Avengers infinity war

L’apothéose/calypse est enfin arrivée !

Avengers infinity warGrosse soirée chez les Avengers, tout le monde a été réuni pour les festivités, pour nouer de nouvelles amitiés, se battre au coin du feu, un dimanche après-midi tranquille chez les Avengers en somme ! Marvel commençait à mon sens à pédaler un peu dans la choucroute et à fatiguer à nous servir encore et encore le même plat. Ils ont eu un petit sursaut dernièrement avec Thor Ragnarok, drôle au possible. Tout le monde attendait Avengers Inifinity War, la grosse machine bourrée de sous et d’acteurs, un gros monstre en deux parties qui doit se finir en apothéose. Honnêtement, j’avais peur : une petite soixantaine de personnages, des réalisateurs que je ne porte pas dans mon cœur tant leur caméra a un peu trop la bougeotte. Il y avait de quoi avoir des doutes… Et pourtant…

La surprise fut présente. Pour ne pas avoir de surdose de personnages à l’image, ils ont tous été répartis en groupes ici et là, créant de nouvelles affinités, et permettant ainsi d’incorporer gentiment et sans fracas la franchise Avengers et Les Gardiens de la galaxie. Ça passe crème ! Chacun garde son identité, mais tout se mélange correctement, souvent sous forme d’humour, un des gros points communs. À part ça, Avengers Inifinity War première partie se veut beaucoup plus sombre, plus profond, plus violent aussi. Marvel ne ménage plus son spectateur – enfin moins – et c’est très appréciable. On ne nous cache plus les atrocités même si elles sont montrées avec intelligence et subtilité, pour rester un film accessible quasiment à tous.

Avec ses couleurs pétantes qui contrastent avec l’atmosphère plus lourde, s’ajoute une dose d’émotions que l’on ne connaissait pas au studio. Bonne nouvelle nuancée cependant, les émotions sont présentes, mais parfois trop en retenue, voire même interrompues dans leur élan. À mon sens, c’est là le gros défaut du film. Ils auraient lâché les chevaux sur les émotions (et il y a de quoi !), on aurait obtenu le top du top du film de super-héros. Mais bon, j’ai la larmichette qui a commencé à perlé au coin de mon œil, et ça c’est formidable pour des super-héros !

Autre bonne surprise, le méchant Thanos. Là on a un vrai méchant qui envoie du lourd (c’est le cas de le dire) ! En plus d’être mastoc, j’ai apprécié d’entrevoir le visage de Josh Brolin sur cette bouille pleine d’effets spéciaux. Brolin apporte vraiment de la profondeur à son personnage, de l’humanité et un certain charisme. Même si les raisons de Thanos d’entreprendre ce qu’il fait sont légèrement floues et manque d’un je-ne-sais-quoi pour être totalement « pardonnables », on comprend ses motivations, son histoire qui est bien plus développée que d’autres méchants, ses émotions. C’est un personnage à part entière qui apporte réellement quelque chose à ce film.

Avengers Infinity War est tellement différent de ce que Marvel nous sert depuis 10 ans, que s’ils avaient supprimé l’humour, cela ne m’aurait absolument pas dérangé (je sais, c’est une de leurs marques de fabrique). Cela dit, la partie comique est judicieusement distillée, elle n’est pas omniprésente, un autre bon point ! Les 2h30 de spectacle sont passées vite, apportant son lot de rire, d’interrogations, de tristesse et de chocs. Les fans ne seront pas déçus. Je pense que j’aurais dû commencer le mois dernier à regarder les 18 films, histoire de me rafraîchir la mémoire, j’ai parfois eu du mal à raccrocher les wagons en 10 ans de films, d’autant que certains sont plutôt anecdotiques par leur contenu. La suite l’année prochaine avec le dénouement final ! Hâte !

Sortie en salles le 25 Avril 2017.

by missbobby

Le concours qui va vous éblouir !

C’est bientôt la Saint Valentin et vous ne savez pas quoi offrir à votre moitié ? Ça tombe bien, car le 14 Février sortira en DVD, Blu-ray et UHD 4K Blade Runner 2049 chez Sony Pictures Home Entertainment vu par le réalisateur prodige canadien Denis Villeneuve.

Synopsis

En 2049, la société est fragilisée par les nombreuses tensions entre les humains et leurs esclaves créés par bioingénierie. L’officier K est un Blade Runner : il fait partie d’une force d’intervention d’élite chargée de trouver et d’éliminer ceux qui n’obéissent pas aux ordres des humains. Lorsqu’il découvre un secret enfoui depuis longtemps et capable de changer le monde, les plus hautes instances décident que c’est à son tour d’être traqué et éliminé. Son seul espoir est de retrouver Rick Deckard, un ancien Blade Runner qui a disparu depuis des décennies…

À l’occasion de cette sortie vidéo à couper le souffle, je vous propose un concours pour gagner :

1 DVD

1 Blu-Ray

Il vous suffit de répondre aux questions qui suivent en vous aidant de la bande-annonce. Vous avez jusqu’au 26 Février pour participer.

LES PARTICIPATIONS PAR COMMENTAIRE NE SERONT PAS ACCEPTÉES.

Doublez vos chances en rejoignant :

La page Facebook : https://www.facebook.com/MissBobbyD

Le compte Twitter : https://twitter.com/MissBobbyD

Ce jeu concours est maintenant terminé.

Blade Runner 2049_Villeneuve

Blade Runner 2049S’il y a bien une sortie cette année qui émoustillait les cinéphiles et qui n’est pas Star Wars VIII, c’est bien Blade Runner 2049. D’autant qu’aux manettes, ce n’est que le petit génie canadien, Denis Villeneuve. On aime ou on n’aime pas ce garçon, personnellement, j’Adore avec un grand A. Histoire de suivre correctement cette suite, j’ai donné une seconde chance à Blade Runner premier du nom en espérant ne pas m’endormir à la moitié encore une fois. Je passe mon avis sur le sujet, on n’est pas là pour en parler.

La question qui vous brûle les lèvres : que vaut ce Blade Runner 2049 revu et corrigé par Villeneuve ? On prend à peu de choses près les mêmes et on recommence, enfin on continue. Tous les codes qui ont marqué les bien heureux cinéphiles sont là : la lenteur, l’atmosphère étouffante de ce Los Angeles japonisé, on y évoque la vie et non plus la mort, et puis cette question d’intelligence artificielle, presque humaine, censée être non-émotive, l’humain plus qu’humain, la place des répliquants en tant qu’être.

Là où j’espérais que le réalisateur allait apporter un peu de dynamisme à ce scénario qui cueillera les plus naïfs (coucou !) et n’entubera pas les peu crédules, Villeneuve a fait le choix de conserver cette lenteur latente. D’un côté, la réalisation s’envole vers de tels sommets de beauté que le spectateur ne peut qu’apprécier cette lenteur. En effet, tout le monde s’accordera à dire que ce Blade Runner 2049 est époustouflant : la photographie est tellement travaillée que pléthore de plans peuvent être isolés pour n’en garder que la quintessence photographique. Un pur travail d’orfèvre mêlant l’art, la sculpture avec le porno chic, les jeux vidéo, le tout surmonté par une société littéralement écrasée par les publicités. On se retrouve avec un univers dépourvu d’âme, claustrophobique, étouffant, et à la fois un monde ouvert, vestige de l’ancien monde, où l’excès d’antan est devenu presque historique.

De l’autre côté, cette lenteur pourra faire souffrir, par un film trop long, mettant en lumière des scènes inutiles et surtout, des personnages terriblement creux, sans consistance émotive. Malgré un joli casting, les personnages de Blade Runner 2049 sont fades, peu profonds au point qu’il est difficile de leur accorder un quelconque intérêt. On notera également le personnage de Jared Leto, complètement anecdotique dont on ne comprend ni les propos, ni le but ou l’intérêt.

Cette suite de Blade Runner n’est pas à la hauteur des espérances, néanmoins, elle marquera surtout les mémoires pour sa prouesse visuelle et sa continuité avec le précédent. On oubliera que le scénario est parfois un peu facile, voire timide, que Villeneuve a poussé peut-être un peu trop la métaphysique au point de traiter de beaucoup de sujets, et que les personnages sont superficiels. Toutefois, à voir définitivement sur grand écran pour l’émerveillement esthétique.

Sortie en salles le 04 Octobre 2017.

by missbobby
Les gardiens de la galaxie 2_film

Les gardiens de la galaxie 2_filmOk les gars, on arrête tout et on s’octroie un peu de fun. Là où les grands crus Marvel commencent sérieusement à nous fatiguer, je parle des Avengers, ensemble ou en solo, je ne me suis toujours pas lassé de la bande à Peter Quill. Pourquoi ? Parce que le moule est différent des autres (comme Deadpool). En revanche, s’ils commencent à nous faire un film sur Gamora, un autre sur Rocket, etc, je vais me fâcher.

On prend tout et on recommence. La même recette, plus dosée : plus d’humour, plus de références, plus d’années 80, plus de musiques, plus de tendresse aussi. Qu’est-ce qu’on se marre ! On adhère ou pas au concept de la comédie de science-fiction ultra assumée. Perso, je suis fan :

  • Je suis toujours attachée aux personnages, ils ont tous un truc en plus qui fait que je prends autant de plaisir à voir une séquence avec Rocket, qu’avec Drax ou encore Yondu. Et je ne parle pas de Bébé Groot, lui joue hors catégorie.
  • J’attends toujours la vanne/blague qui fera mouche. Il faut dire qu’on vient voir Les Gardiens de la Galaxie un peu pour ça aussi.
  • Certaines séquences d’action sont mémorables : la scène d’ouverture de ce second volet est géniale !
  • La bande-originale qui me fait découvrir de nouvelles chansons.
  • Parce que c’est cool !

Tiens, parce que bon, on ne se lasse pas de Bébé Groot :

Alors oui, Les Gardiens de la Galaxie 2 n’est pas parfait, il y a beaucoup d’effets spéciaux au point que parfois, cela peut faire mal aux yeux. Certains diront que c’est trop long… moui. Ceux qui ont adoré le premier, vont s’éclater avec celui-ci, moi, je n’ai pas boudé mon plaisir !

Sortie en salles depuis le 26 Avril 2017.

by missbobby
Miss Bobby_DVD_Les Gardiens de la Galaxie_Concours

Miss Bobby_DVD_Les Gardiens de la Galaxie_ConcoursJe n’ai pas beaucoup le temps d’écrire des articles cette semaine, je le conçois, mais je prends cinq minutes pour vous proposer un autre concours. À ce rythme-là, je ne vais faire que ça ! Le 13 décembre est sorti en Blu-ray 3D, Blu-ray, DVD, VOD et en téléchargement définitif Les Gardiens de la galaxie, le blockbuster de cet été.

Synopsis

Avec LES GARDIENS DE LA GALAXIE, grand public et cinéphiles ont pu faire connaissance cet été avec un tout nouveau genre de super-héros et entrer dans une dimension encore inédite de l’univers cinématographique Marvel ! Partout à travers le monde, le film s’est révélé un immense succès, atteignant même en France les 2,3 millions de spectateurs.Apparus pour la première fois en janvier 1969 dans le numéro 18 de la bande dessinée “Marvel Super-Heroes”, LES GARDIENS DE LA GALAXIE font aujourd’hui leurs débuts au cinéma sous la caméra de James Gunn (SUPER). Leurs aventures intersidérales, mélange d’hilarantes séquences de comédie et de scènes d’action époustouflantes, ont fédéré autour d’elles des comédiens aussi hétéroclites que Chris Pratt (ZERO DARK THIRTY), Zoe Saldana (AVATAR), Dave Bautista (RIDDICK), Vin Diesel (la saga FAST & FURIOUS),
Bradley Cooper (la saga VERY BAD TRIP), Glenn Close (LES 101 DALMATIENS) ou bien encore Benicio Del Toro (TRAFFIC). En cette période de fêtes, c’est sur le petit écran que nous est donnée l’occasion de découvrir ou redécouvrir LES GARDIENS DE LA GALAXIE non seulement en haute définition Blu-ray et Blu-ray 3D, mais aussi en téléchargement définitif sur les plateformes partenaires. Un cadeau de noël idéal à offrir ou s’offrir pour frémir et rigoler chez soi avec une qualité d’image et de son inégalés.

Pour ce nouveau concours, je vous propose de gagner 2 DVDs. Vous avez jusqu’au 26 décembre pour tenter votre chance.

Miss Bobby_DVD_Les Gardiens de la Galaxie_Concours

Il vous suffit de répondre aux questions qui suivent en vous aidant de la bande-annonce.

LES PARTICIPATIONS PAR COMMENTAIRE NE SERONT PAS ACCEPTÉES.

Doublez vos chances en rejoignant :

La page Facebook : https://www.facebook.com/MissBobbyD

Le compte Twitter : https://twitter.com/MissBobbyD

Jeu concours réservé à la France métropolitaine

©2014 Marvel

Miss Bobby_Les Gardiens_de la Galaxie

Miss Bobby_Les Gardiens_de la GalaxieHaaaahahaaahhaaaa Hooked on a feeling. La chanson qui va vous coller à la peau comme un chewing-gum mentholé haleine fraîche plusieurs heures.

Les Gardiens de la galaxie, si vous êtes comme moi, pas du tout adepte des comics, vous vous êtes sûrement demandé au début qui ils étaient ! Ça y est, Marvel ne sait plus quoi chercher et va taper dans le fond du panier. Pffff toute façon à part Iron-Man, les autres, que de la daube. J’exagère énormément et je ne pense pas du tout comme ça. Du coup, je partais vierge de toute histoire, ne connaissant rien de ces gardiens.

J’ai été conquise !

Il y aurait, je pense, des choses à reprocher au film, qui ne me viennent pas à l’esprit, peut-être un peu plus d’émotions. Sinon, vous embarquerez pour 2h de film que vous ne verrez absolument pas passer. On ne souffle que très rarement dans Les Gardiens de la Galaxie et même lorsque le scénario nous propose une petite pause dans l’action survoltée, le film nous offrira toujours une bonne vanne bien sentie. À mon sens, c’est le point fort du film ! L’humour est omniprésent et parfois même dans des situations inattendues. Cette énorme différence entre les personnages crée beaucoup de possibilités sur les dialogues au point d’en être jouissif. J’ai peur que dans le second volet, on perde cette naïveté et cette authenticité (normal, me direz-vous).

Vous verrez, on s’accroche très vite aux personnages au caractère bien distinct. Si vous ne craquez pas pour Rocket et Groot, franchement, je ne vous comprends pas. Les effets spéciaux sont très travaillés évidemment, même un peu trop riches je trouve, parfois il y en a trop de détails à l’image et l’œil se perd. Certaines séquences vont couperont le souffle, je pense par exemple à… je suis sûre que vous avez eu une petite goutte de sueur en pensant que j’allais faire des révélations.

Le choix du casting est pour ma part très bien choisi : Chris Pratt sacré super star et beau gosse (depuis sa perte de poids), Zoe Saldana qui botte encore quelques fessiers, Dave Bautista qui marche sur les traces de The Rock aka Dwayne Johnson, Bradley Cooper et Vin Diesel (Groot) qui pour la petite anecdote, a doublé dans plusieurs langues son texte (même en version française). Vous comprendrez pourquoi en voyant le film.

En gros, Les Gardiens de la Galaxie c’est du nouveau Marvel qui envoie aussi bien par l’action que par l’humour, qui vous scotchera au fond de votre fauteuil et qui vous donnera envie d’acquérir un Rocket ou un Groot ou de devenir un gardien.

Ah si, j’ai un point négatif à souligner : on ne reconnait pas la voix de Bradley Cooper en VO (qui double Rocket), parfois elle ressort, mais il faut vraiment se concentrer et plisser des yeux.

Sortie en salles le 13 août

by missbobby