Un week-end à Paris

Miss Bobby_Un week-end_à ParisAutant commencé directement par LE point négatif : le conflit générationnel. J’ai bientôt trente ans, le couple court sur sa soixantaine, il m’est difficile d’avoir les mêmes réflexions :

– mariés depuis 30 ans

– remise en question de son couple

– bilan sur sa vie

– les accomplissements

– les regrets

A la limite, le bilan j’en ai fait un il n’y a pas si longtemps, un très gros, je peux comprendre. D’ailleurs, que ça soit clair, j’ai compris tout le message du film, ça ne m’a pas laissé insensible, néanmoins, je ne le vois pas au meilleur moment, il me manque 30 ans de plus et un couple bien ancré dans la routine depuis des lustres.

C’est inquiétant si à leur âge j’en viens à me poser ce type de questions, les grosses questions existentielles qui peuvent remettre toute une vie ou un mariage en cause. Et puis faire se questionnement loin de chez soi (ils viennent d’Angleterre), c’est traître : on se laisse emporter par la ville, le voyage et en même temps, tout ressort au grand jour, en étant éloigné du quotidien et de ses habitudes. Je le comprends très bien pour l’avoir vécu. On ne revient pas totalement indemne d’un voyage.

J’aime cette image de Paris que donnent les réalisateurs étrangers, d’autant plus lorsqu’ils y mêlent un brin d’amour (une pensée pour Woody Allen et son Minuit à Paris), ils arrivent à me donner cette envie de visiter la capitale.

Au-delà du souci de génération, Un week-end à Paris est intéressant par la remise en cause du couple après trente ans de vie commune, la routine qui a pris la place de la passion, le degré d’amour que chacun porte à l’autre, les défauts qui ont remplacé les qualités, les compliments évaporés par les reproches.

Il suffit d’un rien pour tout faire voler en éclats.

Je terminerai par une phrase qu’on m’a souvent répétée et qui correspond assez bien au film :

Dans un couple, il y en a toujours un qui aime plus que l’autre.

Sortie en salles le 05 mars

Gardez un œil ouvert, les comptes rendus de la rencontre avec le réalisateur Roger Michell et l’actrice Lindsay Duncan sont à venir.

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 commentaires

  1. waouhhhhh! Conflit de générations ou pas tu as su trouvé les mots qui touchent à l’âme et au coeur et qui donnent envie de le voir ce week-end à Paris! La classe atomique!

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top