Joyeux bordel_film

Noël, Joyeux NoëlJoyeux bordel_film ! Avec Joyeux Bordel, on est loin de l’ambiance de La Compagnie Créole, mais plutôt dans le pseudo déglingo. Le film est présenté comme le nouveau Projet X, la grosse teuf de fin d’année qui vire au grand n’importe quoi et où tout le monde se retrouve à poils. Il y a de l’idée, certes, mais on n’en est pas à cramer des arbres dans la rue !

Joyeux Bordel c’est la fête de fin d’année au bureau qui va partir en sucette, ça, c’est ce qu’on nous vend sur le papier. En vrai, c’est effectivement une grosse fête, qui part en sucette, non, avec de « l’action » autour. Ouais, pour la fête au village, il faudra repasser ! Grossomodo, Joyeux Bordel est censé être une comédie, je dis bien censé, car dans le fond elle n’a rien de drôle. Quelques sourires éparses sur des phrases un peu trop osées, mais pas de quoi se décoller la mâchoire. À part une comédie et une teuf ratées, qu’est-ce qu’on a d’autre ? Eh bien un semblant d’enjeux à la noix : le mec à impressionner pour sauver la boîte versus le mec qu’il faut retrouver parce que c’est le personnage principal. D’accord, mais encore ? Bah c’est tout ! Il y a des objets lourds jetés par les fenêtres, comme toute bonne fête qui se respecte, casser des trucs, mettre le feu quelque part et avoir des gens trop alcoolisés. Vous ajoutez à cela Jennifer Aniston en patronne pas commode du tout et vous obtiendrez Joyeux Bordel, un film qui ne porte pas bien son titre, qui ne cache pas une once de fun, qui vient caresser du bout des doigts Projet X et qui pense être le film de fin d’année qui va tout envoyer… Alors que pas du tout !

En bref, rien de joyeux dans tout ce bordel !

Sortie en salles le 21 Décembre 2016.

http://www.imdb.com/title/tt1711525/?ref_=fn_al_tt_2

DVD Cake Jennifer Aniston

DVD Cake Jennifer AnistonSi vous n’aviez pas eu l’occasion de découvrir Cake au cinéma et la performance de Jennifer Aniston, il est temps pour vous de vous rattraper avec ce concours que je vous propose.

Synopsis

CAKE nous emporte dans le monde sinistrement drôle de Claire Bennett (Jennifer Aniston) qui entre dans une relation étrange avec un veuf (Sam Worthington) alors qu’elle a des hallucinations de sa femme décédée (Anna Kendrick). Avec à ses côtés, sa femme de ménage protectrice, Claire recherche le contact humain et le pardon dans ce récit de rédemption personnelle.

Pour la sortie aujourd’hui de Cake de Daniel Barnz, je mets en jeu 3 DVD :

Pour cela, il vous suffit de répondre aux questions qui suivent en vous aidant de la bande-annonce. Vous avez jusqu’au 2 septembre pour participer.

LES PARTICIPATIONS PAR COMMENTAIRE NE SERONT PAS ACCEPTÉES.

Doublez vos chances en rejoignant :

La page Facebook : https://www.facebook.com/MissBobbyD

Le compte Twitter : https://twitter.com/MissBobbyD

Page Facebook de Cake : https://www.facebook.com/CakeLeFilm

Ce jeu concours est maintenant terminé.

© 2015 Warner Bros. Entertainment Inc. Tous droits réservésLogo Warner

by missbobby
Miss Bobby_Broadway Therapy_concours

Miss Bobby_Broadway Therapy_concoursPour la sortie de Broadway Therapy le 22 avril et afin de vous éviter une vraie thérapie, je vous propose un concours (ça ne remplace pas un psy, mais ça peut faire du bien ET plaisir).

Synopsis

Lorsqu’Isabella (Imogen Poots) rencontre Arnold (Owen Wilson), un charmant metteur en scène de Broadway, sa vie bascule.

À travers les souvenirs – plus ou moins farfelus – qu’elle confie à une journaliste (Illeana Douglas), l’ancienne escort girl de Brooklyn venue tenter sa chance à Hollywood, raconte comment ce « rendez-vous » lui a tout à coup apporté une fortune, et une chance qui ne se refuse pas…

Tous ceux qui se trouvent mêlés de près ou de loin à cette délirante histoire vont voir leur vie changer à jamais dans un enchaînement de péripéties aussi réjouissantes qu’imprévisibles. Personne n’en sortira indemne, ni l’épouse d’Arnold, Delta (Kathryn Hahn), ni le comédien Seth Gilbert (Rhys Ifans), ni le dramaturge Joshua Fleet (Will Forte), pas même Jane (Jennifer Aniston), la psy d’Isabella…

Pour ce nouveau concours, je vous propose de gagner 10 sacs de shopping Broadway Therapy.

Miss Bobby_Sac_Broadway Therapy

Afin de participer, il vous suffit de répondre aux questions qui suivent en vous aidant de la bande-annonce. Vous avez jusqu’au 26 avril pour jouer.

LES PARTICIPATIONS PAR COMMENTAIRE NE SERONT PAS ACCEPTÉES.

Doublez vos chances en rejoignant :

La page Facebook : https://www.facebook.com/MissBobbyD

Le compte Twitter : https://twitter.com/MissBobbyD

https://youtu.be/AX4SzD46hZ

Ce jeu concours est maintenant terminé.

© 2015 Metropolitan Films – Tous droits réservés 

by missbobby
Miss Bobby_Cake

Miss Bobby_CakeEnfin un grand rôle pour Jennifer Aniston avec ce film dont le titre inspire à la gourmandise. Et pourtant, Cake est loin d’être une part de gâteau (elle était facile) puisqu’il traite de la perte et de la dépression. Ambiance.

Jennifer Aniston a été défigurée et enlaidie pour représenter au mieux le drame qui est arrivé à son personnage Claire. Cette dernière est à un stade dépressif très avancé où la colère a fini par s’installer, ne laissant plus vraiment de place à un brin de joie, colorant de noir le quotidien. Chaque pas, chaque réveil, chaque geste pourtant facile devient un effort incommensurable. Ce mal engendré par la perte de son enfant, où l’espoir d’un lendemain n’est qu’une vague notion abstraite, où demain rime avec obstacle et surréel, comment faire face, tenir le coup et avancer ? Cake s’inscrit dans ces interrogations, ce mal qui peut nous arriver à tous, d’un coup, sous la dureté du regard de Jennifer Aniston, troublante, profondément blessée et bouleversante dans ce rôle à contre-emploi.

Cake ne tombe pas dans le pathos ou la facilité, il préfère suivre un quotidien qui s’est transformé en cauchemar où son personnage principal n’est plus que l’ombre de lui-même, mais en exposant toutefois les micros lueurs d’espoir.

Sortie en salles le 08 avril.

by missbobby
Miss Bobby_Comment tuer son boss 2

Miss Bobby_Comment tuer son boss 2Honnêtement les gars, on aurait pu s’arrêter au premier, ce n’était pas du tout nécessaire d’en rajouter une couche, qui plus est, moins bonne que le premier. Non, vraiment, j’insiste.

Bon, eh bien, on prend les mêmes et on recommence, un cran en-dessous (de la ceinture). Sauf qu’au lieu de vouloir tuer leur patron respectif, ils optent pour le kidnap(p)ing, malheureusement, ils ne sont pas devenus intelligents entre temps et ça en devient agaçant, d’autant que sur le trio, il n’y en a qu’un qui porte le cerveau (personne ne porte la culotte). Alors lui est fatigué d’écouter le niveau spectaculaire de stupidité de ses potes, mais imaginez le spectateur ! Si on n’aime pas l’humour qui frôle les pâquerettes, on est définitivement mal barré. Ce qui fut mon cas. Il y a des blagounettes marrantes, je le conçois, mais la voix aiguë de Charlie Day me tapait tout le temps sur le système (entre la sienne et celle de Jay Baruchel, mon cœur balance), surtout qu’il a un débit rapide et il parle tout le temps. Comment tuer Charlie Day ? Par pitié, faites-le taire ! Ce qui m’embête, c’est que j’ai un capital sympathie pour Jason Bateman et Jason Sudeikis, et j’aimerais bien les voir dans un autre registre que la comédie pour ados retardés de 40 ans.

À défaut du trio, les points forts du film sont à mon sens Jennifer Aniston qui est méga sexy (et qui dit un nombre incalculable de choses que seuls les sites pornos peuvent se permettre), Kevin Spacey : si Frank Underwood (son personnage dans House of Cards) se retrouvait en taule et devenait un homme moins respectable, je pense qu’on obtiendrait son personnage dans ce film. Un régal. Chris Pine… J’avoue que lorsque cette gueule d’ange s’essaie à l’autodérision assumée (comme dans Into the Woods, j’y reviendrai dans ma future critique), voire au débile, il me fait rire, justement car il casse cette image très lisse et ce côté très propret collés à son visage de minet. Enfin, Christoph Waltz, je pense qu’il pourrait lire le bottin que ça me suffirait.

En gros, vous êtes amateur d’humour un peu trop lourd, des voix haut perché, de la débilité profonde (on reste loin de Dumb et Dumber De quand même) et de certaines figures du cinéma qui ne se prennent pas au sérieux ? Alors Comment tuer son boss 2 est fait pour vous. Disons que si vos fêtes de fin d’année sont moroses, le film fera l’affaire.

Sortie en salles le 24 décembre.

Miss Bobby_Et (beaucoup) plus_si affinités

Miss Bobby_Et (beaucoup) plus_si affinitésIl y a de ces acteurs que j’aime bien suivre, car je les ai vus évoluer durant de longues années et qu’ils ont ce capital sympathie qui fait que. Daniel Radcliffe fait partie de ceux-là (en tant que bonne fan de la saga Harry Potter). Du coup, quand j’ai vu le synopsis de Et (beaucoup) plus si affinités, je me suis dit que ça allait être intéressant de voir « Potter » dans un rôle comme celui-là. Et je dois bien avouer qu’il m’a plutôt conquise. C’est marrant, car je jauge un acteur ou une actrice sur une chose assez particulière et distincte qui suggère son degré de « lâchage ». Vous allez rire, mais à partir du moment où un acteur (ou trice, hein, toujours pareil, pas me répéter tout le temps), catalogué de lisse, mignon et propret finit dans un film en disant des gros mots ou des phrases à grosses connotations sexuelles, eh bien j’adore ! Il y a un début de cassage d’image. C’est bête, je sais, mais j’aime bien. Comme Jennifer Aniston dans La famille Miller qui lâche le troupeau de chevaux pour le coup !

Revenons à notre mouton, le film !

Comédie romantique avec ses codes bien ancrés qui ne laisse que peu de place à la surprise, mais bon, je ne vais pas m’en plaindre, je savais ce que je venais chercher. Je pense que beaucoup se reconnaîtront (moi-même je suis tombée dedans) dans cette histoire sur cette limite qui sépare l’amitié et l’amour, sur les difficultés que cela engendre et les décisions qu’il faut parfois prendre. Hormis le schéma classique, Radcliffe s’en sort dans ce rôle de jeune adulte torturé par ses sentiments, formant un duo tout mimi avec sa partenaire à l’écran Zoe Kazan. Petit bonus foufou pour Adam Driver, commençant à rouler sa bosse hors de la série Girls.

En fait, je pense qu’il faut arrêter de se leurrer, ce n’est pas le film du siècle, mais on s’en fiche, Et (beaucoup) plus si affinités s’en tire plutôt bien, il nous laisse un peu rêveur et nous accroche la guimauve qui nous sert de cœur. Oui, je suis une minette et j’assume !

Sortie en salles le 29 octobre

by missbobby
Miss Bobby_Les Miller_ une famille en herbe

Miss Bobby_Les Miller_ une famille en herbeIl y a de ces comédies américaines qui font un peu peur rien qu’à leur bande-annonce, celles bien grasses et bien dodues vers lesquelles vous ne miseriez pas un sou. Les Miller, une famille en herbe était de celles-là. Enfin ça, c’est ce que je croyais. Mais je préfère me tromper dans ce cas-là, étant toujours avide de bonnes surprises.

Je me souviens avoir beaucoup ri et avoir été scotchée par la prestance de Jennifer Aniston, comprenez qu’elle s’était enfin décidée à lâcher les chevaux : strip tease, mots outranciers, j’en passe et des meilleures. Enfin ! Merci pour le décoincage. Au final, les Miller est une comédie qui n’a pas froid aux yeux n’ayant pas peur de pousser les limites et ça, j’adore !

En ce qui concerne le second visionnage, il est évident que l’effet de surprise n’y est plus. Néanmoins, le Blu-Ray est grassement fourni :

– une version longue non censurée (il n’y a que 8 minutes en plus)

– des bonus à foison, pas loin d’une heure :
Un bêtisier, des scènes coupées, encore plus de scènes coupées, la démarche du réalisateur vis à vis des acteurs, Jennifer Aniston se dévouant corps et âme, l’utilisation du camping-car, etc.

On y découvre que Rawson Marshall Thurber a laissé beaucoup de place à l’improvisation, créant ainsi un nombre incroyable de séquences différentes, qu’apparemment Jennifer Aniston s’est plutôt amusée à se retrouver en lingerie, aussi comment le travail s’est effectué pour transformer ces personnages en famille américaine bien sous tous rapports.

C’est rare de voir des Blu-Ray aussi riches en bonus.

Définitivement un film qui requinque (on dirait presque un slogan) !

Sortie en DVD et Blu-Ray le 22 janvier.

Il y a également une version Digitale Ultra Violet fournie avec (selon le support) qui vous permet d’activer un code, de récupérer et/ou de stocker sur le cloud la version digitale du film.

by missbobby