[À voir et à manger N°3] Mes meilleures amies et son cupcake

Pour parler du cupcake, j’ai hésité entre le film Mes meilleures amies de Paul Feig et Looking et je me suis dit que j’avais déjà fait l’association Looking – cupcakes, autant que je me consacre à la scène qui m’a marquée dans le film de Kristen Wiig. Et puis bon, c’est idéal pour une soirée entre filles : un film décomplexé, sympa et des cupcakes pour se goinfrer (toutes les nanas – ou presque – adorent ça, moi la première). Le cupcake, c’est comme le cheesecake, c’est une histoire qui a démarré il y a longtemps avant la folie furieuse quand il a débarqué en France. En ce temps-là, je ratais constamment ma crème au beurre, voulant respecter la recette originale américaine. Du coup, j’ai fini par trouver une alternative que je vous révèle à la fin.

La scène vue au cinéma

Lillian se marie et elle a choisi une flopée de demoiselles d’honneur (qui sont ses amies) pour organiser son mariage et son enterrement de vie de jeune fille. Annie (Kristen Wiig) en fait partie et va tenter de s’imposer dans ce lot de personnages très haut en couleurs. De plus, ce mariage va être un bon moyen pour elle de se changer les idées après s’être faite larguer par son fiancée et à moitié humilier par son amant. Kristen Wiig est au fond très attachante (comme souvent dans ses films) et on a beaucoup d’empathie pour elle, face à ces trublions féminins que sont les autres demoiselles d’honneur. Une comédie divertissante et très « girly ».

Réaction

Mais comment arrive-t-elle à faire un seul cupcake alors que moi, j’en fais toujours trop ?! J’aimerai bien avoir sa recette pour la refaire en cas de déprime (parce que 12 cupcakes pour une personne, c’est beaucoup). Et puis, il est super beau avec cette fleur dessus !

Action

Dans l’immédiat, soit la scène vous donner envie de passer dans une pâtisserie (si possible spécialisée dans les cupcakes), soit, plus dans mon cas, elle vous donne envie de vous mettre aux fourneaux. Cas échéant : de vous goinfrer de sucre.

Dénouement

Pas besoin de faire une quelconque recherche, niveau cupcake, je suis à peu près calée. J’imagine qu’elle utilise de la pâte à sucre, même si on utilise de la pâte à « modeler », « à fleurs » plus communément appelée gumpaste en anglais pour faire des fleurs. Mais en séchant, elle devient très dure et n’est pas faite pour être mangée. Donc dans la logique, pâte à sucre pour la fleur, colorant violet pour le gâteau et vert pâle pour les fleurs. Utilisation d’une douille feuille pour le glaçage. J’aurais hésité à le manger aussi tant il est tout mignon.

Kristen Wiig_cupcake-Mes meilleures amies film

Conseil recette

J’ai presque envie de dire qu’il y a autant de recettes que de personnes. Pour le gâteau, certains vont utiliser une base de muffin, d’autre de gâteau au yaourt, pourquoi pas de génoise. La mienne, de mémoire, est très basique. Le conseil que je peux vous donner, appris lors d’un cours de cupcake à New York auquel j’ai participé, est de bien battre la pâte, durant de longues minutes. Il sera plus léger et plus moelleux, vraiment. Quant au glaçage (le « frosting »), idem, il y en a des tas : juste recouvert de pâte à sucre, avec une crème au beurre (personnellement, je déteste ça, au frais, la crème cristallise, c’est trop sucré et ce n’est pas fin du tout. Mais si vous voulez choisir cette option, pour la réussir, il faut que le beurre soit bien pommade) aromatisée ou non. Pendant longtemps – et là, grosse révélation, j’en parle pour la première fois publiquement (car la technique est démocratisée et que le cupcake est aussi connu en France que le croissant, mais à l’époque, personne ne la connaissait) – j’utilisais du mascarpone : quand il est fouetté, il est léger, il ne faut pas trop le sucrer, parfait pour un cupcake. Maintenant, j’utilise plus une base de cream cheese (avec encore mon ami Philadelphia), du beurre pommade et du sucre. J’aromatise parfois. J’aime beaucoup la fraîcheur du fromage et il n’y a pas ce petit goût « acide » puisque le beurre et le sucre ajoute la douceur. Il existe également la meringue façon chamallows : on bat des blancs avec du sucre au bain-marie pour transformer le sucre en sirop et on finit de monter hors du feu jusqu’à refroidissement du saladier. C’est divin. Enfin, vous avez ce que les Américains appellent la « swiss meringue » : la meringue chamallows à laquelle on ajoute du beurre pommade, plus difficile à réaliser sans y laisser des micro bouts de beurre dedans. Libre à vous détaler votre glaçage comme bon vous semble (douille, spatule, cuillère) et d’y ajouter des décorations en tout genre. Ça me donne envie d’en faire, c’est malin !

Miss Bobby_Cupcakes express

Rendez-vous sur Hellocoton !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top