Wonder de Stephen Chbosky

Wonder : Jacob Tremblay le merveilleux !

WonderWonder avait tout pour me plaire : une bande-annonce qui m’avait accrochée, le ô combien doué et mignon comme tout Jacob Tremblay et une histoire touchante. Typiquement le genre de film dans lequel je tombe volontiers dedans, happée par ma sensibilité. Et ça n’a pas raté ! J’ai sauté dans Wonder à pieds joints.

Je les vois venir ceux qui vont dire que c’est mielleux, que c’est du déjà-vu. J’ai envie de leur dire : et alors ? Franchement, je suis pour avoir des jolies histoires tous les jours, même si on voit venir les choses à des kilomètres à la ronde ! Et puis ça fait du bien de pleurer de bon cœur… Une expression que je viens de trouver et qui sied parfaitement au film. L’auteure du livre, R. J. Palacio, disait dans le dossier de presse que Wonder, c’est « du rire dans les larmes ». C’est exactement ça ! On pleure de bon cœur, parce que c’est beau, parce que c’est plein de bons sentiments, parce que c’est sincère. Je me laisse avoir facilement par ces films, mais ce n’est pas grave  Qu’ils me prennent mes larmes et mon cœur ! (C’est pas une chanson ça ?!)

Bref, Wonder, c’est un garçon qui entre au collège, seulement, ce jeune homme est défiguré depuis la naissance et pour la première fois de sa vie, il va devoir affronter les enfants de son âge. Et un enfant peut être terriblement violent, ne serait-ce que dans ses mots. Je ne vais pas vous conter toute l’histoire, ça serait vous gâcher tout le plaisir. Wonder montre dans un torrent de tendresse l’acceptation de soi, le regard des autres, le rapport avec sa famille lorsqu’on est différent, la différence, l’harcèlement à l’école, aller au-delà des apparences.

Allez vous faire du bien avec Wonder ! Allez voir Julia Roberts qui se fait rare au cinéma ! Allez voir le sympathique Owen Wilson ! Et surtout, allez voir le talentueux Jacob Tremblay, qui après sa remarquable prestation dans Room, continue sur sa lancée. Point bonus pour le jeune et tout aussi chou Noah Jupe, remarqué dans le film de George Clooney, Bienvenue à Suburbicon. Allez prendre votre dose d’amour durant ces fêtes !

Sortie en salles le 20 Décembre 2017.

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top