Rango : critique + conférence de presse

À chaque fois que je prononce ce titre, ça me donne envie de prendre l’accent espagnol.

À mon grand regret, je n’ai pas pu le voir en version originale avec la voix de Johnny Depp. Je me contenterai de la bande-annonce.

Rango, est un caméléon domestique sans nom, qui par un fâcheux accident, va se retrouver en plein désert. Après une pénible et longue marche dans le sable brûlant, il va atterrir dans la charmante ville qu’est Poussière, peuplée d’habitants tous plus louches les uns que les autres. Les étrangers n’étant pas la bienvenue, il va s’inventer une histoire ainsi qu’un nom pour intégrer la population. De là va découler une quête de l’eau sur fond de conquête de l’ouest.

Qu’on ne s’y méprenne pas, ce n’est, à mon humble avis, pas un film pour enfants. Quelques situations se prêtent à sourire, mais on ne se roule pas par terre. C’est un film réfléchi sur la question du rejet, la différence, les manipulations politiques et qu’on le veuille ou non (et surtout, malgré ce que Gore Verbinski a pu dire) sur l’écologie.

Le film est bien construit, il fait référence aux westerns du bon vieux Clint E., mais aussi à une des scènes mythiques de Star Wars. Bien que le scénario ne soit pas original, je pense que les adultes retrouveront les sujets actuels qui caractérisent plutôt bien le pouvoir. Rango est rythmé tout au long par de la musique adaptée, jouée par quatre hiboux. J’ai apprécié les séquences « rêvées » qui cassent la rythmique Far West, pour nous faire partir dans l’imaginaire (le poisson rouge en plastique géant, qui avance dans une espèce de lenteur, j’adore). Les graphismes sont vraiment très beaux, j’ai quelques doutes quant aux paysages, j’entends par là, si ce ne sont pas des prises de vue réelles ou non.

Abigail Breslin (Prescilla) et Gore Verbinski (le réalisateur)

 

Ce que vous devez savoir pour briller en société (suite à la conférence de presse) :

–          À l’heure actuelle, cela fait environ trois semaines que le film est terminé

–          Le western est un genre qui redevient à la mode, car le monde a besoin d’un retour aux sources et aujourd’hui, il y a souvent des références au western dans les films

–          Aucune autorisation n’a été demandée à Clint Eastwood, il risque donc d’être surpris (vous verrez pourquoi en allant voir le film)

–          Rango a été conçu pour Johnny Depp, il n’aurait probablement pas existé sans lui. C’est d’ailleurs grâce à lui que le film a vu le jour, car il fut le premier à accepter le projet

Bref, encore un film sympa à aller voir. Sortie le 23 mars.    

Gore Verbinski

 À la question :

 « Si Rango et Kermit se rencontraient, que se diraient-ils ? »

« C’est pas facile d’être vert » – Gore Verbinski

Pour avoir une vision plus détaillée du film et de la conférence, ainsi que d’autres informations que je n’ai pas fait paraître ici, vous pouvez vous rendre sur FilmGeek.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top