Miss Bobby_Cake

Miss Bobby_CakeEnfin un grand rôle pour Jennifer Aniston avec ce film dont le titre inspire à la gourmandise. Et pourtant, Cake est loin d’être une part de gâteau (elle était facile) puisqu’il traite de la perte et de la dépression. Ambiance.

Jennifer Aniston a été défigurée et enlaidie pour représenter au mieux le drame qui est arrivé à son personnage Claire. Cette dernière est à un stade dépressif très avancé où la colère a fini par s’installer, ne laissant plus vraiment de place à un brin de joie, colorant de noir le quotidien. Chaque pas, chaque réveil, chaque geste pourtant facile devient un effort incommensurable. Ce mal engendré par la perte de son enfant, où l’espoir d’un lendemain n’est qu’une vague notion abstraite, où demain rime avec obstacle et surréel, comment faire face, tenir le coup et avancer ? Cake s’inscrit dans ces interrogations, ce mal qui peut nous arriver à tous, d’un coup, sous la dureté du regard de Jennifer Aniston, troublante, profondément blessée et bouleversante dans ce rôle à contre-emploi.

Cake ne tombe pas dans le pathos ou la facilité, il préfère suivre un quotidien qui s’est transformé en cauchemar où son personnage principal n’est plus que l’ombre de lui-même, mais en exposant toutefois les micros lueurs d’espoir.

Sortie en salles le 08 avril.

by missbobby

Je m’y suis mise sur le tard, mais je m’y suis mise quand même à force d’entendre de partout que c’était trop beau. J’ai voulu juger par moi-même.

Eh bien maintenant, c’est fait. J’ai vu Avatar, en 3D et en anglais dans le texte le tout sous-titré !

Comment expliquer ?!

Beaucoup disent du scénario qu’il est léger, simple, j’en passe et des meilleures. L’histoire globale certes est basique, mais bon, certaines personnes comme moi diront que le cinéma a connu largement pire (et bien mieux bien sûr). Script facile, mais bien construit, même si on voit venir le truc.

Pour le bémol (idem que pour Là-Haut), James Cameron aurait pu largement accentuer le côté 3D et la profondeur. Un peu plus fourni que celui de Pixar, c’est un fait, mais encore timide.

Pour le reste… mon Dieu, le reste…

Je ne vais pas tarir d’éloges et tant pis si cela déplait à d’autres.

C’est d’une beauté…MA-GNI-FI-QUE. Monsieur Titanic arrive à nous immerger (ne voyez aucun jeu de mots hein) dans un monde inexistant, féérique, aux couleurs éclatantes, aux êtres attachants. Il a réussi à créer tout un univers, une population, un langage, une faune et une flore. À y regarder de plus près, on retrouve des similitudes avec quelques peuples terriens, au niveau du mode de vie, des traits du visage, etc.

On note aussi que les acteurs jouent vraiment très bien, Sigourney Weaver toujours au top de sa forme et la nouvelle tête, Sam Worthington (James révélateur de nouveaux talents?).

On ne peut pas faire l’impasse sur Avatar, ce n’est pas possible. Le voir en DVD n’est pas la meilleure solution. On ne voit pas les trois heures passées. Pour ma part, j’ai fini par croire que les Na’vis existaient sauf quand le film fut fini où la réalité a vite repris le dessus. On n’oublie pas le message écologique de Monsieur James (et on a raison), d’autant qu’une phrase dite par Jake Sully au pied de l’arbre des âmes m’a vraiment fait prendre conscience de cet aspect. Je ne vous la cite pas, je préfèrerai que vous vous bougiez vos charmants derrières !

Moi, j’ai été époustouflée et émue. Et vous ? Qu’en avez-vous pensé ?

by missbobby