Quantum Break : la fusion du cinéma et du jeu vidéo

Les jeux vidéo qui font appel à des acteurs connus fleurissent de plus en plus. Les jeux de course utilisaient déjà des acteurs de seconde zone pour les cinématiques. Puis des acteurs ayant une grosse notoriété ont commencé à faire leur apparition en incarnant des personnages à part entière du jeu. L’exemple le plus flagrant est celui de Beyond Two Souls avec Ellen Page et Willem Dafoe, où cinéma et jeu vidéo se mêlaient enfin. On passe à la gamme au-dessus pour le nouveau jeu de Microsoft et Remedy, Quantum Break qui s’offre une belle pléiade d’acteurs, tout en enfonçant un peu plus le clou dans le cinéma.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, j’ai testé le jeu sur Xbox One et si vos souvenirs sont bons, mes doigts sont surtout habiles sur Playstation. Cela ne m’a pas empêché de constater le résultat.

Quantum Break_shawn ashmore

Il faut admettre qu’après 4 années de développement, Quantum Break s’octroie un travail titanesque à plusieurs niveaux, qui vont ravir les joueurs, mais aussi les amateurs de cinéma/séries. L’opus de Microsoft et Remedy oscille continuellement entre ces deux mondes. Graphiquement, les comédiens (Shawn Ashmore – X-Men, Aidan Gillen – Game of Thrones, Dominic Monaghan – Le Seigneur des Anneaux, Lance Reddick et beaucoup d’autres seconds rôles que vous allez reconnaître) sont fidèlement retranscrits grâce à un ensemble de capteurs (et d’une caméra) sur le visage et le corps, à la manière d’Andy Serkis pour La Planète des Singes par exemple. Mais le jeu ne s’arrête pas à des prouesses graphiques frisant le réel, Quantum Break construit un scénario qui se dévoile au fil des épisodes et quand je parle d’épisodes, c’est là que l’aspect cinématographique va encore plus loin. Vous construisez le scénario en faisant des choix, ces choix entrainent une continuité différente pour déboucher sur l’une des 40 fins. Vous avez bien lu ! Et ce n’est pas tout, le jeu est aussi une série, dotée de quatre épisodes de 22 minutes (adaptés aux choix que vous faites) en prises de vue réelles. La petite info nécessaire : sur PC, il faut être connecté à internet pour pouvoir visionner les épisodes, comprenez qu’il y a beaucoup de vidéos, demandant un gros espace de stockage, les développeurs ont pris le parti de la diffusion en streaming plutôt que d’alourdir le jeu.

Quantum Break_jeu

À mon sens, Quantum Break demande de la concentration, comme si vous suiviez une série en somme, afin de mieux comprendre l’histoire autour du temps. Question jouabilité, j’imagine que les habitués de la Xbox auront plus de facilité que moi (j’ai vu un joueur en action qui se débrouillait super bien). Ce jeu transmedia ajoute sa pierre à l’édifice dans l’évolution en mélangeant cinéma, série et jeux vidéo, apportant une nouvelle expérience captivante.

Pour le peu que j’y ai joué, j’ai vraiment envie de mettre mon nez dedans, d’explorer, de visionner et de mieux manier le temps (sur PC, peut-être plus simple pour moi). On espère que d’autres développeurs proposeront ce type d’immersion à d’autres acteurs et aux joueurs.

Disponible sur Xbox One et Windows 10 sur le Windows store à partir du 05 Avril 2016.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top