Je suis tiraillée entre tous les mots ou ne rien dire. Difficile.

A la sortie du film, j’ai eu envie de me taire pour garder ce petit goût en bouche, un peu comme quand on mange une bonne pâtisserie et que l’on a envie de garder ce goût de crème sur la langue. Et puis, en même temps, j’avais envie d’exploser de joie, de dire à la terre entière à quel point ce film est sublime, magnifique, un vrai bonheur pour les papilles.

Je pense que cette critique ne sera pas longue, pour ne rien dévoiler, tout en essayant d’exprimer mon ressenti, bien que les quelques mots déjà écrit en disent long.

Je n’ai jamais ressenti quelque chose d’aussi fort en regardant un film.

Je n’ai jamais autant ri qu’en regardant ce film.

Tant d’émotions, d’amour, d’humour. Un scénario tiré d’une histoire vraie tellement bien écrit que si j’étais scénariste, je serais jalouse de pas avoir tout ce talent. Des dialogues qui font mouche, sans langue de bois.

Je ne vous dirai rien sur l’histoire, préférant vous laisser la surprise. Toutefois, si vous deviez tomber sur le synopsis, ne vous méprenez pas : ce film n’est pas une simple comédie à la française. Il est bien plus. Si vous avez regardé les premières vidéos, sachez qu’elles ne révèlent même pas le dixième de ce qu’il vous attend.

J’avais entendu beaucoup de bien sur Intouchables, je ne me doutais pas de ce résultat, au delà de mes espérances. François Cluzet et Omar Sy sont admirables, poignants, beaux (non, mais regardez-moi cette affiche! Ces yeux qui brillent, c’est beau!). 1h52 pour un film dont on ne voudrait jamais qu’il se termine.

Certains diront que j’en fais trop, d’autres qu’il ne vaut pas toutes ces louanges. Je sais que beaucoup l’adoreront, n’hésiteront pas à le revoir (comme moi) et qu’ils sortiront de la salle, le sourire aux lèvres, le cœur léger. Vous ne courrez pas le voir, vous volerez!

Merci à Eric Toledano et Olivier Nakache pour cette perle! Et comme disent les djeuns : respect.

PS : pour ceux qui veulent me faire plaisir et me connaissent sous mon vrai patronyme, restez au générique, vers la fin, vous verrez mon prénom et mon nom. Croyez-moi, je suis fière que mon premier générique soit celui d’Intouchables.

RePS : un autre film de ce duo de réalisateurs que j’avais vu : Tellement Proches.

12 septembre 2011