Si j'étais un homme_film

Si j'étais un homme_filmPour la sortie le 22 Janvier du nouveau film d’Audrey Dana, Si j’étais un homme, je vous propose un petit concours en partenariat avec Wild Bunch.

Synopsis

Qui n’a jamais imaginé ce que ça ferait d’être dans la peau du sexe opposé, ne serait-ce qu’une journée ? Eh bien, pas Jeanne !
Fraîchement divorcée, séparée de ses enfants une semaine sur deux, pour elle les mecs c’est fini, elle ne veut plus jamais en entendre parler. Mais un beau matin, sa vie s’apprête à prendre un drôle de tournant, à première vue rien n’a changé chez elle… à un détail près !
De situations cocasses en fous rires avec sa meilleure amie, de panique en remise en question avec son gynéco, notre héroïne, tentera tant bien que mal de traverser cette situation pour le moins… inédite.

Je mets en jeu 5×2 places. Pour tenter votre chance, il vous suffit de répondre aux questions en vous aidant de la bande-annonce. Vous avez jusqu’au 26 Février pour jouer.

LES PARTICIPATIONS PAR COMMENTAIRE NE SERONT PAS ACCEPTÉES.

Doublez vos chances en rejoignant :

La page Facebook : https://www.facebook.com/MissBobbyD

Le compte Twitter : https://twitter.com/MissBobbyD

Ce jeu concours est maintenant terminé.

 

Miss Bobby_Blu-Ray La famille Bélier

Miss Bobby_Blu-Ray La famille BélierJ’aime quand le cinéma français sort des petits films comme ça, très populaires à première vue, pas forcément recherchés et qui peuvent se faire vite juger (en l’occurrence par l’affiche et le titre). Heureusement, l’affiche ne fait pas forcément le film et derrière La famille Bélier se cache un film qui vous veut du bien. Un film qui vogue sur la vague d’Intouchables en traitant du handicap par l’humour. Il est possible que vous n’en ayez pas entendu parler, ce n’est pas grave, nous sommes là pour corriger cette erreur.

La famille Bélier, comme un bélier, a la particularité d’avoir des parents sourds, un fils sourd et une fille entendante. Ça arrive. Elle est le porte-parole de ses parents fermiers lorsqu’ils vendent leurs produits au marché, quand ils vont chez le médecin, elle leur est indispensable hors de la maison. Son prof de chant (l’hilarant Eric Elmosnino) lui découvre un talent caché pour le chant (donc. Un talent caché pour la géographie, ça marche moins bien). Et cette jeune fille, interprétée par Louane Emera, finaliste de The Voice, va devoir faire comprendre à ses parents à quel point la chanson a pris une place importante dans sa vie. Imposée sa voix dans une famille de sourds.

Même si on a une vague idée de ce qui va se passer, cela n’empêche pas au film de nous offrir des moments de forte émotion, à vous tirer la larmichette et dresser vos poils de dos. Karin Viard et surtout François Damiens dégage beaucoup de sensibilité sans sortir une syllabe. Eric Elmosnino apporte le côté trashouille par des phrases bien senties. Seule Louane pêche dans son jeu et sort parfois quelques fausses notes. Mais elle prendra tout le monde au dépourvu dans deux séquences du film incroyablement fortes.

La famille Bélier c’est le film qui fait du bien, qui émeut, qui fait sourire. Il n’est pas parfait, mais il vous marquera à coup sûr.

Je vous mets au défi de ne pas ressortir en fredonnant du Michel Sardou.

Bonus :

– À la découverte des Bélier (24 minutes) : un supplément passionnant sur la langue des signes, sa complexité et le travail colossal qu’ont dû effectuer les acteurs pour l’apprendre, car ce n’est pas qu’une histoire de signes, il y a également des sons, le jeu d’acteur en lui-même. L’équipe du film s’exprime sur ce travail qui a demandé plusieurs mois d’apprentissage, leur manière de travailler sur le plateau, avec des coachs et des intervenants.

– Karaoké : Je vole et En chantant

– Bande-annonce

Sortie en vidéo le 29 avril.

by missbobby
Miss Bobby_La famille_Bélier

Miss Bobby_La famille_BélierJ’aime quand le cinéma français sort des petits films comme ça, très populaires à première vue, pas forcément recherché et qui peut se faire vite juger (en l’occurrence par l’affiche et le titre). Heureusement, l’affiche ne fait pas forcément le film et derrière la famille Bélier se cache un film qui vous veut du bien. Un film qui vogue sur la vague d’Intouchables en traitant du handicap par l’humour. Il est possible que vous n’en ayez pas entendu parler, ce n’est pas grave, nous sommes là pour corriger cette erreur.

La famille Bélier, comme un bélier, a la particularité d’avoir des parents sourds, un fils sourd et une fille entendante. Ça arrive. Elle est le porte-parole de ses parents fermiers lorsqu’ils vendent leurs produits au marché, quand ils vont chez le médecin, elle leur est indispensable hors de la maison. Son prof de chant (l’hilarant Eric Elmosnino) lui découvre un talent caché pour le chant (donc. Un talent caché pour la géographie, ça marche moins bien). Et cette jeune fille, interprétée par Louane Emera, finaliste de The Voice, va devoir faire comprendre à ses parents à quel point la chanson a pris une place importante dans sa vie. Imposée sa voix dans une famille de sourds.

Même si on a une vague idée de ce qui va se passer, cela n’empêche pas au film de nous offrir des moments de forte émotion, à vous tirer la larmichette et dresser vos poils de dos. Karin Viard et surtout François Damiens dégage beaucoup de sensibilité sans sortir une syllabe. Eric Elmosnino apporte le côté trashouille par des phrases bien senties. Seule Louane pêche dans son jeu et sort parfois quelques fausses notes. Mais elle prendra tout le monde au dépourvu dans deux séquences du film incroyablement fortes.

La famille Bélier c’est le film de fin d’année qui fait du bien, qui émeut, qui fait sourire. Il n’est pas parfait, mais il vous marquera à coup sûr.

Je vous mets au défi de ne pas ressortir en fredonnant du Michel Sardou.

Sortie en salles le 17 décembre.

Miss Bobby_La famille_Bélier

Miss Bobby_La famille_BélierÀ l’occasion de la sortie au cinéma le 17 décembre du film La famille Bélier d’Eric Lartigau, je vous propose, devinez quoi ?! Eh oui ! Un concours pour gagner 5×2 places.

Synopsis

Dans la famille Bélier, tout le monde est sourd sauf Paula, 16 ans. Elle est une interprète indispensable à ses parents au quotidien, notamment pour l’exploitation de la ferme familiale. Un jour, poussée par son professeur de musique qui lui a découvert un don pour le chant, elle décide de préparer le concours de Radio France. Un choix de vie qui signifierait pour elle l’éloignement de sa famille et un passage inévitable à l’âge adulte.

Pour cela, comme d’habitude, il vous suffit de répondre aux questions qui suivent en vous aidant de la bande-annonce. Vous avez jusqu’au 17 décembre.

LES PARTICIPATIONS PAR COMMENTAIRE NE SERONT PAS ACCEPTÉES.

Doublez vos chances en rejoignant :

La page Facebook : https://www.facebook.com/MissBobbyD

Le compte Twitter : https://twitter.com/MissBobbyD



AH LA VACHE ! Dieu sait que j’aimerai m’exprimer ainsi plus souvent pour un film.

Hier soir, toute seule comme une grande, je suis allée voir Gainsbourg en VO (rrroooo blagounette). Pourtant, ce genre de film français, d’autant plus biographique, c’est loin d’être ma tasse de café. J’ai vu La Môme bien sûr…devant ma télé ! Mais pour celui-là, voyant Laëtitia Casta en Brigitte Bardot et entendant tous les éloges, je me suis dit que j’allais me déplacer, même si je connais très peu la vie de l’artiste ainsi que ses chansons (pas vraiment fan).

Plutôt en demi-teinte assise dans mon fauteuil, je ne savais pas à quoi m’attendre. Croyez-moi, je pense différemment aujourd’hui, d’ailleurs, je n’arrête pas d’y penser.

Tout d’abord, l’histoire est essentiellement centrée sur les conquêtes du chanteur, son rapport aux femmes, sur fond d’évolution du petit Lucien Ginsburg au Gainsbarre, bercé par les chansons mythiques de l’artiste. Ainsi, nous nous remémorons les moments de sa vie (très féminins) qui lui auront permis de créer certains titres mondialement connus : de Juliette Gréco, en passant par l’icône Brigitte Bardot et Jane Berkin (entre autres).

Pour les acteurs… comment dire. Cela fera ma troisième fois. De quoi ? D’être bluffée ! Je ne sais pas quels mots employer honnêtement. Ils sont tous remarquablement bons (excepté Sara Forestier en France Gall, je n’y ai pas cru) au point d’être complètement immergée et de ne pas regarder un film sur Gainsbourg, mais AVEC lui (Éric Elmosnino peut concourir pour être sosie officiel). C’est hallucinant de ressemblance surtout pour lui et B.B. Une motion spéciale à Kacey Mottet qui joue Serge enfant, très talentueux.

Pourquoi vous ne pouvez pas passer à côté de ce film ?

1. C’est très bien réalisé ! Pour un dessinateur qui n’est pas metteur en scène à la base, chapeau !

2. On ne s’ennuie pas.

3. C’est émouvant et beau.

4. C’est Serge Gainsbourg !!!

5. Pour réécouter ses chansons.

6. Pour les ressemblances physiques stupéfiantes.

7. Pour le jeu d’acteur.

8. Parce que ça fait du bien de voir d’aussi bons films français.

Pour toutes ces raisons, ce film vaut le coup de bouger ses fesses jusqu’à une salle obscure (et pour ceux qui ne veulent pas payer 9€, c’est 5€ le mercredi par chez moi et ça, c’est d’autant plus cool).

Et parce que j’aime bien cette chanson…

by missbobby