L’appel du sang

Déjà, Stephenie Meyer aurait pu faire plus court comme titre : L’appel du sang – La seconde vie de Bree Tanner – Hésitation Novella. On reprend sa respiration.

Forcément, un dérivé de Twilight, c’était pour moi. J’annonce tout de suite que ceux qui veulent lire ou voir la saga et qui ne l’ont pas encore fait, il va y avoir de la révélation.

Le livre n’est absolument pas épais (pas comme les autres), les pages sont épaisses et l’écriture est assez grosse. Donc il se lit très facilement et rapidement.

L’idée est bonne de faire un dérivé d’un livre. J’étais un peu sceptique quant au choix du personnage, Bree ne faisant qu’une très brève apparition dans le troisième volet, était-ce vraiment nécessaire de la choisir ? Stephenie aurait pu choisir Riley (le toutou à Victoria et le chef des nouveaux nés), raconter comment il a été embobiné par la rouquine, par exemple. Ou sur l’évolution de Renesmé et son amour avec Jacob. Si elle continue d’écrire, cela pourrait être pas mal.

Dans l’ensemble, le bouquin est sympa, on est dans la peau d’un vampire aux yeux rouges (buveur de sang humain, contrairement aux Cullens qui préfèrent les animaux), Bree Tanner, qui n’a que trois mois (elle avait 16 ans lors de sa transformation) et qui essaie de comprendre pourquoi elle a été mordue, dans quel but, pourquoi vit-elle dans une cave avec d’autres jeunes vampires. Les questions existentielles en fait. Pour ceux qui connaissent toute l’histoire Twilight, Bree a un destin tragique. Meyer l’explique clairement en prologue, tout en développant sa manière d’écrire. Enfin, quelques pages qui ne sont pas d’une grande utilité.

On arrive à la fin, à la scène stratégique et finalement, on est triste qu’elle finisse comme ça (pour ma part). Elle aurait pu avoir un meilleur destin, une plus jolie fin, on s’accroche à elle, limite on a de la pitié. Elle n’a rien demandé, elle est tombée sur les mauvaises personnes qui lui ont menti, comme cela arrive dans la vie.

Elle fut un vampire suceur de sang humain que l’on a apprécié.

Je regrette que Stephenie Meyer ne se soit pas plus attardée sur la vie humaine de Bree, ni son début d’amourette avec Diego, qu’elle n’ait pas plus détaillé (à moins que cela soit dû au personnage, qui n’est pas Bella et qui ne fait pas forcément attention à tout, tout en se posant quinze mille questions). En définitive, c’est bien, mais il aurait pu être largement mieux. On dirait qu’il a été bâclé. Elle avait de la matière à faire un bouquin plus riche et plus gros. Du coup, je suis restée sur ma faim (si je puis dire). On dénotera aussi que le livre n’a aucun chapitre. Il se lit de bout en bout.

En même temps, on ne peut pas vraiment considérer Stephenie Meyer comme un écrivain, à voir sa qualité d’écriture.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top