Bourbon Kid-cinéma
Bourbon Kid-cinéma
Source : http://livroscope.blogspot.fr/

En attendant mon article sur le dernier opus d’Anonyme, sobrement intitulé Bourbon Kid (que j’ai commencé à dévorer entre 5 000 choses à faire), j’ai eu envie de regrouper les dernières infos en date concernant le film. Rappel des faits tout de même : pour ceux qui ne le savent pas, les droits du Livre sans Nom ont été acquis en 2010 (ça date hein) et tout ce beau monde commence enfin à se bouger le derrière pour nous produire un film. Eh bah il était temps ! Vous serez d’accord avec moi que s’il y a bien une saga littéraire qui demande une adaptation cinématographique, c’est bien celle-ci, tant elle est passionnante, originale et riche en références.

Donc, aux dernières nouvelles, Anonyme précisait sur les réseaux sociaux (oui, je le suis assidûment, mais quand on aime…) que « les producteurs avait abouti à un très bon scénario, similaire au livre ». Ca, c’est rassurant quand on sait la fâcheuse manie du cinéma à dénaturer les livres. Il nous apprend également « qu’un réalisateur bien connu est aux commandes ». C’est bien sûr secret. Je reviens sur cette partie à la fin. Et enfin, le tournage devrait démarrer en 2018… Tu sens le moment où tu dois prendre ton mal en patience ?

J’en arrive à un truc rigolo, les paris sont ouverts chers lecteurs – cinéphiles passionnés par le Bourbon (le personnage, pas l’alcool hein, quoi que…) : qui verriez-vous comme réalisateur ? Certains diront Tarantino, classique, mais trop facile. Son pote Robert Rodriguez, ma foi pourquoi pas. Et j’ai pensé à Matthew Vaughn qui, à mon sens, serait parfait.

Quant à l’acteur pour incarner le Bourbon Kid, je vois bien Channing Tatum (et John Goodman pour Sanchez). Vous en pensez quoi ?

On se tient au jus pour les dernières infos !

Mon article sur la tétralogie du Bourbon Kid.

Mon article sur Le Pape, le Kid et l’Iroquois.

Miss Bobby_Blu-Ray_Kingsman services secrets

Miss Bobby_Blu-Ray_Kingsman services secretsC’est à chaud que je m’attèle à l’écriture du test Blu-Ray de Kingsman : services secrets et cela ne va pas être une mince affaire, car je ne sais pas par où commencer. Je suis dans une veine inspiratrice, mais mes idées partent dans tous les sens tant le film m’a mise à terre telle une prise de Jujitsu, coupant net le souffle, me laissant K-O. En gros, vous prenez Star Wars, Pulp Fiction, La Fièvre du samedi soir, Kick Ass, James Bond (pour ne citer que ceux-là), vous secouez bien fort et vous obtenez Kingsman. Grande classe.

Kingsman : services secrets, film d’espionnage, mais pas que. Tantôt film d’action qui tranche littéralement dans le vif du sujet, tantôt comédie crue à l’humour British, tantôt parodie faisant le pied de nez à J.B. (Jason Bourne ? Non, James Bond), Matthew Vaughn sert sur un plateau une oeuvre pour les amoureux du cinéma, sachant apprécier des scènes tels des ados attardés et excités à l’approche du prochain Iphone/Star Wars/épisode de Game of Thrones (rayez les mentions inutiles). En somme, de la jouissance pure ou Noël après l’heure (ou avant l’heure, c’est selon).

Des séquences mémorables, à deux doigts de la folie, symbiose entre l’horreur, l’action et le burlesque, recalant au passage les valeurs pieuses. Chorégraphies parfaites ou comment l’espion britannique rencontre Benny Hill. Grandiose. Ou encore l’anarchie illustrée par le disco, l’apparition de John Travolta sous les traits de Sofia Boutella alias la femme kangourou aux lames acérées.

Scénario point cousu de fil blanc, où se mélange la formation des nouvelles recrues face au maniement de parapluie des anciennes générations, nous laissant nous accrocher aux personnages, accordant notre sympathie et notre fascination. Des personnages mis en valeur par des acteurs superbes : Samuel L. Jackson affublé d’un petit plus (que vous découvrirez par vous-mêmes, je ne souhaite pas vous gâcher la surprise) rendant chaque scènes hilarantes, Colin Firth offre son flegme, sa classe et son charisme dans un rôle hors normes d’espion. La gymnastique n’a plus de secret pour lui. Mention pour leurs seconds rôles à Michael Caine et Mark Strong. La nouvelle génération éclot sous le visage du minet Taron Egerton, gueule d’amour qui suit les traces de Colin Firth et c’est réussi.

Kingsman : services secrets est un trip exaltant pour grands enfants à l’approche de leur anniversaire, regroupant différents genres et mélangeant les références. Définitivement à avoir dans votre DVDthèque pour vous aérer l’esprit. Vous m’en direz des nouvelles.

Miss Bobby_Kingsman_services secrets

Bonus

– Tout sur Kingsman : Services Secrets (1h30) : *La formation d’un super espion – de la BD à l’écran, * Héros et voyous, *Matthew Vaughn : Un style bien à lui, *Les armes et les gadgets, *Un montage choc, *La BD qui inspira le film : 1h30 de making of, de quoi ravir les amateurs de contenu. Un bonus particulièrement complet et passionnant sur la construction du film, la distinction entre la BD et l’œuvre filmique, apportée par le travail de Matthew Vaughn. La volonté de celui-ci de faire une sorte de film parodique, à la fois comique et très sérieux, avec les codes du genre. Le choix du casting, un élément important par rapport à l’évolution des personnages. Un bêtisier n’aurait pas été de trop.

– Galeries

– Film annonce

Sortie en vidéo le 08 juillet.

by missbobby
Miss Bobby_Spy

Miss Bobby_SpyPaul Feig, réalisateur de plusieurs comédies trashouilles où les héroïnes n’hésitent pas à se moquer d’elles, revient avec en tête de course, Mélissa McCarthy, récurrente chez Feig, dans Spy tel un Colin Firth dans Kingsman, tout en ronds de jambes.

Spy, à la vue de la bande-annonce, peut laisser paraître une comédie potache où l’on se demande ce que sont venus faire Jude Law et Jason Statham. Un trio d’acteurs complètement inattendu qui va s’avérer très efficace à l’écran et surtout hilarant.

Quand vous ne pouvez plus utiliser vos espions habituels pour l’infiltration, il faut savoir aller chercher du côté de la bureaucratie, on n’est pas à l’abri d’y découvrir des pépites aussi douées sur le terrain que derrière un ordinateur. C’est comme ça que Susan (McCarthy) va se retrouver affublée de mille et une perruques pour dézinguer du méchant.

Après Mes meilleures amies et Les Flingueuses, Paul Feig monte d’un cran dans le trashouille s’octroyant – à la manière d’un Matthew Vaughn et de son Kingsman – un film aux dialogues peu châtiés et à l’action exaltante. Les rôles y sont inversés, alors que beaucoup s’attendront à voir Statham faire ce qu’il fait de mieux, à savoir du Statham, ils seront surpris de voir l’acteur jouer à fond sur l’autodérision, se moquant des rôles qu’il a pu incarner et de son assimilation aux films d’action. Oui, il sait être drôle. Jude Law n’a qu’un second rôle, mais a une scène d’ouverture qui donne le ton de Spy. Quant à Melissa McCarthy, régulière chez le réalisateur, celui-ci lui a dessiné un rôle éprouvant physiquement et 100% trash. Elle n’est plus relayée au rang d’actrice ronde qui fait rigoler les copains.

Spy est une très bonne comédie (n’en déplaise à certains), qui m’a fait m’écrouler de rire bon nombre de fois par des répliques qui en choqueraient plus d’un, où Paul Feig a fait la part belle à l’improvisation. Pour information, il ne fait jamais de répétitions, laissant tourner constamment la caméra afin de saisir les meilleurs moments d’impro. Je me suis réellement régalé.

Sortie en salles le 17 juin.

Retrouvez le compte de rendu de la rencontre avec Melissa McCarthy, Paul Feig et Jason Statham.

Retrouvez les images de la rencontre avec Melissa McCarthy, Paul Feig et Jason Statham.

Melissa McCarthy, Paul Feig et Jason Statham pour #Spy

Rencontre avec Melissa McCarthy, Paul Feig et Jason Statham pour #Spy

Posté par Miss Bobby sur mercredi 10 juin 2015

by missbobby
Miss Bobby_Kingsman_Services secrets_devenir un Kingsman

Miss Bobby_Kingsman_Services secrets_devenir un KingsmanJ’anticipe la question, car quand vous allez sortir du cinéma, après votre gros kiff en ayant vu Kingsman : Services secrets, vous allez chercher comment devenir un Kingsman. Si, si, même moi j’ai eu envie d’aller m’acheter un superbe costume, des lunettes et un parapluie. Bon, le problème c’est que je ne pense pas avoir le courage nécessaire pour passer les épreuves de recrutement, tout comme je n’ai pas la souplesse pour faire ce que Colin Firth fait avec brio.

À défaut de vous lancer dans les services secrets, vous pouvez néanmoins regarder les vidéos suivantes qui vous donneront des tuyaux pour briller en société, voire vous sortir du pétrin avec classe, chic et distinction :

J’en profite pour vous glisser un lien vers une expérience interactive multi-écrans très bien faite qui permettra à l’agence Kingsman d’évaluer votre niveau (ne devient pas Kingsman qui veut) : http://www.kingsmanmovie.com/becomeakingsman/

Pour finir, j’en remets une couche avec ma critique de Kingsman : Services secrets au cas où vous n’auriez toujours pas compris que le nouveau film de Matthew Vaughn est une grosse bombe. Bonus : le lien vers la rencontre avec Colin Firth et Matthew Vaughn.

Sortie en salles le 18 février.

Quand on te donne la possibilité de revoir Kingsman : Services Secrets et qu’en plus on te dit qu’il y aura Colin Firth et Matthew Vaughn, il est impossible de dire non.

Voici donc en vidéo cette rencontre avec ces gentlemen.

Voici le lien vers ma critique où je vous raconte à quel point Kingsman est absolument génial http://www.missbobby.net/cinema/kingsman-services-secrets.html

Sortie en salles le 18 février.

Et quelques photos de mon cru ci-dessous :

by missbobby
Miss Bobby_Kingsman services secrets

Miss Bobby_Kingsman services secretsC’est à chaud que je m’attèle à l’écriture de la critique de Kingsman : services secrets et cela ne va pas être une mince affaire, car je ne sais pas par où commencer. Je suis dans une veine inspiratrice, mais mes idées partent dans tous les sens tant le film m’a mise à terre telle une prise de Jujitsu, coupant net le souffle, me laissant K-O. En gros, vous prenez Star Wars, Pulp Fiction, La Fièvre du samedi soir, Kick Ass, James Bond (pour ne citer que ceux-là), vous secouez bien fort et vous obtenez Kingsman. Grande classe.

Kingsman : services secrets, film d’espionnage, mais pas que. Tantôt film d’action qui tranche littéralement dans le vif du sujet, tantôt comédie crue à l’humour British, tantôt parodie faisant le pied de nez à J.B. (Jason Bourne ? Non, James Bond), Matthew Vaughn sert sur un plateau une oeuvre pour les amoureux du cinéma, sachant apprécier des scènes tels des ados attardés et excités à l’approche du prochain Iphone/Star Wars/épisode de Game of Thrones (rayez les mentions inutiles). En somme, de la jouissance pure ou Noël après l’heure (ou avant l’heure, c’est selon).

Des séquences mémorables, à deux doigts de la folie, symbiose entre l’horreur, l’action et le burlesque, recalant au passage les valeurs pieuses. Chorégraphies parfaites ou comment l’espion britannique rencontre Benny Hill. Grandiose. Ou encore l’anarchie illustrée par le disco, l’apparition de John Travolta sous les traits de Sofia Boutella alias la femme kangourou aux lames acérées.

Scénario point cousu de fil blanc, où se mélange la formation des nouvelles recrues face au maniement de parapluie des anciennes générations, nous laissant nous accrocher aux personnages, accordant notre sympathie et notre fascination. Des personnages mis en valeur par des acteurs superbes : Samuel L. Jackson affublé d’un petit plus (que vous découvrirez par vous-mêmes, je ne souhaite pas vous gâcher la surprise) rendant chaque scènes hilarantes, Colin Firth offre son flegme, sa classe et son charisme dans un rôle hors normes d’espion. La gymnastique n’a plus de secret pour lui. Mention pour leurs seconds rôles à Michael Caine et Mark Strong. La nouvelle génération éclot sous le visage du minet Taron Egerton, gueule d’amour qui suit les traces de Colin Firth et c’est réussi.

Kingsman : services secrets est un trip exaltant pour grands enfants à l’approche de leur anniversaire, regroupant différents genres et mélangeant les références. Définitivement à noter dans vos agendas pour vous aérer l’esprit après ce mauvais démarrage de l’année. Vous m’en direz des nouvelles.

Sortie en salles le 18 février.

by missbobby