Don Jon : critique + concours

Miss Bobby_Don_JonJe portais déjà dans mon cœur Joseph Gordon-Levitt, quand j’ai vu Don Jon, ça ne s’est pas amélioré, sachant que l’exercice du premier film en tant que réalisateur est périlleux. Eh bien là, même pas ! Adulé par les femmes, détesté par les hommes, Joseph est un homme à suivre de très près (on se calme les filles ! Pas trop près non plus !).

Le mec a quand même réussi à faire du porno le sujet principal de son film sans jamais tomber dans le vulgaire. Et en plus c’est drôle. Mince !

Les principales préoccupations de Jon : son corps, son appartement, sa caisse, sa famille, son église, ses potes, ses copines et… son porno. En voilà des journées bien remplies tout en restant routinières. C’est alors qu’il va vouloir serrer (le choix du terme est volontaire) une bimbo blonde, un 10 sur 10, rare objet du désir, très convoité et pas facile à chasser surtout quand se cache en-dessous une fille ultra romantique. Messieurs, vous savez comment elles sont les fleurs bleues ?! Si en plus vous êtes de fins amateurs de porno (au moins une dose journalière) – avec de bonnes raisons à l’appui, comme Jon – bon courage pour vous coltiner une nana comme Barbara !

Premier film plus que réussi aux personnages très travaillés, peut-être un brin clichés (mais seulement un brin), de l’humour à foison, une réalisation fluide parfois clippée donnant beaucoup de rythme et ajoutant au comique. J’ai apprécié que les seconds rôles ne soient pas futiles et stéréotypés, dans le sens où les potes de Jon ne sont pas là pour lui faire une morale de bas étage si celui-ci agit mal. A contrario, ils vont faire ce que tout bon ami fait : soutenir et aller dans son sens (cela dit, je ne vais pas partir dans cette discussion où les amis ne sont pas là pour vous dire ce que vous souhaitez entendre). Allez voir le film, vous comprendrez.

Miss Bobby_Don_Jon

Avant-première

Miss Bobby_Don_Jon

Avant-première

Joseph Gordon-Levitt s’est offert une belle place de réalisateur en devenir tout en montrant qu’il peut jouer des rôles de mecs qui pensent qu’avec leur second cerveau. Scarlett Johansson, en pouf, on adore ! Notez également la présence de Julianne Moore. Clin d’œil à la sœur de Jon (Brie Larson) dont les rares paroles ne tomberont pas dans la facilité. Et bien sûr Tony Danza tout de même, qu’on n’avait pas revu depuis au moins Madame est servie.

Donc, vous l’aurez compris, Don Jon ne cache en aucun cas un film futile, mais bien un triste constat de notre société emballé sous une comédie.

Sortie en salles le 25 décembre

PS : Si avec cette critique je ne récolte pas plus de spams que d’habitude, je serai chanceuse.

Attendez, j’ai un petit quelque chose pour vous ! 5×2 places pour aller voir le film, cela vous tente ?

Rien de bien compliqué, il vous suffit de répondre aux questions qui suivent en vous aidant de la bande-annonce. Vous avez jusqu’à la sortie du film pour participer.

LES PARTICIPATIONS PAR COMMENTAIRE NE SERONT PAS ACCEPTÉES.

[Vous pouvez aussi me suivre sur Facebook : https://www.facebook.com/MissBobbyD et sur Twitter : https://twitter.com/MissBobbyD]

Rendez-vous sur Hellocoton !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top