La censure à Hollywood

La censure à Hollywood Des fois, les choses sont bien faites. Il n’y a pas si longtemps, je découvrais l’existence du code Hays au cinéma. J’avais lu rapidement ce que c’était, histoire de comprendre le principe. Et puis, un beau jour, on m’a proposé de visionner le documentaire de 52 minutes réalisé par Clara et Julia Kuperberg, les mêmes qui ont fait This is Orson Welles : La censure à Hollywood, sur le fameux Code de Production, plus communément appelé Code Hays. Parfait ! Quand je vous dis que les choses sont bien faites.

Pour ceux dont l’évolution du cinéma hollywoodien depuis les années 30 leur a échappé (comme moi), ce document sera exactement ce qu’il vous faut : il retrace le cinéma depuis l’époque du pré-code, où les femmes étaient dénudées, les hommes violents jusqu’au passage du code et ce qu’il en a résulté. Vous apprendrez que le Code de Production est né des Catholiques, choqués par ce qu’ils voyaient à l’écran, dès lors, Will Hays est monté en puissance, menant de front les valeurs chrétiennes, créant ainsi nombre de règles qui allaient régir le cinéma hollywoodien de 1934 à 1954 et surtout, préserver la moralité.

La grande question étant : ce code a été instauré pour éviter la censure de l’État sur les œuvres cinématographiques que les cinéastes craignaient à cette époque. Ces « lois » permettaient d’éviter un éventuel rejet du film. Au lieu d’avoir une possibilité de censure totale, mieux vaut appliquer des règles strictes et supprimer ce doute. L’affaire est discutable et cela a certainement bien dû arranger les têtes bien pensantes et bien croyantes. Cela étant dit, le docu met aussi en avant que ces contraintes ont obligé les réalisateurs et scénaristes à redoubler d’imagination et de créativité pour être subtils et faire passer certains messages. Pour exemple, les scènes de sexe chez Hitchcock sont métaphoriques : faisons sauter le bouchon de champagne !

La censure à Hollywood sera diffusé le 03 décembre 2015 sur OCS Géants à 23h10 (précédé de la diffusion de Lolita de Stanley Kubrick), une très bonne manière d’en apprendre davantage sur le Code de Production, ce qu’il a apporté sur le cinéma actuel, quelles étaient les règles imposées, et comment a-t-il été supprimé.

Crédit photo : DR

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires

  1. Ça me rappelle cette scène de « La rivière rouge ‘ de Hawks où Monty Clift et un autre acteur comparent la grosseur respective de leur revolver… Tout dans la suggestion.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top