[Test Blu-Ray] Diversion

Blu-Ray Diversion will smith film focusJ’avais une double crainte avec Diversion : une bande-annonce assez légère et Will Smith, ce qui laissait présager rien de bon. J’aime bien quand ça démarre comme ça et que ça finit en me surprenant agréablement.

Comme son nom l’indique, Diversion introduit le spectateur dans le vol de haut niveau : on commence par les poches et on termine par de la pure escroquerie. Nicky (Will Smith) initie à la fois Jess (Margot Robbie) et le public, c’en est tellement passionnant qu’on en serait presque à vouloir changer de carrière. Et en plus, c’est ludique de prendre les gens pour des pigeons ! Mais là où Diversion va plus loin, c’est qu’il entourloupe aussi les spectateurs.

À la manière d’Insaisissables, les limites sont repoussées toujours plus loin au point de fomenter de votre côté plusieurs théories sur l’évolution du scénario et vous pourrez en parler autour de vous, chacun aura sa propre hypothèse. Histoire minutieusement cousue, apportant une touche comique très inattendue titillant le trashouille, tout joue sur la diversion : des personnages plus complexes qu’il n’y paraît jouant sur les apparences, un jeu de réalisation qui vous permet de vous focaliser sur une action précise (le film ne s’appelle pas Focus en anglais pour rien) et vous, qui n’y verrez que du feu (sauf si vous êtes particulièrement doués).

Margot Robbie l’atout charme, méfiez-vous tout de même de son sourire ravageur, Will Smith l’atout malin comme un singe, méfiez-vous de ses belles paroles, et Adrian Martinez en atout hilarant. Diversion saura en surprendre plus d’un, très bonne surprise en tout cas !

Bonus :

  • L’art de la manipulation : comment monter un coup (11 minutes) : Apollo Robbins, grand magicien et arnaqueur, explique les codes dans une équipe, à quoi correspondent-ils et comment a-t-il formé Margot Robbie.
  • Will Smith : le voleur gentleman (6 minutes) : Will Smith développe les caractéristiques de son personnage. Le réalisateur a souhaité adapté le personnage en fonction de du caractère de Smith.
  • Margot Robbie : la voleur de cœurs (4 minutes) : La difficulté pour Robbie d’être à la fois en talons et de devoir jouer les pickpockets.
  • Scènes coupées (8 minutes) : 4 scènes
  • Scène d’ouverture alternative (3 minutes)

En vidéo depuis le 12 août.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top