Le pervers dans le métro [divider]

Parce qu’on l’a tous croisé…

La castration chimique, parlons-en !

Ligne 13, proche de la sardine, une jeune femme s’adosse au strapontin et juste à côté d’elle, un mec fait la même chose sur le même strapontin. Sauf qu’insidieusement il s’approche d’elle pour pouvoir se coller à elle. Je m’en rends compte, elle aussi. Le pervers, dans sa quête de « chaleur féminine », continue, au point de prendre la place complète et d’obliger la demoiselle à changer de place. Technique subtile pour pouvoir s’appuyer ?

Malheureusement non. Puisque je l’ai vu se remettre un peu trop en place ce qu’il avait entre les jambes.

L’histoire se termine qu’en sortant, il a positionné subtilement son bras pour pouvoir toucher le fessier de la fille, qui lui a emboîté le pas pour sortir sans même se rendre compte qu’un c****** s’était servi au passage.

Vous savez ce qui me frustre le plus ? C’est qu’à cause du déroulement des choses, je n’ai rien pu dire à cette fille. Si j’avais pu, je lui aurais cassé les doigts, coupé ce qu’il a entre les jambes et je lui aurais éclaté le nez (je rêve éveillée).

Un immondice quoi !

À éradiquer au lance-flammes !

16 octobre 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">html</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*