Vos papiers s’il vous plaît!

Je me tenais informée de l’actualité d’un de mes acteurs chouchous, Benjamin McKenzie (Newport Beach – The OC), pour voir s’il arrivait à se sortir du pétrin post arrêt de série et j’ai pu voir qu’il en avait commencé une nouvelle : Southland.

Je lis le synopsis : Une plongée au coeur de la police de Los Angeles… Le vétéran John Cooper est chargé de former la jeune recrue Ben Sherman. Les méthodes brusques de son nouveau mentor vont pousser Sherman dans ses derniers retranchements et l’amener à se demander s’il a vraiment ce qu’il faut dans le ventre pour devenir un flic de L.A. De son côté, l’inspecteur Adams, qui vit toujours chez sa mère, fait équipe avec Russell Clarke, un homme malheureux en ménage et père de 3 enfants. L’inspecteur Daniel « Sal » Salinger supervise quant à lui Nate Moretta et Sammy Bryant, en charge des enquêtes sur les gangs. Quant à l’officier Chickie Brown, elle rêve de devenir la première femme à intégrer l’unité d’élite SWAT… (source Allociné)

Je me suis dit encore une série policière américaine mais comme j’aime bien Ben, je tente. Et j’ai bien fait!

 

Pourquoi devriez-vous la regarder?
Eh bien parce que cela change pardi! Fini les enquêtes à la recherche de l’empreinte digitale, adios Machin qui sort avec Truc Muche, bye bye le politiquement correct. Ici, le réalisateur tourne caméra à l’épaule (ou embarquée) presque tout le temps, elle est filmée façon documentaire. En gros, vous avez l’impression qu’une équipe de reporters a suivi les missions d’intervention de la police californienne. Et c’est ça qui est génial! Ca bouge tout le temps au sens propre comme au figuré, vous faites partie intégrante des équipes : si un flic sort de sa bagnole et se met à courir, forte probabilité pour que vous le suiviez en courant derrière.
Il y a d’excellents plans en voiture, l’objectif n’est pas forcément sur le capot comme bon nombre de films ou de séries, il peut être aussi bien à l’intérieur, sur le dessus de la voiture, sur le côté et le « pire » (dans le meilleur hein), on entend les bruits de la voiture! Vous savez, le volant qui craque par exemple, ce genre de choses. Cela m’avait surprise.
Pas de demi-mesure aussi, certes, le sang ne gicle pas à tous les coins de rue mais on ne nous cache pas la fausse vraie réalité : un jeune se fait descendre par un gang, il n’y a pas de blabla inutile « bon mec, fait nous une petite danse si tu tiens à ta vie », non, non. Pas de chichis.
Je pourrais aussi vous parler de l’éclairage, etc, mais je ne suis pas en train de faire une analyse formelle pour un de mes cours!

(Je ne l’ai pas trouvé en sous-titré)

Southland n’est pas une série avec un scénario ultra original mais c’est la manière d’être tournée qui compte. Je ne vous ai pas évoqué non plus le jeu des acteurs qui est très bon et véritable. Vous serez touchés par une mère en larmes, par un policier venant de tuer son premier suspect, l’adrénaline vous montra au nez.

VOUS NE POUVEZ PAS PASSER À CÔTÉ, parole de Bobby!

PS : je me suis centrée sur la police de terrain essentiellement, mais il y a aussi les agents gradés qui sont tout aussi intéressants.
PS 2 : en relisant le résumé d’Allociné, je ne l’ai pas trouvé terrible finalement. Donc, ne vous y fiez pas, ayez confiance en mon jugement (« regardez-moi dans les yeuuuuux »).

Rendez-vous sur Hellocoton !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top