Community

Dans l’article How I Met your Mother vs. The Big Bang Theory, Dude avait laissé un commentaire me conseillant LA sitcom à ne rater sous aucun prétexte : Community.

Vous connaissez ma curiosité pour tout ce qui américain et qui dure entre 25 et 50 minutes. C’est donc naturellement que j’ai commencé à regarder Community.

L’histoire :

Tout se passe à Greendale, université communautaire, où l’on suit un groupe de sept personnes complètement différentes. À la base, Jeff, la trentaine, ancien avocat, devant repasser son diplôme souhaite draguer une jolie blonde au doux nom de Britta (comme les carafes filtrantes) et qui a quelques lacunes en espagnol. Il prétend être super calé dans cette langue et propose de lui donner des cours. La demoiselle profite de l’occasion pour faire circuler l’information et proposer à d’autres élèves de participer à ces cours privés. On se retrouve avec Pierce, 60 ans, qui sait tout faire. Shirley, la noire fraichement divorcée. Annie, la jeune lycéenne studieuse. Abed, l’indien un peu bizarre. Troy, l’ancien quaterback noir qui a du mal à se défaire du lycée. Sans oublier Jeff et Britta. Nous les suivons donc lors de leurs réunions hebdomadaires à la bibliothèque et nous les voyons évoluer dans une université qui n’est pas cotée, où chacun n’a pas les mêmes attentes de la fac.

J’ai vu, le pilote et ça ne m’a pas plu. Puis le second épisode et je le trouvais toujours aussi chiant. Et puis, je me suis décidée. J’en suis au 10ème épisode de la première saison (ils en sont à la deuxième aux US) et ça devient de plus en plus drôle. Je me roule pas par terre non plus, mais il y a de sacrées situations, assez cocasses. Ils ont tous des personnalités bien définies et complètement à l’opposé qui fait qu’on s’attache à eux.

Comme d’habitude, ça ne m’emballait pas et maintenant, eh bien ça me plait bien ! Merci à toi Dude !

Et le trailer ici!

EDIT (16.12.2010): J’en suis à la deuxième saison et je ne peux plus m’en passer. L’épisode Modern Warfare est énormissime. Il fait référence aux films d’action. Ou Epidemiology 206 (sur les zombies), voire même Basic Rocket Science (les films sur l’espace). C’est super drôle et je ne sais pas où les scénaristes vont chercher tout ça (dans les films apparemment)!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top