Alita battle angel

Alita battle angel

Elle a les yeux revolver…

Typiquement, Alita : Battle Angel est le genre de film que j’ai apprécié, mais dont je ne sais absolument pas quoi dire dessus. C’est chiant. Du coup, ça sera clair et concis. Je précise que ne connaissant pas le manga Gunnm dont est inspiré Alita, je suis incapable de vous dire si c’est une adaptation fidèle ou non. Toutefois, mes oreilles ont entendu que cela n’avait pas forcément de rapport. À vous d’aller vérifier directement au cinéma.

Alita : Battle Angel en jette. Visuellement, c’est beau, même si on connait très bien ce type d’environnement post-apocalyptique. Rien de nouveau sur la planète. Alita est vraiment belle, un personnage numérique avec deux grandes billes pour les yeux, elle est détaillée, avec de belles textures et j’aime beaucoup sa voix (celle de Rosa Salazar qui lui donne aussi son jeu) qui lui donne du caractère. Pour ma part, je suis tombée naïvement dans les scènes de combat et d’action, vous le savez, vous me mettez des ralentis et je suis contente ! Et puis j’ai trouvé ces scènes efficaces.

Alita : Battle Angel a – à mon sens – de belles qualités pour en faire un blockbuster, mais le film m’a quand même laissée sur la touche. Trop froid à mon goût, un manque d’empathie, pas d’émotions qui font que j’ai vu un film d’action et puis c’est tout. Il manquait ce je-ne-sais-quoi pour me dire : « c’était vraiment cool ! ».

Suite aux scores aux Etats-Unis, doit-on quand même s’attendre à une suite ? On finira par vite le savoir. Dans tous les cas, Alita : Battle Angel est un film vraiment divertissant, mais delà à être inoubliable… À voir au cinéma. Oubliez la 3D !

Sorti en salles depuis le 13 Février 2019.

by Miss Bobby
Terminator 2 - 3D

Terminator 2 - 3DJe ne vais pas vous faire une critique de Terminator 2, tout a déjà été dit dessus, on sait que le film de James Cameron est une petite bombe ! Je vais plutôt vous parler rapidement de l’expérience cinématographique. Pour être honnête, j’ai découvert les Terminator 1 et 2 il n’y a pas si longtemps, en DVD, devant ma télé. J’avais cet à priori sur ce film comme quoi il était violent. Il faut dire que j’avais vu dans ma tendre jeunesse innocente des image de ce robot – à l’apparence d’un squelette – en train d’attaquer Sarah Connor, il n’avait rien de rassurant et m’avait fait peur. Du coup, partant de cette base, j’avais toujours été réticente à le regarder. Heureusement, on m’a convaincu que « non, Terminator n’est pas violent ». C’est vrai ! À mon sens, Robocop l’est particulièrement. Bref. Tout ça pour dire que j’avais préféré le deuxième au premier et que je n’ai pas vu les suivants.

La question que vous vous posez tous : est-ce que la 3D est vraiment utile ? Je ne vais pas y aller par quatre chemins : non ! Elle fonctionne sur la scène d’ouverture et c’est tout (contrairement à la ressortie 3D de Titanic qui valait plutôt le coup). Je peux vous assurer : toutes les personnes qui ont découvert Terminator sur petit écran seront ravis de le redécouvrir sur le grand. Terminator 2 n’a quasiment pas pris une ride, il est beaucoup plus appréciable au cinéma et plus spectaculaire, il fait partie des films qu’on ne se lasse pas de revoir. Compte tenu de la grandeur du film et de son image restaurée, le revoir en imax vaut le coup !

Courez vous faire plaisir en revoyant ce grand film de James Cameron, croyez-moi, vous ne serez pas déçus !

Ressortie en salles le 14 Septembre 2017.

Miss Bobby_Objectif Cinéma

Miss Bobby_Objectif CinémaLe mois dernier, j’ai découvert par hasard, lors de l’inauguration du bar du 123 (je vous en reparlerai) un livre consacré au cinéma qui m’a beaucoup plu : Objectif Cinéma d’Antoine de Baecque et Pierre Guislain édité aux éditions Gallimard Jeunesse Giboulées. Alors avant que vous me disiez que c’est un bouquin pour les enfants voire les ados, je vous arrête tout de suite : il n’y a pas d’âge pour s’instruire et pour faire des découvertes sur ce que le cinéma a à nous offrir.

Quand j’ai commencé à feuilleter le livre, j’ai été agréablement surprise de tomber sur des références très actuelles (c’est d’ailleurs ça que j’ai tout de suite aimé), ainsi y trouverez-vous Lost in Translation de Sofia Coppola, Burn after Reading des frères Coen, La guerre des mondes de Steven Spielberg, Avatar De Cameron, etc. Objectif Cinéma est un livre pédagogique à la base, destiné aux enseignants et professeurs qui donnent des cours de cinéma ou souhaitant faire découvrir le monde du grand écran. En cela, l’ouvrage est d’une simplicité de lecture, oscillant entre anecdotes, interviews de cinéastes, mettant en exergue la fiction face à la réalité. Ça serait dommage de ne le cantonner qu’à un but purement éducatif. En plus, je suis sûre qu’avec le contenu, vous pourrez briller à la machine à café !

Les grand thèmes abordés

–  Faits et fictions : filmer la réalité

– Que montre un film à travers sa violence

– Outsiders : des héros ordinaires

– Filmer l’enfance

– Boy meets girl : le temps d’aimer

– De l’Histoire au cinéma

– Drôles de films : de la peur au rire

– L’univers fantastique

– Complots, rumeurs, manipulations : la traversée des apparences

– Les mondes d’ailleurs

Très complet n’est-ce pas ?! Je vous préviens, vous aurez une furieuse envie de regarder les films mentionnés dans le livre (bon courage, il y en a un paquet, mais ça pourrait être un bon objectif/marathon), de rattraper votre retard (pour ceux qui en ont un comme moi) ou de revoir certaines œuvres. C’est un très beau livre qu’on prend plaisir à regarder au gré des visionnages.

Pour info, le livre coûte 25€.

by Miss Bobby

Je m’y suis mise sur le tard, mais je m’y suis mise quand même à force d’entendre de partout que c’était trop beau. J’ai voulu juger par moi-même.

Eh bien maintenant, c’est fait. J’ai vu Avatar, en 3D et en anglais dans le texte le tout sous-titré !

Comment expliquer ?!

Beaucoup disent du scénario qu’il est léger, simple, j’en passe et des meilleures. L’histoire globale certes est basique, mais bon, certaines personnes comme moi diront que le cinéma a connu largement pire (et bien mieux bien sûr). Script facile, mais bien construit, même si on voit venir le truc.

Pour le bémol (idem que pour Là-Haut), James Cameron aurait pu largement accentuer le côté 3D et la profondeur. Un peu plus fourni que celui de Pixar, c’est un fait, mais encore timide.

Pour le reste… mon Dieu, le reste…

Je ne vais pas tarir d’éloges et tant pis si cela déplait à d’autres.

C’est d’une beauté…MA-GNI-FI-QUE. Monsieur Titanic arrive à nous immerger (ne voyez aucun jeu de mots hein) dans un monde inexistant, féérique, aux couleurs éclatantes, aux êtres attachants. Il a réussi à créer tout un univers, une population, un langage, une faune et une flore. À y regarder de plus près, on retrouve des similitudes avec quelques peuples terriens, au niveau du mode de vie, des traits du visage, etc.

On note aussi que les acteurs jouent vraiment très bien, Sigourney Weaver toujours au top de sa forme et la nouvelle tête, Sam Worthington (James révélateur de nouveaux talents?).

On ne peut pas faire l’impasse sur Avatar, ce n’est pas possible. Le voir en DVD n’est pas la meilleure solution. On ne voit pas les trois heures passées. Pour ma part, j’ai fini par croire que les Na’vis existaient sauf quand le film fut fini où la réalité a vite repris le dessus. On n’oublie pas le message écologique de Monsieur James (et on a raison), d’autant qu’une phrase dite par Jake Sully au pied de l’arbre des âmes m’a vraiment fait prendre conscience de cet aspect. Je ne vous la cite pas, je préfèrerai que vous vous bougiez vos charmants derrières !

Moi, j’ai été époustouflée et émue. Et vous ? Qu’en avez-vous pensé ?

by Miss Bobby