Les bourrés dans le métro

Parce qu’on les a tous croisés…

En rentrant de soirée, alors qu’on est sobre et fatigué. Ils entrent par douzaines, voire vingtaines dans une rame, des bouteilles en tout genre dans les mains, chantant à tue-tête. Si vous êtes chanceux, l’un d’eux vous foncera dessus, appellera ses congénères en criant directement dans votre oreille (sait-on jamais, ils se cachent probablement à côté de votre tympan).

Spécimen bonus :
Un peu comme une licorne, vous croiserez peut-être cette jeune fille délicate, braillant et buvant au goulot de sa bouteille de vin. C’est beau.

Des c*** quoi !

À éradiquer au lance-flammes.

 

9 février 2014