Je m’y suis mise sur le tard, mais je m’y suis mise quand même à force d’entendre de partout que c’était trop beau. J’ai voulu juger par moi-même.

Eh bien maintenant, c’est fait. J’ai vu Avatar, en 3D et en anglais dans le texte le tout sous-titré !

Comment expliquer ?!

Beaucoup disent du scénario qu’il est léger, simple, j’en passe et des meilleures. L’histoire globale certes est basique, mais bon, certaines personnes comme moi diront que le cinéma a connu largement pire (et bien mieux bien sûr). Script facile, mais bien construit, même si on voit venir le truc.

Pour le bémol (idem que pour Là-Haut), James Cameron aurait pu largement accentuer le côté 3D et la profondeur. Un peu plus fourni que celui de Pixar, c’est un fait, mais encore timide.

Pour le reste… mon Dieu, le reste…

Je ne vais pas tarir d’éloges et tant pis si cela déplait à d’autres.

C’est d’une beauté…MA-GNI-FI-QUE. Monsieur Titanic arrive à nous immerger (ne voyez aucun jeu de mots hein) dans un monde inexistant, féérique, aux couleurs éclatantes, aux êtres attachants. Il a réussi à créer tout un univers, une population, un langage, une faune et une flore. À y regarder de plus près, on retrouve des similitudes avec quelques peuples terriens, au niveau du mode de vie, des traits du visage, etc.

On note aussi que les acteurs jouent vraiment très bien, Sigourney Weaver toujours au top de sa forme et la nouvelle tête, Sam Worthington (James révélateur de nouveaux talents?).

On ne peut pas faire l’impasse sur Avatar, ce n’est pas possible. Le voir en DVD n’est pas la meilleure solution. On ne voit pas les trois heures passées. Pour ma part, j’ai fini par croire que les Na’vis existaient sauf quand le film fut fini où la réalité a vite repris le dessus. On n’oublie pas le message écologique de Monsieur James (et on a raison), d’autant qu’une phrase dite par Jake Sully au pied de l’arbre des âmes m’a vraiment fait prendre conscience de cet aspect. Je ne vous la cite pas, je préfèrerai que vous vous bougiez vos charmants derrières !

Moi, j’ai été époustouflée et émue. Et vous ? Qu’en avez-vous pensé ?

29 janvier 2010

0 Replies to “Avatar”

  1. Ad' says: 1 février 2010 at 17:36

    James Cameron n’est pas le premier à inventer un lieu, un peuple, une langue, JRR Tolkien l’a fait avec une vraie langue complète, qui comporte une grammaire, un dictionnaire, des tournures de phrases etc…

    1. Bobby says: 1 février 2010 at 18:43

      C’est un fait et je ne dis pas que c’est le premier. Mais son film m’a touché!

  2. Clélia says: 25 février 2010 at 18:42

    Je lis un peu tardivement ce post et…j’ai été tout comme toi, époustouflée, et…émue, au point d’en avoir pleuré (nan mais la honte, quoi !!) ! tellement j’ai trouvé cet univers beau (qu’il parait fade ce mot !), magique…la beauté, la couleur des images m’ont vraiment touché.

    1. Bobby says: 25 février 2010 at 20:28

      Il n’y a pas de quoi avoir honte de pleurer, au contraire, surtout pour d’aussi belles choses.

  3. Gérard says: 4 octobre 2010 at 03:05

    Je revois aujourd’hui Avatar pour la deuxième fois ; sur mon ordinateur ce coup-ci, on y est plus près des images même si l’on en perd le relief du cinéma.
    C’est tout aussi émouvant !
    Effectivement thème rebattus, la nature sauvage et la cohésion de l’homme avec cette Nature, les intérêts mercantiles des hommes  » modernes « , la force brutale et imbéciles des militaires façon US – Rambo –  » nous sommes les plus forts et on va leur casser la gueule « .
    Mais les personnages sont bien taillés, le militaire redoutable de force et de bêtise, les hommes  » sauvages « , les paysages, les animaux, le flore d’une beauté à couper le souffle. Et puis le concept d’Avatar, belle idée vraiment originale.
    Moi, ex-biologiste, je suis surtout sensible aux milieux vivants ; beaucoup (voire tous ?) sont inspirés du réel actuel ou disparu : les spirographes géants qui se rétractent au premier toucher, ce sont des vers marins ! Les Leonoptérix sont inspirés des ptérosaures…etc
    Ce film, malgré les lieux communs mille fois répétés (le bien contre mal, la nature vierge contre la force brutale, le désintéressement contre le mercantilisme, le scientifique contre l’industriel, le pacifisme contre le militarisme…) est une merveille de poésie et de graphisme.
    A voir et à revoir pour en étudier les détails et les trouvailles.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">html</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*