Un raccourci dans le temps

Un très très long raccourci !

Un raccourci dans le tempsJe crois que Disney n’a pas tout à fait compris la notion de « Raccourci » dans le temps avec son nouveau film. Ce 100% pur jus Mickey, tiré du livre du même nom, est mignon. On vient pour faire sortir notre âme d’enfant, rangée bien au fond de notre triste quotidien. C’est magique, ça scintille dans tous les sens, c’est coloré, les costumes et maquillages des dames sont beaux (là c’est la fille au fond de moi qui parle). Et puis ça s’arrête là malheureusement. On n’ira pas voir Un raccourci dans le temps pour son histoire dont il manque quelques menues explications parfois. On n’ira pas non plus pour ses acteurs : Chris Pine passe encore dans son rôle de gentil papa, Gugu Mbatha-Raw est une maman correcte, le jeune Deric McCabe sort son épingle du jeu dans le rôle du petit frère. L’héroïne joue particulièrement mal, les trois dames sont bien belles, mais bon, c’est comme interpréter trois sages, on n’a pas besoin d’en demander beaucoup. Les blagues de Reese Witherspoon tombent souvent à l’eau, (mention spéciale pour sa première et sa « majestueuse » sortie de la maison… Ridicule), quant à Oprah Winfrey, on a juste l’impression que c’est une mise en avant de son ego, enfin de la taille de son ego.

Alors c’est mimi, c’est coloré comme je disais, toutefois les effets spéciaux sautent aux yeux ou à la gorge, tout dépend du point de vue. Les fonds verts sont relativement présents, c’est dommage puisque les décors sont jolis. Pas grand chose à sauver d’Un Raccourci dans le temps, la magie à la rigueur et le petit frère. Il plaira à la naïveté de vos jeunes enfants et les adolescents trouveront ça probablement ridicule, comme les adultes.

Un téléfilm de Noël en plein Mars !

Sortie en salles le 14 Mars 2017.

by missbobby
Miss Bobby_Selma

Miss Bobby_SelmaSelma ou la longue marche de Martin Luther King. Je fais partie de ces personnes qui ne connaissent pas spécialement toute l’histoire de Luther King (je ne m’en cache pas) et je me dis qu’heureusement les films existent, cela me permet de remédier à ce problème (que ce soit sur ce sujet ou sur un autre). Si vous êtes comme moi, la lutte de Martin Luther King pour les droits civiques des Noirs en Alabama ne vous dit absolument rien, croyez-moi que Selma va vous rendre plus intelligent.

Comment vous expliquer que Selma est un film intéressant, mais pas captivant ? Il est intéressant, par son histoire qui ne se focalise pas sur le fait que Martin Luther King « fait un rêve ». Le film oscille entre explications de la situation, les décisions prises pour tenter de remédier au problème et les actions, en l’occurrence, les marches. Selma se retrouve parfois répétitif dans le propos, perdant à chaque fois l’entrain. Cela dit, les retranscriptions des marches, de la toute première dans Selma à la plus connue jusqu’à Montgomery, portent le spectateur et l’immerge dans l’horreur de la violence vécue à l’époque. Cette dernière y est brute, non dissimulée, forte, portant une puissance émotionnelle qui noue l’estomac. Cette vision est d’autant plus poignante qu’elle est réelle, tout s’est vraiment déroulé. C’est absolument horrible de constater que des personnes sont capables du pire juste pour empêcher d’autres d’obtenir des droits, sous prétexte qu’ils ne sont pas de la même couleur. Alors le public assiste à ces images fictives représentant la réalité et il est tout bonnement impuissant.

On reconnaîtra à David Oyelowo une très grosse ressemblance avec Martin Luther King et une présence à l’écran. Pourquoi avoir ajouté Malcolm X au tableau ? D’aucune utilité.

Selma pêche par sa redondance et son manque de vitesse, mais brille par son acteur principal et ses faits retranscrits avec beaucoup de véracité.

Sortie en salles le 11 mars;

by missbobby