Miss Bobby_Le tout nouveau testament

Miss Bobby_Le tout nouveau testamentDieu existe. Enfin ça, tout le monde le sait (euhm). Et si ma religion à moi, le cinéma, me dit qu’il est en plus belge, je ne peux que le croire (chacun son truc ! Il y en a qui ne jurent que par un certain bouquin, bah moi, c’est par les films). J’avais envie de vous présenter la bande-annonce du film Le tout nouveau testament avec Benoît Poelvoorde, je l’aime bien quand il fait le cynique.

Synopsis

Dieu existe. Il habite à Bruxelles. Il est odieux avec sa femme et sa fille. On a beaucoup parlé de son fils, mais très peu de sa fille. Sa fille c’est moi. Je m’appelle Ea et j’ai dix ans. Pour me venger j’ai balancé par SMS les dates de décès de tout le monde…

Je vous laisse voir par vous-même pourquoi la vie est aussi chiante :

Sortie en salles le 02 septembre.

by missbobby
Miss Bobby_Blu-Ray La famille Bélier

Miss Bobby_Blu-Ray La famille BélierJ’aime quand le cinéma français sort des petits films comme ça, très populaires à première vue, pas forcément recherchés et qui peuvent se faire vite juger (en l’occurrence par l’affiche et le titre). Heureusement, l’affiche ne fait pas forcément le film et derrière La famille Bélier se cache un film qui vous veut du bien. Un film qui vogue sur la vague d’Intouchables en traitant du handicap par l’humour. Il est possible que vous n’en ayez pas entendu parler, ce n’est pas grave, nous sommes là pour corriger cette erreur.

La famille Bélier, comme un bélier, a la particularité d’avoir des parents sourds, un fils sourd et une fille entendante. Ça arrive. Elle est le porte-parole de ses parents fermiers lorsqu’ils vendent leurs produits au marché, quand ils vont chez le médecin, elle leur est indispensable hors de la maison. Son prof de chant (l’hilarant Eric Elmosnino) lui découvre un talent caché pour le chant (donc. Un talent caché pour la géographie, ça marche moins bien). Et cette jeune fille, interprétée par Louane Emera, finaliste de The Voice, va devoir faire comprendre à ses parents à quel point la chanson a pris une place importante dans sa vie. Imposée sa voix dans une famille de sourds.

Même si on a une vague idée de ce qui va se passer, cela n’empêche pas au film de nous offrir des moments de forte émotion, à vous tirer la larmichette et dresser vos poils de dos. Karin Viard et surtout François Damiens dégage beaucoup de sensibilité sans sortir une syllabe. Eric Elmosnino apporte le côté trashouille par des phrases bien senties. Seule Louane pêche dans son jeu et sort parfois quelques fausses notes. Mais elle prendra tout le monde au dépourvu dans deux séquences du film incroyablement fortes.

La famille Bélier c’est le film qui fait du bien, qui émeut, qui fait sourire. Il n’est pas parfait, mais il vous marquera à coup sûr.

Je vous mets au défi de ne pas ressortir en fredonnant du Michel Sardou.

Bonus :

– À la découverte des Bélier (24 minutes) : un supplément passionnant sur la langue des signes, sa complexité et le travail colossal qu’ont dû effectuer les acteurs pour l’apprendre, car ce n’est pas qu’une histoire de signes, il y a également des sons, le jeu d’acteur en lui-même. L’équipe du film s’exprime sur ce travail qui a demandé plusieurs mois d’apprentissage, leur manière de travailler sur le plateau, avec des coachs et des intervenants.

– Karaoké : Je vole et En chantant

– Bande-annonce

Sortie en vidéo le 29 avril.

by missbobby
Miss Bobby_La famille_Bélier

Miss Bobby_La famille_BélierJ’aime quand le cinéma français sort des petits films comme ça, très populaires à première vue, pas forcément recherché et qui peut se faire vite juger (en l’occurrence par l’affiche et le titre). Heureusement, l’affiche ne fait pas forcément le film et derrière la famille Bélier se cache un film qui vous veut du bien. Un film qui vogue sur la vague d’Intouchables en traitant du handicap par l’humour. Il est possible que vous n’en ayez pas entendu parler, ce n’est pas grave, nous sommes là pour corriger cette erreur.

La famille Bélier, comme un bélier, a la particularité d’avoir des parents sourds, un fils sourd et une fille entendante. Ça arrive. Elle est le porte-parole de ses parents fermiers lorsqu’ils vendent leurs produits au marché, quand ils vont chez le médecin, elle leur est indispensable hors de la maison. Son prof de chant (l’hilarant Eric Elmosnino) lui découvre un talent caché pour le chant (donc. Un talent caché pour la géographie, ça marche moins bien). Et cette jeune fille, interprétée par Louane Emera, finaliste de The Voice, va devoir faire comprendre à ses parents à quel point la chanson a pris une place importante dans sa vie. Imposée sa voix dans une famille de sourds.

Même si on a une vague idée de ce qui va se passer, cela n’empêche pas au film de nous offrir des moments de forte émotion, à vous tirer la larmichette et dresser vos poils de dos. Karin Viard et surtout François Damiens dégage beaucoup de sensibilité sans sortir une syllabe. Eric Elmosnino apporte le côté trashouille par des phrases bien senties. Seule Louane pêche dans son jeu et sort parfois quelques fausses notes. Mais elle prendra tout le monde au dépourvu dans deux séquences du film incroyablement fortes.

La famille Bélier c’est le film de fin d’année qui fait du bien, qui émeut, qui fait sourire. Il n’est pas parfait, mais il vous marquera à coup sûr.

Je vous mets au défi de ne pas ressortir en fredonnant du Michel Sardou.

Sortie en salles le 17 décembre.

Miss Bobby_La famille_Bélier

Miss Bobby_La famille_BélierÀ l’occasion de la sortie au cinéma le 17 décembre du film La famille Bélier d’Eric Lartigau, je vous propose, devinez quoi ?! Eh oui ! Un concours pour gagner 5×2 places.

Synopsis

Dans la famille Bélier, tout le monde est sourd sauf Paula, 16 ans. Elle est une interprète indispensable à ses parents au quotidien, notamment pour l’exploitation de la ferme familiale. Un jour, poussée par son professeur de musique qui lui a découvert un don pour le chant, elle décide de préparer le concours de Radio France. Un choix de vie qui signifierait pour elle l’éloignement de sa famille et un passage inévitable à l’âge adulte.

Pour cela, comme d’habitude, il vous suffit de répondre aux questions qui suivent en vous aidant de la bande-annonce. Vous avez jusqu’au 17 décembre.

LES PARTICIPATIONS PAR COMMENTAIRE NE SERONT PAS ACCEPTÉES.

Doublez vos chances en rejoignant :

La page Facebook : https://www.facebook.com/MissBobbyD

Le compte Twitter : https://twitter.com/MissBobbyD



Miss Bobby_Katell Quillevere

Miss Bobby_SuzanneSuzanne est insouciante, n’a pas vraiment compris la définition du mot responsabilité et encore moins celle d’être adulte. Son leitmotiv : tant qu’à être dans un cercle vicieux, autant y être à fond.

C’est en demi teinte que je suis sortie de la projo : émue par un François Damiens que je n’avais encore jamais vu en père meurtri par les choix de sa fille aînée. Un père veuf, parfois absent et se sentant impuissant pour aider sa fille.

Sara Forestier incarne plutôt bien Suzanne même si (bizarrement) la coiffure et les vêtements ajoutaient beaucoup de cachet dans le côté paumé. Allez savoir pourquoi, c’est un détail qui m’a marquée et qui a eu son importance. A mon sens, elle aurait pu pousser encore plus loin son interprétation. Quant à Adele Haenel – la petite soeur Maria – je l’ai trouvée tout en finesse : on sent qu’elle assiste au spectacle sans pouvoir y faire grand chose et qu’elle porte un grand amour pour sa soeur.

Ce n’est pas compliqué, on suit Suzanne sur plus d’une dizaine d’années, ses mauvais choix, sa prise de conscience et sa rechute. Elle accepte son destin et assume ses décisions avec une certaine gravité parfois, une dérision souvent et une insouciance régulière.

Je me suis plus identifiée au père, son émotion, sa déception face à sa fille qui n’en fait qu’à sa tête. Il l’aime malgré ses choix et j’ai trouvé ça touchant, difficile. Je me suis posée cette question inévitable : qu’aurais-je fait à sa place ?

Le film sortira en salles le 18 décembre.

Ne vous fiez pas à son affiche orangée, plutôt kitch. En dessous se cache un vrai bon film qui traite des rapports familiaux sur fond de drogue.

Pour ceux qui seraient passés à côté de la bande-annonce :

 

En gros, David, avocat, a une vie des plus ordinaires. Son couple est quasiment mort, son patron lui refile les pires affaires, il a une micro voiture et ne roule pas sur l’or. Un soir où il promène son chien, il trouve un sac contenant de la drogue ainsi qu’un téléphone remplit de clients. Il convainc tant bien que mal sa femme de se lancer dans cette pure affaire qui va les rendre riches : vendre de la cocaïne.

La première partie du film est la moins intéressante à mon goût. C’est long à démarrer, c’est léger, c’est drôle, mais pas trop. Cependant, ce n’est pas ce qui vous fait prendre réellement conscience de la gravité de la situation.

La deuxième partie, là où les choses se gâtent, est plus palpitante. Finalement, le couple qui allait si bien, l’argent qui coulait à flots, tout se retourne et dégénère. Qui dit drogue perdue, dit propriétaire en colère. Je ne vous en dis pas plus pour ne rien dévoiler.

 

Psacale Arbillot et Alexandre Coffre (je me suis rendue compte que mon appareil n’avait plus de batterie, du coup, mon assistante Peanuts a utilisé son téléphone)

Le film est très bien réalisé, avec justesse et sérieux. Le jeu des acteurs ne tombe jamais dans la caricature ou dans le comique de bas étage. On se met à leur place : que ferions-nous si nous tombions sur un sac de drogue ? Et finalement, quand on voit ce qui leur arrive, aux conséquences, on se dit qu’il vaut mieux ne pas se lancer dans ce genre d’affaire.

La pétillante et charmante Pascale Arbillot (alias Christine)

Après la projection, le réalisateur, Alexandre Coffre a mentionné que c’est un film avant tout sur la famille, l’évolution des rapports et que la drogue n’est qu’un objet qui modifie les échanges familiaux. Effectivement, le film ne traite pas de la drogue, qu’on soit bien d’accord. François Damiens s’éloigne de ses rôles habituels et cela lui va comme un gant. Il n’en fait pas de trop. On apprécie!

Si vous ne l’avez pas encore compris, je vous le conseille vivement, vous ne vous ennuierez pas.