Les milkshakes australiens sont bien plus que des boissons

Toujours à l’affut de nouveautés culinaires, il n’y a pas si longtemps, je vous parlais de gâteaux « bordéliques » (je ne voyais pas trop comment les appeler) que je trouve fascinants. D’ailleurs, j’en ai moi-même réalisé un à force de baver dessus et contre toute attente, il n’était pas très lourd, au contraire !

Bespoke cake_Miss Bobby

Mud cake chocolat – mousse de cheesecake – feuilleté praliné – ganache confiture de lait – meringue

Je n’étais pas venue vous parler de mon gâteau, mais plutôt des autres choses que j’ai découvert en parcourant mon ami Instagram (toi aussi si tu es adepte de ce réseau, tu comprendras que je peux passer du temps à baver devant des pâtisseries). J’avais envie de vous faire découvrir des milkshakes. Oui, rien de bien nouveau dans le concept vous me direz.

Les freakshow milkshakes de Pâtissez en Australie (encore). Ils sont plusieurs là-bas à faire ce genre de monstruosités :

Freakshow milkshakes_Pâtissez

Ce sont bien plus que des milkshakes, ils sont surmontés d’un dessert, de coulis, de crème fouettée : faut que ça monte haut et que ça dégouline de partout. Il suffit de réaliser un gros verre de milkshake, de mettre une part de brownie, de cheesecake ou d’un autre gâteau de votre choix, une couche de Chantilly, vous arrosez de chocolat fondu, de caramel, de coulis de fruits, vous parsemez de bretzels, de cacahuètes et vous plantez une grosse paille au milieu ! Léger et à peine calorique !

Mais ça ne s’arrête pas là, Pâtissez a commencé à faire des petits jusqu’à New-York où Black Tap s’est mis lui aussi à faire des milkshakes énormes, légèrement différents dans la réalisation, mais tout aussi imposants :

Black Tap milkshakes

On aime ou on n’aime pas. Ça va très loin et j’ai lu un article en anglais sur Jezebel d’une personne qui s’énervait sur le fait que maintenant, la nourriture devient plus un concept à photographier qu’un plaisir des papilles. Elle disait que ces milkshakes poussent à faire des photos et que finalement, on en oublie le principal : le goût. Elle termine en disant qu’un milkshake devrait juste se contenter d’être quelque chose de simple, plutôt qu’une « bête de foire ». Si vous voulez mon point de vue, j’aime bien l’idée, je trouve ça rigolo, car c’est nouveau, limite indécent et même fascinant. C’est à la fois une boisson et un dessert, ça paraît terriblement gourmand et ça en impose. Typiquement le genre de chose que j’aimerais refaire, justement parce que c’est inédit et surprenant. Néanmoins, je la rejoins aussi sur le milkshake basique, inspiré des années 60 avec sa crème Chantilly et sa cerise, j’ai toujours aimé ça (et on en trouve difficilement). J’ai toujours eu cette photo de Friends dans la tête pour les glaces et les milkshakes :

Friends_Milkshakes

Je vous tiens au jus si un jour je fais un freakshow milkshake !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un commentaire

  1. Euh …j’appelle plus ça foodporn mais #vomiporn slash instavomito (vD)
    Ils sont fous ses australiens

    mon pauvre foi a mal d’avance ^^

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top