FlashForward

 

Je ne sais pas si vous vous souvenez, mais j’avais parlé d’une nouvelle série qui devait débarquer ce mois-ci, FlashForward (petit rappel par-là). C’est donc tout naturellement, qu’avant d’écrire cet article, j’ai regardé le premier épisode et que je viens vous résumer ce à quoi il faut s’attendre tant que c’est encore bien frais dans mon esprit.

Premières impressions à chaud : un mélange de Lost et de Jericho. Un peu dans l’histoire, beaucoup dans le principe. Je m’explique : Lost c’est, si mes souvenirs sont bons, 6 saisons (si je compte la dernière) bourrées de questions, aux multiples rebondissements, où dans la première saison, on nous annonce la couleur. Comprenez : en veux-tu en voilà des suppositions, creuse-toi le pois chiche et ça n’est pas prêt de s’arrêter ! Jericho, charmante série aux débuts prometteurs qui s’est avérée être une vraie…’tendez, je cherche un mot correct autre que celui commençant par un m… un vrai raté. C’était super bien parti! Pour ceux qui ne connaissent pas, un bref résumé : une ville américaine, Jericho, se trouve victime d’un cataclysme, nucléaire apparemment. Les habitants doivent apprendre à vivre sans eau, ni électricité, sans actualités, coupés du monde. Ça aurait pu être génial, sauf qu’on apprend plus tard, que les attaques n’étaient pas nucléaires, que ce n’était pas une sorte de guerre, mais un truc vachement moins bien (un peu comme les films aux fins pourries). Je ne vous en dévoile pas plus pour ceux qui auraient le courage de la regarder.

FlashForward, comment vous dire, on sent qu’il y a plein de bonnes intentions : on démarre, non pas par un black out comme nous le connaissons où tout le monde est dans le noir, mais par un évanouissement de la population mondiale (en anglais, black out, faut pas tout mélanger, comme l’on fait les sites français.). Tout le monde s’évanouit pendant 2 minutes et 17 secondes, chacun voyant non pas son futur, mais une petite partie, à une date précise, 6 mois après. Ce qui nous rapproche de Lost, eh bien ce sont les questions : comment ? Pourquoi cette date ? Pourquoi certains sont-ils liés ? Grosso modo. Ce qui nous rapproche de Jericho, c’est la fin de cet épisode et j’espère me tromper. Forcément, cet évanouissement prend sa source de quelque chose, a été créé, mais comment ? Par qui ? Je ne veux pas vous dévoiler cette fin, j’espère juste que la série ne partira pas en sucette, c’est tout. Que les scénaristes vont nous trouver quelque chose de cohérent (là est souvent le problème), que cela ne va pas être encore une manigance du gouvernement (toujours le gouvernement, c’est chiant à la longue) ou d’un groupuscule.

Bref, j’espère que cette série va être à la hauteur de nos espérances, car le pilote promet pas mal de choses intéressantes, on devient très curieux et on hâte de savoir ce qu’il se passe (comme Lost). Comme dirait quelqu’un « on croise les doigts, on serre les fesses ». Si quelqu’un a des infos sur cette série ou veut lancer le débat quant à sa qualité, je suis preneuse !

àciao bonsoir !

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 commentaires

  1. Moi j’ai bien aimé Jericho en fait ><

    Sinon oui j’ai regardé le pilote et en effet ça a l’air plutot pas mal y’a même un petit coté X-files. Maintenant faut voir la suite pour être fixé 😀

  2. Second épisode et ça commence déjà à sentir le pâté c’est dommage la saveur initiale était bonne, il faut peut-être laisser vieillir et revenir par la suite. Par contre dans le genre décalé et totalement loufoque Bored to death commence bien

    • Ca reste encore cohérent, bien que ça devient plus compliqué. En revanche, le mec fait brûler son bracelet et le plan suivant, il l’a encore au poignet… Moyen.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top