Call me by your name

Un premier amour c’est comme un voyage en Italie, on s’en souvient toute sa vie !

Call me by your nameCall me by your name est un départ direct pour des vacances en Italie, entre chaleur accablante, balades à vélo, robes légères et fruits frais gorgés de sucre à croquer dedans comme une belle histoire d’amour. Une bouffée de fraîcheur portée par deux comédiens irrésistibles, Armie Hammer et la nouvelle coqueluche qui fait des ravages à Hollywood, Timothée Chalamet (notez bien ce nom, vous allez en entendre parler).

Call me by your name est un bonbon sucré et doucement acidulé. Une amourette fulgurante sous le soleil italien durant les vacances d’été entre un adolescent et un homme proche de la trentaine. Le début des premiers émois pour l’un, l’Amour avec un grand A, et ce goût d’interdit. En effet, l’amour entre deux hommes dans les années 80 est encore une chose tabou, sans mentionner la différence d’âge qui peut laisser penser à de la pédophilie. Pourtant il n’en est rien. La beauté et la tendresse qui se dégage de cette découverte amoureuse et sexuelle est simple, douce comme une caresse, jamais vulgaire, jamais choquante, pure de tout soupçon. C’est également l’application du regard des autres pour l’autre, l’acceptation de son homosexualité face à cette société qui n’est pas encore prête à l’assumer.

Même si Call me by your name propose une vision d’une amourette homosexuelle, tout le monde se reconnaîtra dans cette adolescence à la fois un peu paumée et fougueuse, dans sa sensibilité, dans sa manière de vivre les choses intensément, dans sa facilité à se projeter loin. On ne peut passer à côté du film de Luca Guadagnino sans un pincement au cœur, sans retomber dans ses propres souvenirs… Et puis ce générique de fin, criant de vérité sans même un dialogue, comme si le film avait écrit selon notre histoire.

Allez vous réchauffer avec Call me by your name, replongez dans vos souvenirs, savourez l’instant présent, goûtez aux joies des fruits juteux, laissez-vous aller. Respirez. Aimez. Susurrez le prénom de votre moitié.

Sorti en salles depuis le 28 Février 2018.

by Miss Bobby
Free Fire_film

Free Fire_film Free Fire, c’est l’histoire d’un concept avant tout : une bande de mecs et une jolie nana se retrouve dans un entrepôt pour conclure une vente d’armes. Sauf que, les personnages étant hauts en couleurs, le deal finit par tourner vite au vinaigre.

La bande-annonce était pourtant alléchante, rythmée, de quoi passer 1h30 à rigoler sur des musiques éclectiques et des vannes bien senties. Seulement, ça ne s’est pas vraiment passé comme ça. Sur le papier, le concept est chouette, un huis clos qui semblait promis à de l’action, à une réalisation léchée et rythmée. Malheureusement, le résultat est tout autre. Si l’idée est bonne, on est loin de ce que la bande-annonce m’a vendu. En effet, la construction de l’histoire fait que chaque personnage, bien qu’ayant une personnalité distincte, n’en profite pas pour sortir du lot. Finalement, ils sont tous démangés de la gachette et puis c’est tout. S’ajoute à cela qu’ils sont tous très vite handicapés : comment voulez-vous incorporer de l’action quand tout le monde se traîne au bout de 25 minutes ? Ça fait long l’heure restante.

Free Fire ne s’est pas amusé à jouer d’une super bande originale qui aurait donné du pep’s et ne s’est pas non plus embêté avec une réalisation poussée et recherchée​.

Résultat : un sujet intéressant qui retombe très vite, qui tourne en rond et qui ne tient pas sur la longueur. Vraiment dommage.

Sortie en salles le 14 Juin 2017.

by Miss Bobby
BR_Agents très spéciaux Code UNCLE Henry Cavill

BR_Agents très spéciaux Code UNCLE Henry Cavill Non, je ne m’attarderai pas sur le fait qu’à chaque fois que je vois Henry Cavill, j’ai un petit filet de bave au bord des lèvres. Encore moins lorsqu’il porte un costume autre que celui de Superman. Un film que j’ai réellement apprécié et qui me laisse dans une impasse sur le papier. Je ne sais absolument pas quoi écrire dessus, si ce n’est que Guy Ritchie s’offre quelques effets que j’aime beaucoup (et qui avaient déjà titillé ma rétine dans les Sherlock Holmes), une très belle retranscription des années 60 tant sur le fond que sur la forme : des décors, en passant par les costumes, le montage, la réalisation et même jusqu’aux sous-titres. Des dialogues très drôles et subtils où les deux beaux gosses (l’autre c’est Armie Hammer) se tirent dans les pattes à coups de joutes humoristiques. Agents très spéciaux : Code U.N.C.L.E. s’apparente aux vieux films d’espionnage, où les maîtres-mots sont classe, glamour et humour. Un trio d’acteur (n’oublions pas la part féminine avec Alicia Vikander) qui prend à l’écran, dans un film qui ne tombe pas dans la facilité.

Bonus (33 minutes) :

  • Vue d’espion : recréer les années 60
  • Une classe supérieure de héros
  • Les motos Métisse : classes et très british
  • Les gars de U.N.C.L.E.
  • Un homme au talent extraordinaire
  • U.N.C.L.E. : espion sur le plateau

Des bonus essentiellement concentrés sur la reproduction des années 60 aussi bien dans les décors que dans la précision des costumes. Il faut dire que le travail est particulièrement minutieux. On apprend également que Henry Cavill et Armie Hammer, en plus d’être de talentueux acteurs, sont aussi de très bons cascadeurs, amoureux des beaux véhicules (les vieilles voitures ou encore les motos d’époque). Les bonus offrent plusieurs minutes de making of et expliquent cette manière très calme de travailler du réalisateur Guy Richie. L’image du Blu-Ray est nette et de bonne qualité.

Sortie en vidéo depuis le 03 Février 2016.

by Miss Bobby

Miss Bobby_Lone_Ranger

Un cavalier qui surgit  hors de la nuit

Court vers l’aventure au galop

Il a le masque, il a le chapeau… blanc, il n’a pas d’épée et il s’appelle John Reid alias Lone Ranger (sous les traits du très charmant Armie Hammer). Sur son chemin, il va rencontrer non pas Bernardo, mais Tonto, un indien à l’humour plutôt douteux et au maquillage qui manque d’hydratation (sous les craquelures, vous retrouverez Johnny Depp).

Le producteur Jerry Bruckheimer et le réalisateur Gore Verbinski, à qui l’on doit la franchise de blockbusters PIRATES DES CARAÏBES, se retrouvent pour cette nouvelle production Disney/Jerry Bruckheimer FilmsLONE RANGER et nous entraînent cette fois dans l’univers du western. À découvrir le 7 août au cinéma.

Dans LONE RANGER, le célèbre héros masqué américain prend vie d’une manière inédite. Tonto, guerrier indien (Johnny Depp), raconte l’histoire méconnue qui a transformé John Reid (Armie Hammer), un ancien défenseur de la loi, en un justicier légendaire. Le tandem fait des étincelles et entraîne le public dans un tourbillon de surprises et d’humour. Ces deux héros à part vont devoir apprendre à faire équipe pour affronter le pire de la cupidité et de la corruption.

Afin de vous faire plaisir, j’organise un concours avec plein de lots à gagner (visuels non contractuels) :

2 stylos Plume

Miss Bobby_Stylo Plume

2 porte clefs

Miss Bobby_Porte clefs

2 masques Lone Ranger (pour enfant)

Miss Bobby_Masque

5 cahiers

Miss Bobby_Cahier5 t-shirts adulte

Miss Bobby_T-shirt

10×2 places

Pour tenter de gagner un des nombreux cadeaux, répondez aux questions qui suivent (vous pouvez vous aider de la bande-annonce). Vous avez jusqu’à la sortie du film le 07 août pour participer.

Ce jeu est limité à la France Métropolitaine et aux personnes majeures.

TOUTE RÉPONSE PAR COMMENTAIRE NE SERA PAS VALIDÉE.

[Vous pouvez aussi me suivre sur Facebook : https://www.facebook.com/MissBobbyD et sur Twitter : https://twitter.com/MissBobbyD]

© 2013 Disney. THE LONE RANGER, TM & © Classic Media

by Miss Bobby