Recette express de cupcakes

Oui, vous avez bien lu : RECETTE. Attention cela dit, il y a anguille dans la pâte à gâteau.

Cette « recette » est parfaite pour les pressés, pour ceux qui ratent à coup sûr les gâteaux au chocolat de l’Alsacienne et pour celles qui, à 18h, recevront ce petit SMS de Mamour leur disant : « coucou bébé (par pitié, oubliez ce surnom), j’arrive dans une heure te faire des papouilles (et en plus ça dégouline de partout) ! », parce que vous êtes des filles exemplaires, vous aurez 10 minutes pour faire un dessert à Mamour (il le mérite, lui qui vous offre des fleurs tous les week-ends….euhm). Il vous restera 30 minutes pour ranger votre appart’ et enfin 10 minutes pour les vérifications d’usage spéciales peau duuuuce.

Alors, ce n’est pas tout, mais je ne suis pas là pour vous prouver par A+B que l’épilation du maillot en forme de coeur c’est super kitch, mais plutôt pour vous donner quelques conseils pour transformer deux gâteaux en douceurs (comme votre peau, je vous le rappelle).

J’ai pris deux cupcakes tout nus (enfin en robe de chambre, car ils sont pudiques) qu’il me restait du dernier épisode de Looking. Malheureusement pour eux, je n’avais plus de crème (appelée dans le jargon anglophone, du frosting – toi aussi, brille en société) pour les habiller comme il se doit, dire que d’habitude j’en ai toujours trop. Bref. Si vous n’avez pas deux cupcakes nus, vous pouvez prendre des muffins, voire en cas d’extrême urgence, acheter des muffins au supermarché. Je sais, je sais, ça me fend le coeur de l’écrire. Mais bon, gardons notre objectif : Mamour à 18h, faut faire fissa.

Ouvrez les gâteaux, de manière à faire un petit puits pour y mettre de la confiture. J’ai choisi la framboise. Si vous avez un ustensile pour faire les trous, tant mieux. Étant de la vieille école, j’ai utilisé un couteau pointu. On referme avec le chapeau (si dans votre précipitation vous ne l’avez pas mangé).

Il vous faudra un fromage Philadelphia, du moins la moitié suffira. Et pas de Saint Moret par pitié. Pourquoi ?

– C’est granuleux, donc vous n’obtiendrez pas un mélange lisse et homogène à faire pâlir Martha Stewart

– C’est trop salé. Dois-je vous remémorer que c’est un dessert que vous faites (j’aurais pu dire « que nous faisons », mais moi je l’ai déjà fait et je ne fais qu’écrire la recette là)

Du sucre glace. Ne me demandez pas combien de grammes, j’en sais rien. J’utilise cet ustensile hors pair et ultra moderne qui s’appelle le pif. Je dose en fonction de la quantité de Philadelphia (soit la moitié) en prenant en compte la consistance souhaitée + si j’ai envie d’augmenter ou non de manière significative mon diabète + la résistance de ma langue à supporter des choses très sucrées ou non.

J’ai ajouté un peu de sirop de spéculos. Vous fouettez énergiquement. Vous voulez que ça soit homogène et aéré pour impressionner Martha Stewart.

Enfin, la partie la plus chiante. On part du constat de base d’une recette express, qui dit express dit peu de vaisselle (sauf si vous avez un lave-vaisselle, dans ce cas, faites-vous plaisir), dit peu d’ustensiles. On n’a pas tous à la maison une poche et des douilles. Armez-vous de votre spatule et débrouillez-vous ! La technique que j’ai employé, je l’ai apprise lors de mon cours de cupcakes à New York (ceci était l’instant égocentrique) et je ne la maitrise pas à 100%. J’ai d’ailleurs fait un peu aléatoirement. Toutefois, vous pouvez regarder cette vidéo pour vous aider.

J’ai parsemé de petits vermicelles colorés. Vous pouvez laisser tel quel ou décorer avec ce qu’il vous passe par la tête.

Si j’avais voulu pousser le vice plus loin, j’aurais mis une rondelle de banane dessus et un filet de sirop d’érable. À côté, j’aurais servi un smoothie banane, avoine, sirop d’érable, lait. Une petite tuerie.

Et voilà (avec l’accent américain).

Deux superbes cupcakes en même pas 10 minutes !

Avant que certains ne se plaignent qu’il n’y a pas la recette des gâteaux… OH ! Je vous donne la recette de la crème, déjà pas mal non ? Ma recette des gâteaux je la garde jalousement, je la transmetterai un jour à mes futurs enfants. Google est votre ami (sinon cherchez le supermarché le plus proche de chez vous).

N’oubliez pas de prendre une photo de Mamour quand il mordra à pleines dents dedans et s’en mettra partout.

Retrouvez les étapes en photos ci-dessous (j’ai même fait des petites légendes).

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires

  1. C’est drôle et fin, ça se mange sans faim juste par gourmandise et ça se déguste avec délectation! Bilan: Vite plein d’autres recettes!

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top