Les enquêtes du départment V-Délivrance_film

Les enquêtes du départment V-Délivrance_film Notre duo de détectives danois préféré est de retour ! Délivrance est le troisième chapitre des aventures de Carl Mørck et Assad, le tandem en charge des Enquêtes du Département V. Mêmes acteurs, même type d’enquête bien sombre typique des polars du nord de l’Europe (cette fois un psychopathe qui s’en prend aux enfants), mais nouveau réalisateur aux commandes de cette adaptation du roman favori des fans de la saga de Jussi Adler-Olsen.

J’avais plutôt aimé les deux premiers films tirés des deux premiers livres de la série (qui en compte six aujourd’hui) et ce, malgré leurs imperfections. Les enquêtes étaient haletantes, les personnages intéressants, la dynamique du duo Nikolaj Lie Kass et Fares Fares fonctionnait à merveille, l’ambiance était sombre, comme si Millenium rencontrait Seven… Bref, Profanation et Misécorde étaient globalement réussis même s’ils auraient pu l’être davantage. Pour cela, il aurait fallu que l’ensemble fasse plus film et moins série policière (mais le haut du panier de la série cela dit) et que les protagonistes soient un plus approfondis, comme ils le sont dans les romans notamment, d’autant qu’ils ont un réel capital sympathie auprès du public. Cependant, sur deux heures de film, difficile de condenser des livres aussi riches et des sacrifices doivent être faits.

Avec ce troisième volet, on peut dire que la saga progresse sur ses qualités, mais qu’elle piétine un peu dans ses défauts. En gros, on retrouve les mêmes réussites associées aux mêmes manquements. Sur le plan cinématographique, Délivrance est clairement plus abouti que ses prédécesseurs. Mieux réalisé, plus intense, plus ambitieux, plus spectaculaire, beaucoup plus noir et torturé aussi, ce nouveau film est pour l’instant le meilleur des trois opus. Seul ennui, les mêmes défauts sont toujours présents, comme si la franchise n’arrivait pas à passer ce dernier cap pour être parfaite, trop coincée dans son format (équivalent à une série, mais avec des épisodes de 2h au lieu de 45 minutes), ce qui l’empêche d’étoffer certains points par manque de temps. Ses défauts sont toujours ce petit côté « télévisuel » dans l’écriture et la réalisation (même s’il est moins prononcé) et des personnages que l’on aimerait voir être explorés plus en profondeur. Ils sont tellement plus complexes dans les livres, que ça en devient frustrant au cinéma de les voir si peu fouillés.

Finalement, on pourrait presque se réjouir que ces défauts soient toujours là, parce qu’au moins la franchise garde une marge de progression et qui sait, le quatrième sera peut-être encore meilleur à son tour !

Sortie en e-cinéma le 05 Mai 2016.

http://www.imdb.com/title/tt4088268/?ref_=fn_al_tt_1

by Miss Bobby
Vampires en toute intimité film

Vampires en toute intimité film En voilà un titre intriguant pour ce faux documentaire où une équipe courageuse a suivi quatre vampires colocataires au quotidien. Enfin ça c’est ce qu’on nous fait croire, car c’est pour de faux. Bah oui, personne n’a jamais voulu s’aventurer dans la communauté des suceurs de sang (la nana crédule). Comment ça ils n’existent pas ?! Et comment ça ils ne brillent pas au soleil ?! Mince !

Parlons peu, parlons bien. Vampires en toute intimité est disponible en e-cinéma et le concept est plutôt pas mal. La colocation entre dents pointues est un sujet marrant, assez original et traité avec beaucoup d’humour. Est-ce ça valait 1h30 de film ? Là j’ai quelques réserves. Je suis partagée sur le faux docu-fiction, les quatre personnages bien distincts qui donnent du cachet aux situations, notamment sur comment chacun s’organise pour manger, qu’ils ont beau être des vampires, ça ne les dispense pas de faire la vaisselle (d’autant que le sang séché au fond du mug, c’est dur à enlever, même en frottant), passer l’aspirateur, etc. Et puis toutes ces questions que vous vous êtes toujours posées : où sortent-ils ? Comment mangent-ils ? Comment s’habillent-ils sans reflet dans le miroir ? Quelles sont leurs activités ? Toutes ces réponses sont données dans Vampires en toute intimité et bien d’autres.

Seulement voilà, je n’ai pas été emballée, un film qui manque de rythme, parce qu’au fond, on filme quatre personnes au quotidien, il n’y a rien de fou. Alors oui, ils tuent pour manger, mais comme ils sont civilisés, il n’y a pas de chasse à l’humain dans les bois. Mon attention n’a pas été accrochée. Heureusement qu’il ne dure pas 2h.

Un conseil : fuyez la version française ! Je l’ai découvert en version originale sous titrée avec petits accents à l’appui, qui ajoute au cliché qu’on peut avoir du vampire gothique venu de différents horizons. J’avais vu la bande-annonce en français, mon dieu. Même si ce sont des acteurs connus qui doublent, l’intonation est très parodiée et à mon avis, cela doit imposer une certaine barrière entre le spectateur et l’action, pas sûre donc que vous rentriez entièrement dans le film.

Même s’il manque de rythme, d’un brin d’action et de suspense, Vampires en toute intimité n’en reste pas moins un film original, conceptuel et audacieux.

Sorti en e-cinéma depuis le 30 octobre 2015.

http://www.imdb.com/title/tt3416742/?ref_=nv_sr_1

by Miss Bobby
Miss Bobby_Un incroyable talent

Miss Bobby_Un incroyable talent Ne vous fiez pas au titre qui laisse penser à l’émission française, pâle copie des versions anglaise et américaine. Un Incroyable talent s’inspire de l’histoire vraie de Paul Potts, le chanteur d’opéra qui a participé à l’émission Britain’s Got Talent.

Synopsis

Inspiré d’une histoire vraie, Un Incroyable Talent raconte le parcours de Paul, un timide vendeur de téléphones portables, qui espère depuis toujours se consacrer à sa passion : le chant lyrique.Avant de pouvoir réaliser son rêve, il va devoir quitter son Angleterre natale pour une célèbre école de chant à Venise. Ce voyage initiatique l’amènera à rencontrer l’amour, à affronter le regard des autres et surtout à avoir confiance en lui. Suffisamment pour s’inscrire à la nouvelle émission de télévision qui fait sensation, Britain’s got talent…

À l’occasion de la sortie en e-cinéma le 03 juillet d’Un Incroyable talent, je vous propose de gagner 3 codes pour le visionner tranquillement chez vous. Il vous suffit de répondre aux questions qui suivent en vous aidant de la bande-annonce. Vous avez jusqu’au 05 juillet pour participer.

LES PARTICIPATIONS PAR COMMENTAIRE NE SERONT PAS ACCEPTÉES.

Doublez vos chances en rejoignant :

La page Facebook : https://www.facebook.com/MissBobbyD

Le compte Twitter : https://twitter.com/MissBobbyD

Ce jeu concours est maintenant terminé.

by Miss Bobby
Miss Bobby_Miséricorde

Miss Bobby_Miséricorde Pour les amateurs de livres et des ambiances froides du nord de l’Europe, certains doivent connaître la série de polars écrits par l’auteur Danois Jussi Adler-Olsen. Son premier livre sur Les enquêtes du Département V : Miséricorde a été adapté au cinéma. Et pour sa sortie française, Wild Bunch s’est orienté sur le e-cinéma, proposant un accès à tous, via les sites de vidéo à la demande, des films qui ne seraient pas disponible dans tous les cinémas, comme Miséricorde.

Synopsis :

Après une bavure qui coûte la vie à l’un de ses collègues et laisse son meilleur ami paralysé, l’inspecteur Carl Mørck a presque tout perdu. Mis sur la touche, privé du droit d’enquêter, il est chargé d’archiver les vieux dossiers du commissariat avec Hafez el Assad, l’assistant d’origine syrienne qui lui est imposé. Mais très vite, les deux policiers désobéissent à leur supérieur et rouvrent une enquête jamais résolue, la disparition mystérieuse d’une jeune politicienne prometteuse survenue cinq ans auparavant. C’est la naissance du Département V et sa première enquête…

Les enquêtes du Département V : Miséricorde vous installera dans une ambiance froide et brute comme l’acier, par une photographie sombre. Pour ce premier film consacré à cette saga de livres, celui-ci se concentre essentiellement sur l’enquête, ne développant que très rapidement les personnages, et leur personnalité qui semble particulièrement complexe. Pour ma part, j’aurais aimé que l’introduction soit plus lente, moins expéditive, afin de développer les personnages. On comprend en filigrane que l’inspecteur Carl Mørck a une vie très décousue, mais rien n’est engagé sur son assistant Assad, qui paraît pourtant tout aussi passionnant. Peut-on s’attendre à un développement dans les prochains films (notamment avec Profanation) ? À contrario des livres où les personnages sont très détaillés dès le premier tome.

J’aurais souhaité plus d’enjeux qu’un film qui ne s’attarde que sur une enquête, aussi intéressante, oppressante et passionnante soit-elle. D’ailleurs, j’appréhendais les séquences avec la politicienne tant elle est perturbante et met mal à l’aise. Cela dit, c’est original (je ne peux rien vous dévoiler). Du coup, j’espère avoir plus de matière, et un scénario plus complexe que de simples enquêtes (même si tout est dit dans le titre), donner plus de puissance en se ciblant aussi sur le duo de policiers.

Sorti en e-cinéma depuis le 27 mars 2015.

by Miss Bobby