[À voir et à manger N°6] Les Recettes du Bonheur et son omelette

Les Recettes du Bonheur, un titre qui laisse songeur et qu’on aimerait réel : existe-t-il vraiment des recettes, de cuisine ou de vie pour atteindre l’osmose ? À moins que le bonheur ne réside dans un bon plat ? Je suis assez d’accord avec ça, enfin presque ! Le bonheur total, s’il n’est pas un mythe, ne réside pas que dans un repas, mais il contribue à un bonheur instantané. J’ai un amour de la cuisine qui s’apparente à l’orgasme. Il n’y a pas si longtemps, j’ai partagé avec Monsieur un diner chez IDA absolument sublime, du pur bonheur, parce que j’étais en très bonne compagnie et parce que c’était divin. Bref, tout ça pour dire que même si le film Les Recettes du Bonheur n’est pas fantastique, il s’en dégage un côté énigmatique avec son titre.

La scène vue au cinéma

Une famille indienne débarque dans le sud de la France après que son restaurant ait pris feu au pays des épices. La famille s’installe dans une grande maison qu’elle va transformer en restaurant indien aux recettes traditionnelles, pile face au resto gastronomique de Madame Mallory qui ne leur fait pas bon accueil. Il faut dire que ce n’est pas bon pour son entreprise. Les deux cuisines vont devoir être voisines, s’apprivoiser, se comprendre et pourquoi pas, se mélanger. Même si le film n’a pas une narration et des enjeux palpitants, il n’en reste pas moins gourmand, laissant planer une odeur de curry, d’épices en tout genre et une folle envie de manger indien. Pourtant, ce n’est pas une recette indienne que je vous propose, mais bien un plat traditionnel français : l’omelette.

Dénouement

Les recettes du bonheur ne donne pas aussi faim que #Chef (en même temps, je me demande s’il y a un film qui donne aussi faim que #Chef…), en revanche, moi qui ne suis pas du tout omelette, j’avoue que je serais tentée de la refaire en revoyant la vidéo : elle a l’air baveuse et très parfumée. Elle est faite avec délicatesse et soin, on dirait de la grande cuisine. Pourtant, il s’agit juste d’un grand classique français qu’il n’est pas forcément facile à réaliser.

Les recettes du bonheur_omelette_helen mirren

Conseil recette

J’ai repéré plusieurs recettes qui reprennent celle du film, or, en les comparant avec l’originale, on se retrouve finalement bien loin du compte à mon sens. Chacun y va de sa petite tambouille : mélange d’herbes, des tomates (bah tiens), des poivrons (ça c’est pour la version Deauvillaise – comprendra qui pourra). C’est un peu n’importe quoi, alors que celle du film a l’air tout à fait bonne sans rajouter d’autres ingrédients. Focalisons-nous sur ce que nous voyons : 3-4 œufs mélangés et non battus, un peu de curry ou d’épices, du sel, des herbes hachées (sur le net, j’ai vu estragon, persil, cerfeuil et ciboulette, il n’y en a pas autant j’ai l’impression), une belle pointe de couteau de piment, un peu de crème liquide et ils terminent par des oignons nouveaux. C’est bien ce que je disais, rien avoir avec les recettes éparpillées ici et là sur Google.

Je l’ai tentée et c’est vrai qu’elle n’est pas mauvaise du tout, j’ai fait avec les herbes que j’ai trouvé dans mon supermarché, soit de l’oseille, du cerfeuil et de la ciboulette. J’ai mis des oignons rouges en milieu de cuisson. Bon, je ne suis quand même pas une fan de l’omelette, je préfère les œufs sur le plat, mollets, pochés ou à la coque. Faut que le jaune coule !

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires

  1. Jadoooore les omelettes et les faire aussi 😀

    Tes allée chez Ida w alors t’as pris quoi ?

    Je pense que ratatouille donne vraiment envie aussi dans un autre genre

    • C’est prévu Ratatouille 🙂
      J’ai adoré Ida, faut que j’en parle d’ailleurs. Je peux pas te dire ce que j’ai pris, car c’est un menu dégustation qui change tout le temps.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top