Les communicants du monde moderne

Parce qu’on les a tous croisés…

C’est un sujet qui m’horripile depuis un moment, mais c’est en participant à la Twitter Académie (qui n’est pas une nouvelle télé-réalité) que je me suis dit qu’il était temps de pousser une gueulante. À quel moment notre pays est devenu anglais au point d’utiliser des mots anglais à tire-larigot ?! Qu’on soit obligé d’utiliser de l’anglais, car vous comprenez, avec les nouveaux métiers viennent les anglicismes, soit (ou dans l’informatique ou ailleurs, y a toujours des bonnes raisons), mais pourquoi continuer quand il y a l’équivalent français ? Quel est l’intérêt ? Bah y en a pas ! Alors quand le patron de Twitter France me parle de « devices » à répétition, ça m’énerve. C’est vrai que c’est classe « divaïce », parce que « support » c’est soooo (tellemennnnt) pas à la mode. Attends, tu parles français ?! Non mais ça va pas la tête ! Si tu veux travailler dans la « com' », faut te mettre à l’english. Je prends « device », mais il y en a eu d’autres (le « reach », très bel exemple. Le « funnel », qu’est-ce que c’est ?! Je connaissais le tunnel. Les mots anglais francisés aussi, les pires !), en plus des nombreuses fautes d’orthographe dans la présentation que j’ai fini par arrêter de compter.

Vive les Canadiens qui eux cherchent à préserver le français !

On est en France, on parle français quoi !

À éradiquer au lance-flammes (expression à prendre au 35è degré, pour ceux qui n’ont pas d’humour) !

PS : Je dédicace ce lance-flammes au Premier Homme de ma vie, qui comprendra mon coup de gueule. « T’as vu le slider en background sur la homepage ?! »

Rendez-vous sur Hellocoton !
Scroll To Top