Viggo Mortensen

Viggo Mortensen à Paris

Le mois de Décembre dernier, Viggo Mortensen a fait le déplacement à Paris pour nous gratifier d’anecdotes sur son prochain film Green Book : Sur les routes du sud. C’est dans l’attente des nominations aux Golden Globes qu’il a pris le temps de tout nous raconter, toujours dans un excellent français. Retour en vidéo :

Merci à Au café des loisirs pour la vidéo.

Merci à l’Agence Déjà.

by missbobby
Green Book

Green book

Une bouffée de fraîcheur !

Quand on découvre la bande-annonce ou le film tout simplement, le ton, l’histoire, et qu’on prend le temps de vérifier le réalisateur de Green Book. On s’arrête un instant, on s’interroge sur sa correction optique, des fois qu’on aurait un problème, et on relit plusieurs fois : oui, c’est bien Peter Farrelly – le mec derrière Mary à tout prix, L’Amour extra large, fou d’Irène et j’en passe – qui a réalisé Green Book ! Qu’est-ce qui s’est passé dans sa tête ? Quelque chose de bien apparemment et on ne va pas s’en plaindre.

Green Book était le film calibré pour me plaire, le genre d’oeuvre qui fait du bien, qu’on appréhende avec naïveté et un plaisir non-dissimulé (quand d’autres crieront à la facilité et à la niaiserie, chacun son truc). J’ai adoré Green Book ! Un vrai petit bonheur en ce début d’année (en plus de Bienvenue à Marwen), intelligent, brillamment interprété. Vous en sortez en vous disant : ça fait du bien !

Avec Green Book, on sait d’avance où l’on va et on y va avec plaisir : un road trip dans l’Amérique profonde durant les années 60 où le musicien riche et noir se fait conduire par un blanc italien new-yorkais. Le monde à l’envers ! Une virée sur fond de ségrégation, où chacun revisitera ses jugements tout en se faisant remettre à sa place. Un voyage plein d’émotions, de questionnements, de révolte et d’humour accompagné des plus beaux paysages américains. Si vous vous demandez le rapport entre le film et le titre, la réponse se trouve dans le film (et elle est loin d’être sympathique). Mise en garde : vous risquez et de swinguer et d’avoir faim en voyant tout ce que mange Viggo Mortensen !

Mahershala Ali continue sa prodigieuse ascension en démontrant qu’il est un acteur formidable pouvant revêtir n’importe quel rôle, quant à Viggo Mortensen, a-t-on encore besoin d’évoquer son talent ?! Green Book a amplement mérité ses 3 Golden Globes, on lui souhaite quelques récompenses également aux Oscar.

Payez-vous un aller-retour pour Green Book, émotions et dépaysement garantis !

Sortie en salles le 23 Janvier 2018.

by missbobby
captain-fantastic_film_viggo mortensen

captain-fantastic_film_viggo mortensenComblée par Captain Fantastic, j’ai eu envie de vous faire partager mon bonheur en vous proposant un petit concours.

Synopsis

Dans les forêts reculées du nord-ouest des Etats-Unis, vivant isolé de la société, un père dévoué a consacré sa vie toute entière à faire de ses six jeunes enfants d’extraordinaires adultes. Mais quand le destin frappe sa famille, ils doivent abandonner ce paradis qu’il avait créé pour eux. La découverte du monde extérieur va l’obliger à questionner ses méthodes d’éducation et remettre en cause tout ce qu’il leur a appris.

Je vous propose de gagner 5×2 places pour aller découvrir Viggo Mortensen dans un très beau rôle de super papa. Vous avez jusqu’au 21 Octobre pour jouer.

Il vous suffit de répondre aux questions qui suivent en vous aidant de la bande-annonce.

LES PARTICIPATIONS PAR COMMENTAIRE NE SERONT PAS ACCEPTÉES.

Doublez vos chances en rejoignant :

La page Facebook : https://www.facebook.com/MissBobbyD

Le compte Twitter : https://twitter.com/MissBobbyD

Ce jeu concours est maintenant terminé.

 

by missbobby
captain-fantastic_film_viggo mortensen

captain-fantastic_film_viggo mortensenVoilà un titre évocateur d’héroïsme pour ce super papa incarné par Viggo Mortensen. Une histoire familiale peu commune qui saura capter les plus sensibles d’entre-vous.

Captain Fantastic vous embarque dans une famille qui a fait le choix de vivre en marge de la société. Une petite communauté de plusieurs enfants, motivée par des parents désireux de les élever selon leurs principes, avec leurs propres connaissances via une éducation à « domicile ».

Le film nous mène dans la marginalisation et démontre par la beauté, la sensibilité ainsi que la minutie qu’il n’est pas nécessaire d’entrer dans un moule, de suivre des moutons, des diktats, l’État pour être instruit. Le film se déroule simplement, sans prétention, nous invitant dans un système qui nous dépasse, nous, êtres formatés par la société. Un scénario qui nous laisse songeur et interrogatif : et si finalement, vivre retranchés dans les montagnes, en ne vivant que de chasse, pêche et agriculture, éduqués par la lecture, les fondements moraux de nos père et mère, n’était pas si mauvais ? Captain Fantastic esquisse un mode de vie que beaucoup considère comme de la sauvagerie.

Une histoire touchante et étonnante servie par un casting d’enfants survitaminés et pleins de talent, ainsi que par un Viggo Mortensen toujours aussi brillant (et tout nu).

Ne vous fiez pas aux apparences et à ce qu’on vous dicte, les belles valeurs peuvent forger des Hommes grandioses.

Sortie en salles le 12 Octobre 2016.

http://www.imdb.com/title/tt3553976/?ref_=nv_sr_1

Miss Bobby_Loin des hommes

Miss Bobby_Loin des hommesC’est Loin des hommes que se gagne la liberté, une phrase qui résume bien un des sujets du film. Deux hommes que tout oppose : un instituteur espagnol aux multiples origines vivant au milieu de l’atlas sans rien autour, se contentant de dispenser des leçons à des enfants, et un algérien, qui a tué un homme par vengeance, arrêté par la police. Le premier se retrouve, malgré lui, à la charge du second, en pleine guerre d’Algérie.

Une liberté de vie loin de tout pour Daru (Viggo Mortensen), s’offrant le luxe d’une vie retranchée dans les montagnes, proposant l’éducation et menant un quotidien libre de la guerre, de l’angoisse et des préoccupations, en étant reclus.  Mohamed (Reda Kateb) a tué son cousin, arrêté, il est privé de liberté, coincé entre la soif de vengeance de villageois et la prison.

C’est sur le long chemin semé d’embûches que ces deux hommes vont devoir s’apprivoiser, se comprendre pour faire face aux menaces, appréhender l’histoire de chacun pour en découvrir plus sur eux-mêmes. Accepter la liberté d’un côté et la renier de l’autre. Loin des hommes est le contraste entre un passé oublié et un futur plein de craintes, où les rôles finissent par s’inverser, révélant au fond des hommes d’une grande sensibilité, faisant face à des choix décisifs : renier sa liberté pour sauver sa vie face à un pays divisé entre les Français et les Algériens, en choisissant un camp même si on appartient aux deux côtés. Et accepter sa liberté pour sauver sa vie, sortir de l’engrenage de la vengeance et s’enfuir loin des autorités, tout recommencer, ailleurs… Loin des hommes.

Viggo Mortensen excelle en français, ne dénaturant en rien son jeu très fin, faisant passer une palette d’émotions incroyable dans les silences et les regards, face à Reda Kateb tout aussi subtil et touchant dans son jeu très pudique. Loin des hommes et à la fois très proche de deux personnalités que tout oppose, face à face fort sur fond de drame politique.

Sortie en salles le 14 janvier.

by missbobby