Les bûcherons des villes

Parce qu’on les a tous croisés…

Je ne sais pas qui des chinois ou des hipsters finiront par conquérir le monde (Minus). Il y en a partout, c’est une invasion. Ils s’approprient tout, imposent leurs propres règles, pour peu qu’ils aient du pognon (en général, ils en ont) en ayant investi dans un nouveau concept de burger (plus moelleux, plus bio, plus trendy/hype/in – toujours en anglais, le hipster ne parle pas français, ça fait tâche – et toujours plus cher, parce que notre viande vient du fin fond de la cambrousse des Alpes couplés aux Pyrénées, nos produits sont écolos – bobos – chics – senteur fraîcheur d’été), ils se prendront pour les rois (pas du pétrole, ça c’est sûr). Le fric, le slim, la barbe, le bonnet, la chemise bûcheron, le poil luisant (beurre de karité et huile de pois chiche obligent) – même principe chez les femmes hipsters. Vous aurez beau leur interdire de fumer dans un lieu public, l’interdiction, ils ne connaissent pas.

Que donnerait un combat entre un hipster et Chuck Norris ? Je demande à voir.

Il y a assez de burgers dans la capitale, allez coloniser la province quoi !

À éradiquer au lance-flammes !

PS : Je dédicace cet article à J. qui a récemment fait les frais d’une irruption d’hipsters.

 

6 juin 2014

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">html</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*