La cuisine des fleurs

Un bouquet de fleurs dans l’assiette !

La cuisine des fleursIl y a pas mal de choses que j’aime dans la vie, notamment les fleurs. J’aime les regarder, les découvrir, les observer, les sentir longuement, les prendre en photos et puis les cuisiner. Sauf qu’on ne cuisine pas n’importe quelle fleur, n’importe quelle plante aromatique. Quand on y connait rien – comme moi – on ne sait pas trop vers qui se tourner, ni où les acheter, voire où aller les cueillir sans se planter.

Marabout a sorti un très joli livre de recettes à faire avec des fleurs comestibles. Un bouquin qui allie des pages blanches avec des plats sucrés ou salés gorgés de fleurs. Il n’y a pas à dire, les fleurs apportent toute suite quelque chose en plus à une assiette ou à un dessert, elles attirent l’œil. Et puis, elles intriguent, quel goût peuvent-elles bien avoir ? Aussi, serez-vous surpris que sur quelques espèces, certaines ne sont pas mangeables et d’autres oui. C’est pour ça que La Cuisine des fleurs de Christine Legeret est non seulement instructif, mais également gourmand et inventif.

Vous y trouverez de quoi vous régaler au petit déjeuner avec des pancakes à la fleur d’oranger, durant l’été, vous pourrez faire vos propres sorbets et granités à l’agastache, au sureau ou encore à la monarde. Un taboulé bien frais à l’achillée millefeuille ou des rouleaux de printemps à la fleur de sauge ananas. Et en dessert une tarte coco et agastache. Sans oublier le poisson, la viande, les boissons avec et sans alcool. De quoi vraiment vous amuser avec les fleurs, que ce soit en matière de goûts, que de couleurs.

Vous allez surprendre vos convives !

Aux éditions Marabout, 12,90€.

by missbobby

Je tarde à écrire je sais, en plus j’ai plein d’idées d’articles et je risque de ne pas les poster dans le bon ordre en plus. Enfin bref. Top priorité à ma soirée d’anniversaire quand même.

La crème de la crème des convives, les amis proches, les valeurs sûres, ça évite les mauvaises surprises. Au total, nous étions 13 goinfres le 28 avril ! Et non, pour ceux qui s’exclament que nous étions 13, cela ne m’a pas porté malheur, la preuve, je suis toujours là ! J’avais dit que je ne me casserais pas trop la tête niveau « traiteur », bon eh bien je n’ai pas tenu ma parole : muffins anglais dévorés (réalisés par le maître en la matière, le bien surnommé Premier Homme de ma Vie), légumes crus avec dips maison, assortiments de fromages et de charcuteries, verrines de thon (avec une sauce sans mayonnaise), roulés feuilletés tomate-fromage-jambon, roulés de poulet au fromage aux noix. Mes invités pouvaient soit manger tout ce qu’il y avait individuellement, soit faire des sandwichs toastés. Alcool à profusion (de quoi faire des mélanges divers et variés).

Et bien sûr, le clou de la soirée, à lui seul, cinq minutes de pose rien que pour les photos : LE gâteau. Je vous avouerai que j’en suis fière de celui-là, ma plus belle réussite pâtissière aussi bien visuellement que gustativement parlant. Il m’a demandé beaucoup de travail et de patience.

Gâteau vanille – pistaches entières, crème pistache , fraises.

Je vous mets également mes cadeaux (histoire que vous soyez jaloux jusqu’au bout). Il y a deux cadeaux de M. que je tiens à garder secret.

En résumé : du beau monde, à boire, à manger, des cadeaux, de la fatigue et le baptême de ma robe Dorothy Perkins violette.

PS : En bonus, je vous mets le fameux essai fleur que j’avais fait sur des cupcakes et que je ne voulais pas révéler, car je ne savais pas si j’allais le faire sur le gâteau (ce qui ne fut pas le cas comme vous pouvez le constater) :

by missbobby