment les vendre et surtout, quels étaient les discours auprès des collectionneurs. Un sacré bonhomme, dont on ne sait vraiment jamais si tout ce qu’il raconte est vrai !

Le documentaire de Jean-Luc Leon est comme son personnage, parfois décousu dans le montage et la réalisation : Ribes est interviewé à différents moments, on a du mal à cerner la chronologie : cheveux courts, longs, chapeau, pas chapeau, plusieurs intérieurs, avec toutefois une continuité dans le récit. Étrange.

À première vue, Un vrai faussaire n’est pas un film vers lequel on va aller naturellement voir au cinéma, du moins, pas en premier choix, mais je vous le conseille tant il est fascinant et instructif. De plus, vous pourrez briller à la machine à café, car vous serez incollable sur la contrefaçon (vous pourrez même envisager une reconversion).

Sortie en salles le 02 Mars 2016.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top